Samedi 30 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Cheikh Bamba Dièye plaide pour la suppression du commissariat au pèlerinage

Single Post
Cheikh Bamba Dièye plaide pour la suppression du commissariat au pèlerinage
Dans une tribune ouverte, Cheikh Bamba Dièye, ancien maire de Saint-Louis, ex-ministre de la Communication et Secrétaire général du Fsd-Bj recommande la suppression du Commissariat au pèlerinage à la Mecque. Voici les raisons qu'il avance :

Crée par l’administration coloniale, le commissariat au pèlerinage a été pensé et diligenté comme un habile moyen de contrôler le flux des pèlerins vers la Mecque, mais aussi et surtout un outil essentiel dans la stratégie coloniale de renforcer l’emprise et le leadership moral et culturel des porteurs de voix parmi les élites spirituelles, morales et coutumières qui leur étaient favorables.


En contrepartie, ces derniers devenaient les théoriciens de la présence bénéfique de la France au Sénégal ; une présence qui devait être présentée à la population sénégalaise comme la volonté de Dieu et comme telle, il ne fallait pas la contrecarrer.


Les plus zélés d’entre ces personnalités, prétendaient que les colons étaient par leur présence, les garants de la paix et de la sécurité des sénégalais : un alibi pour faire accepter le fait colonial et la spoliation des ressources du Sénégal par la métropole.


Parmi les artifices qui étaient mises en œuvre pour entretenir une clientèle qui leur était favorable, le Hajj, les honneurs tout comme les aides de tout genre, étaient souvent d'usage.


Avec la volonté d'offrir une assistance et un encadrement aux milliers de pèlerins, le commissariat au pèlerinage a survécu aux indépendances. Il est devenu pour l'Etat, comme du temps des colons avec les billets offerts, un moyen de captation et de consolidation de sa base affective.


Le commissariat au delà de l'administration du Hajj et de l'aide offerte aux pèlerins, est devenu un instrument d'accentuation de l'emprise du politique sur le citoyen, et d’instrumentalisation du fait religieux à des finalités politiques et électoralistes avec une dimension syncrétique et désacralisant. Le sommet de l’absurde a été atteint lorsque le commissariat a été, dirigé par Jean Collin, qui sinon que d’être un haut fonctionnaire et un fin tacticien politique, n’était pas un érudit de l’Islam pour avoir la légitimité de diriger cette structure.


Les facilités offertes aux fonctionnaires et aux particuliers désireux d'être cooptés dans la mission ont pérennisé cette dépendance donnant au pouvoir politique un puissant instrument de massification.


Ces missionnaires, très souvent issus des écuries politiques et ou d’espaces de potentiels soutiens politiques, disparaissaient dès leur arrivée en terre sainte. À tord, ils considèrent leur présence dans la mission comme une récompense, une faveur dans un système de passe droit. Ils ne se sentent aucunement engagés dans le devoir d'assister les pèlerins.


Depuis des années les retards, les erreurs de casting et le mécontentement des pèlerins, dus à l'indifférence et au manque d'expertise et de professionnalisme d’un bon nombre des membres de la mission, perturbent l'organisation de la partie sénégalaise du Hajj.
Les raisons sont à chercher dans les billets d’avion de complaisance que les compagnies aériennes et l'Etat offrent aux militants, parents et alliés hors quota et qui perturbent les effectifs.


Dans le désordre qui s'en suit, on fait toujours passer les parents, les amis et les partisans en premier au mépris de la règle du premier inscrit, premier servi.


Cette année, encore, aux ratés répétés dans l'accompagnement du pèlerinage à la Mecque s'ajoutent le désespoir de la centaine de pèlerins laissée en rade à Dakar et qui va devoir affronter le regard réprobateur d’un voisinage indélicat qui verra dans ce non départ une impureté ou des péchés trop importants au point de se voir refuser l'accès aux lieux saints de l’Islam. Victimes du laisser-aller, ils doivent leur chagrin à une administration incompétente incapable de rester dans les limites du quota autorisé.


Le temps est arrivé de mettre un terme à toutes ces dérives par la suppression pure et simple du commissariat au pèlerinage.
L'Etat gagnerait à installer la libéralisation totale sur l’organisation du pèlerinage annuel des sénégalais, en permettant au secteur privé sénégalais, par le biais de la concurrence ouverte de se positionner sur ce marché et d’y apporter la dose de professionnalisme et d’efficacité qui sied à un évènement d’une telle ampleur.


Je rappelle que l’Etat du Sénégal était dans cette dynamique déjà sous l’ère Wade avec Me Madické Niang et Mankeur Ndiaye à l’Assemblée Nationale y était aussi favorable. Il faudra avoir le courage de finaliser le processus en mettant des garde fous et des sanctions allant jusqu’à l’élimination dans l’organisation du Hajj de tout privé qui aura manqué à ses engagements.


L'Etat pourrait exiger un nombre réglementaire de prestataires en les sélectionnant sur la base d'un cahier de charge rigoureux, comportant des spécifications précises sur le nombre et l'expertise du personnel d'encadrement, le nombre de médecins et d’accompagnateurs par cohorte de pèlerins, la qualité des sites d'hébergement, et la prise en charge totale du candidat au pèlerinage depuis Dakar.


Ils pourront en fonction de leur capacité d'accueil et de leur expertise concourir pour l'obtention d'un nombre défini de pèlerins.
Une équipe qualifiée et compétente du Ministère des affaires étrangères, lancerait un appel d'offre et évaluerait les offres de chaque privé ou groupement de privés.


Le privé sénégalais qui a développé une expertise avérée depuis de nombreuses années pourrait entrer en scène et les sénégalais auront la possibilité de faire jouer la concurrence pour choisir librement la meilleure prestation sur des critères objectifs de qualité et de performance.


En passant la main au privé dans l’organisation annuelle du pèlerinage, l’Etat aura diligenté en toute responsabilité, une mission d’utilité publique et mettra un terme à ces ratages récurrents, et surtout fera économiser beaucoup d’argent au contribuable sénégalais.


Par la même occasion, un vieil héritage colonial, totalement désuet, en l’occurrence le commissariat au pèlerinage, dont les desseins à l'origine n'étaient guère la promotion de la foi, disparaîtra de notre architecture administrative.


Nous pourrons espérer que par cet acte républicain, l’Etat aura contribué à apporter davantage de sérénité et surtout de professionnalisme dans l'organisation du voyage le plus important dans la vie d'un musulman.


CHEIKH BAMBA DIEYE
Secrétaire Général du FSD-BJ

liiiiiiiaffaire_de_malade

25 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:39 PM)
    Il ne faut surtout jamais laisser l'organisation aux privés. Le sénégalais est de nature cupide. Il veut toujours s'enrichir en un temps record. Ce qui se passe dans la filière des légumes et du riz en dit long. Devant le niveau de la demande, ces privés sont capables de doubler les prix. Ils trouveront toujours des complices dans l'administration pour valider leurs conneries. Nous ne sommes pas solidaires, les valeurs de nos ancêtres nous avons perdues.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:50 PM)
    Bonne analyse. Il faudra Surtout être intransigeants et assurer une transparence dans la sélection. La politique doit quitter ce lieu. L'Etat à tout intérêt à supprimer cet commissariat
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:53 PM)
    Je suis d'accord si on garantie la tranSparence dans la sélection des privés. Il faut que la société ait les garanties que les politiciens ne viendront pas polluer le choix. Nous aurons pire dans ces conditions
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:56 PM)
    L'Etat devra plafonner les prix. Vérifier les lieu d'hébergement. Assurer le respect du quota et imposer un nombre de médecins et s'accompagnant par nombre de pèlerins. Peut être qu'ainsi on aura un Hajj apaisé. Très bonne analyse mr Dieye
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:00 PM)
    IL FAUT D'ABORD SAVOIR LE NOMBRE DE BILLET QU'OFFRE LA COMPAGNIE AÉRIENNE À L'ÉTAT. SI C'EST 10% COMME ON LE DIT C'EST 1050 billets HORS QUOTAS. VOILÀ LA SOURCE DU PROBLÈME. CES BILLETS POLITIQUES VONT DISPUTER LA PLACE AUX VRAIS PÈLERINS. C'EST POURQUOI L'ÉTAT QUÉMANDE CHAQUE ANNÉE UNE RALLONGE SUR SON QUOTA. OUI POUR LA PRIVATISATION SI ON RÈGLE EN AMONT LE PROBLÈME DE SES BILLETS PARASITES
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:05 PM)
    Il faudra pour la sécurité des pèlerins supprimer ce commissariat. J'ai été témoin de vrais drames parce que des incapables et des irresponsables ont été choisi sur des bases politiques. Une fois à la Mecque, ils disparaissent et mourant ils font un lobbying monstre pour être dans la mission. Ils le font juste pour gagner de l'argent sans travailler et sur le dos des pelerins
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:08 PM)
    Merci pour le rappel historique et la très grande maîtrise du sujet. Il faudra que nos hommes politique fasse comme vous mr Dieye. Il faudra qu'ils nous épatent par des idées aussi brillantes comme la tienne et non par des critiques et des insultes.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (15:18 PM)
      franchement son idee là dou daara! il confond tout. khamoule daara c est un karim en moins courageux/ heritier de son pere il n heritera pas de la republique
    • Auteur

      Tontou

      En Septembre, 2015 (15:28 PM)
      cheikh bamba dieye À plus de courage et de mÉrite que tout l'apr rÉuni. si charlot est prÉsident c'est grace au courage et À l'intelligence du leader du fsd-bj. il a portÉ le combat du peuple sÉnÉgalais pendant que macky avait fui. les rares fois qu'il venait, il portait un gilet pare balle.
    • Auteur

      [email protected]

      En Septembre, 2015 (18:44 PM)
      a vrai dire c'est toi qui confond tout et qui ne connaît absolument rien!!!!!!
      mais macky lui il connait qui est bamba dieye. et puis arrêtes un peu si tu ne connais l'histoire du fsdbj tu te tais!!! bamba n'a jamais hérité le parti de son papa , il a été élu en congrès secretaire general du fsdbj le 06 juin 2002 deux mois après le décès accidentel de son père cheikh abdoulaye dieye ( rip) mars 2002 désolée tu dois mettre ça dans ta caboche pour toujours
    Auteur

    Hajj Mactar Ndiom

    En Septembre, 2015 (15:13 PM)
    Il y a un risque mr dieye. Les politiciens risquent d'en faire une chasse gardée. Ils pourraient l'instrumentaliser et je crains le pire. Même si par ailleurs je reconnais la qualité de votre contribution.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:19 PM)
    Je vous rejoins dans vos propositions. En réalité, l’analyse de l’organisation du Hadj révèle les maux récurrents observés sous la présidence de Macky. Des personnes qui ont une expertise approximative du domaine qui leur est confié sans compter une faible compétence en management. Toute personne à la tête d’une institution ou administration le doit à l’entourage plus ou moins proche du Grand Chef et, de ce fait, n’est redevable qu’à son bienfaiteur. Il suffit de savoir comment retourner l’ascenseur. On ne sanctionne jamais un travail déficient à la hauteur du préjudice subi par le citoyen lambda. Les sanctions annoncées avec tambour et trompette sont suivies de nominations en catimini. Alors le Général, qui affirme haut et fort n’être responsable de rien et ne tombera qu’avec les armes à la main, devrait changer de mentalité et assumer sa responsabilité civile.

    Ce domaine, comme bien d’autres, devrait être confié à une structure avec un cahier des charges détaillé et des critères mesurables de qualité de service attendue.

    Auteur

    Un Privé

    En Septembre, 2015 (15:20 PM)
    BRAVO CHEIKH BAMBA. POUR UNE FOIS AU MOINS ON ÉVOQUE LA PRÉFÉRENCE NATIONALE ET LA CONFIANCE SUR LE PRIVE SÉNÉGALAIS. LE PROCESSUS EST ENTAMÉ PUISQUE NOUS TRANSPORTONS PLUS DE LA MAJORITÉ DES PÈLERINS 7500 sur 10500. L'ETAT DOIT NOUS FAIRE CONFIANCE ET ENCADRER LA TRANSITION.
    Auteur

    Boy Dakar

    En Septembre, 2015 (15:23 PM)
    Arrêtez de nous pompez l'air. On ne veut pas de tes idées. Nous réfléchissons mieux et le président Macky est très en avance sur toi. Viens te ranger derrière lui ça vaut mieux pour toi
    • Auteur

      [email protected]

      En Septembre, 2015 (18:05 PM)
      comme l'indique ton nom boy dakar c'est toi qui nous pompe l'air. macky est nul comme ses pattes. il ne voit que son bout du nez.
      l'homme qu'il faut à la place qu'il faut cheikh bamba dieye est toujours présent pour servir son peuple. il a trouvé les voix et les moyens, les solutions pour résoudre les problèmes de macky parce qu'il n'est pas à la hauteur. bravo cheikh bamba c'est une analyse pertinente et une bonne initiative bon courage et bonne continuation
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:32 PM)
    MERCI CHEIKH BAMBA POUR LA CLAIREVOYANCE. LA BALLE EST DANS LE CAS DU POUVOIR. SI MACKY EST INTÉRESSÉ PAR LA RUPTURE. IL N'A QU'À SUIVRE LA VOIE SAGE QUE VOUS VENEZ DE TRACER. C'EST TOUT CE QUE NOUS ATTENDONS DE NOS HOMMES POLITIQUES.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:37 PM)
    Bonne chance pour votre appel. Je me demande meme si le pelerinage peut etre considerer comme un bien d'interet public au senegal, puique nous sommes dans un etat laique. Raison de plus de suprimer cette structuration de promotion du tourism vers un autre etat. Quiconque veut aller a la Mecque ou au Vatican n'a qu'a trouver ses proper moyens comme les autre qui vont a Paris ou Bamako.

    Arretons de melanger les genres et oeuvrons pour la construction d'une republique laique.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:42 PM)
    rien que pour ses origines ce commissariat doit être supprimé. Le penser par nous même sans chauvinisme n'est pas rétrograde. Il doit être notre leitmotiv si nous voulons aller de l'avant
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (15:50 PM)
    ON EST FATIGUÉ DE TANT D'INCOMPÉTENCE ET DE MANQUE DE SÉRIEUX. NOS DIRIGEANTS SE FOUTENT DE NOS GUEULES. IL EST PLUS QU'URGENT DE SUPPRIMER CE COMMISSARIAT NID DE PARESSEUX ET DE POLITICIENS PLANQUES. PITIÉ POUR NOS HAJ ET HAJJA SUPPRIMEZ CE MACHIN
    Auteur

    Fayama

    En Septembre, 2015 (16:05 PM)
    IL FAUT QUE L'ÉTAT ARRÊTE DE POLLUER LE HAJJ AVEC SES BILLETS DE COMPLAISANCES ET LES INCOMPÉTENTS QU'IL INJECTE DANS LA MISSION. L'AVÈNEMENT DU PRIVÉ SERA LA PLANCHE DE. SALUT POUR SÉCURISER ET QUALIFIER LE PÈLERIN.
    Auteur

    Modou Fall

    En Septembre, 2015 (16:09 PM)
    Une invention des colons vous dites. Monsieur Dieye si cela est vrai. Il faudra tout de suite supprimer ce commissariat pour des questions patriotiques de souveraineté. D'autant plus que nous avons un privé aguerri et tout à fait capable de suppléer le commissariat.
    Auteur

    Ndongo Li

    En Septembre, 2015 (16:39 PM)
    Une dérive de plus, il est relaté que le Président Macky était encore rouge de colère. Ce dysfonctionnement grottesque de la commission n'est qu'une autre révélation de l'amateurisme du pouvoir actuel. Nous avons un pays où le n°1 pense que c'est l'énervement et l'intimidation (plus ou moins voilée) qui est la solution aux problèmes. Cette commission, comme vient de l'indiquer Mr Dièye, doit être repensée en profondeur comme du reste la gestion du pays dans sa globalité. Il est de plus en plus clair qu'on évolue vers les années économiques blanches au Sénégal avec un Président - chantre de la transhumance ne faisant que deux réalisations par 04 ans: Centre de Conférence Abdou Diouf et le pont en Construction. Rien ne marche. Allez en côte d'ivoire nonobstant la différence de poids économique, en termes de réalisations, ce que Ouattara a fait depuis 2011. Au Sénégal nous n'avons que du saupoudrage avec des baisses de performances de tout genre. De mémoire de sénégalais, c'est la 1ière que des pélerins se mettent à pleurer comme des enfants à l'aéroports au moment où la première Dame et son premier ministre sont bien souriants à la mecque. Après l'école sauvée de juste en 2015, c'est santé, l'agriculture vivière (avec une baisse de -12%), la gestion chaotique des sénégalais de la diaspora moins que des humains, aujourd'hui ce sont les pelerins complétement effondrés. Pourtant nous l'avons vu tranquillement jouer du football sur la plage comme si le pays est devenu un eldorado.

    Sous un autre angle, le niveau d'incivisme a atteint son paroxyme en références au comportement des tenants du pouvoir (un ministre éconduire des magistrats dument mandatés, un député insulteur en pièce de théatre avec un DG du port, un Consul sénégalais qui s'exube, et surtout bien avant tout ça, toute une famille et une belle famille en accaprement du pouvoir au point qu'aujourd'hui le petit frère trop géné et se met à dire "Je veux me concentrer sur les fonctions de maire de Guédiawaye et de président de l'Association des maires du Sénégal" après avoir perçue d'indescence d'être en plus président de l'Union des ELus locaux du Sénégal.

    Nous avons tous élu Macky Sall au prix de nos vies, mais s'il pense que par la ruse qu'il restera ici un jour de plus après ces 5 ans, c'est ignorer la misère jamais atteinte des sénégalais depuis 2012. Cette bevue d'un de ses parents chargé de conduire le pélinage 2015 n'en est qu'une toute petite révélation.

    Donc au delà de la suppression, le Sénégal est dans l'obligation de repenser son existence après Macky qui va sans doute échouer face à son défi d'ordre générationnel devant l'histoire, contrairement à Obama qui a su heureusement relever pour l'homme noir son double défi (générationnel et racial). Pauvre SENEGAL, Espojns que Dieu nous viendra en Aide
    Auteur

    Ndongo Li

    En Septembre, 2015 (16:40 PM)
    Une dérive de plus, il est relaté que le Président Macky était encore rouge de colère. Ce dysfonctionnement grottesque de la commission n'est qu'une autre révélation de l'amateurisme du pouvoir actuel. Nous avons un pays où le n°1 pense que c'est l'énervement et l'intimidation (plus ou moins voilée) qui est la solution aux problèmes. Cette commission, comme vient de l'indiquer Mr Dièye, doit être repensée en profondeur comme du reste la gestion du pays dans sa globalité. Il est de plus en plus clair qu'on évolue vers les années économiques blanches au Sénégal avec un Président - chantre de la transhumance ne faisant que deux réalisations par 04 ans: Centre de Conférence Abdou Diouf et le pont en Construction. Rien ne marche. Allez en côte d'ivoire nonobstant la différence de poids économique, en termes de réalisations, ce que Ouattara a fait depuis 2011. Au Sénégal nous n'avons que du saupoudrage avec des baisses de performances de tout genre. De mémoire de sénégalais, c'est la 1ière que des pélerins se mettent à pleurer comme des enfants à l'aéroports au moment où la première Dame et son premier ministre sont bien souriants à la mecque. Après l'école sauvée de juste en 2015, c'est santé, l'agriculture vivière (avec une baisse de -12%), la gestion chaotique des sénégalais de la diaspora moins que des humains, aujourd'hui ce sont les pelerins complétement effondrés. Pourtant nous l'avons vu tranquillement jouer du football sur la plage comme si le pays est devenu un eldorado.

    Sous un autre angle, le niveau d'incivisme a atteint son paroxyme en références au comportement des tenants du pouvoir (un ministre éconduire des magistrats dument mandatés, un député insulteur en pièce de théatre avec un DG du port, un Consul sénégalais qui s'exube, et surtout bien avant tout ça, toute une famille et une belle famille en accaprement du pouvoir au point qu'aujourd'hui le petit frère trop géné et se met à dire "Je veux me concentrer sur les fonctions de maire de Guédiawaye et de président de l'Association des maires du Sénégal" après avoir perçue d'indescence d'être en plus président de l'Union des ELus locaux du Sénégal.

    Nous avons tous élu Macky Sall au prix de nos vies, mais s'il pense que par la ruse qu'il restera ici un jour de plus après ces 5 ans, c'est ignorer la misère jamais atteinte des sénégalais depuis 2012. Cette bevue d'un de ses parents chargé de conduire le pélinage 2015 n'en est qu'une toute petite révélation.

    Donc au delà de la suppression, le Sénégal est dans l'obligation de repenser son existence après Macky qui va sans doute échouer face à son défi d'ordre générationnel devant l'histoire, contrairement à Obama qui a su heureusement relever pour l'homme noir son double défi (générationnel et racial). Pauvre SENEGAL, Espojns que Dieu nous viendra en Aide :sunugaal: 
    Auteur

    Fatim Gueye

    En Septembre, 2015 (16:47 PM)
    JE SUIS HEUREUX DE VOUS LIRE. JE VOUS DEMANDE MR DIEYE DE POURSUIVRE DANS CETTE VOIE. VOUS ÊTES JEUNES ET AVEZ BEAUCOUP D'IDÉES PERTINENTES. MERCI DE VOTRE GÉNÉROSITÉ A VOULOIR LE PARTAGER AVEC VOS CONCITOYENS CELA EST HONORABLE. J'ESPÈRE SEULEMENT QUE LES SÉNÉGALAIS FINIRONT PAR DÉCOUVRIR LA CHANCE QUE VOUS ÊTES POUR CE PAYS.
    Auteur

    Ndeye Fall

    En Septembre, 2015 (17:36 PM)
    Depuis 1960, le commissariat au pèlerinage n'a été que sources de fatigues, de ratés, de désillusions, de laisser aller et de laisser faire. Une paroisse politique et un nid de désorganisation. Un monstre tentaculaire, qu'il faut éliminer et surtout veiller à ce que l'Etat ne ramène pas ses vieilles habitudes de corrupteurs.
    • Auteur

      [email protected]

      En Septembre, 2015 (19:05 PM)
      comme c'est regrettable si l'état est composé de voleurs, de chasseurs de prime, de transhumants, de corrupteurs comment il peut diriger le pays?
      remarque : dans tous les pays musulmans du monde entier il y a que seulement le senegal qui a des problemes et a chaque pelerinage tellement que tout est politiser
    Auteur

    [email protected]

    En Septembre, 2015 (19:25 PM)








    MACKY N A PAS TENU SES ENGAGEMENTS ET SES PROMESSES CHEIKH BAMBA DIEYE EST SORTI DE SON GOUVERNEMENT AVEC LA TETE HAUTE. C EST UN GRAND HOMME, UN INCORRUPTIBLE, UN HOMME DE VALEURS, UN VISIONNAIRE, UN FORMATEUR, UN REPERE, UNE REFERENCE

    MACHALLAH



    VIVE LE FSDBJ BON COURAGE ET BONNE CONTINUATION  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :brawoo: 
    Auteur

    Madiao

    En Septembre, 2015 (21:08 PM)
    JE SUIS CONTRE LA SUPPRESSION DU COMMISSARIAT AU PELERINAGE MAIS SA REFORME . ON NE PARLE QUE DU COMMISSARIAT MAIS BEAUCOUP DE PELERINS LAISSES EN RADE VIENNENT DU PRIVE .
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (07:55 AM)
    À tout point de vue, le privé est meilleur que l'Etat. Au moins la bas les gens y vont de leur plein gré. L'Etat peut faire le monitoring des quotas pour le privé. Sur les passeports établis qui ne doivent pas dépasser 10500. Et aussi en verrouillant pour arrêter les privés qui ont atteints leurs quotas. Ça c'est la mission d'un État qui se respecte. Le problème comme la solution sont connus et simple à régler. Mais au senegal on déteste la norme, on a horreur de la vérité on est hypocrite et on aime les situations compliquées
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (08:09 AM)
    Aucun pelerin du prive n est resté à dakar

    Désole

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email