Mardi 12 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Législatives : Opposition, le sale air de la division

Single Post
Législatives : Opposition, le sale air de la division

Au lendemain de la proclamation de la quasi-totalité des résultats, l'opposition affiche la gueule de bois des tristes jours. Sa défaite, même dans un contexte d'une organisation défaillante du scrutin, est large et amère. Elle subit de plein fouet les effets d'une division et d'un choc irraisonné des ambitions de ses leaders. Et les perspectives d'un retour en grâce d'ici 18 mois, à l'heure de la prochaine présidentielle, sont sombres. Toutes ses têtes de gondoles, ont mordu la poussière, dans leur propre localité. Et leurs scores au plan national sont décevants. C'est pour eux un bien triste constat.

L'ampleur des dysfonctionnements dans l'organisation du scrutin ne peut pas servir d'argument pour la justifier. Il y a bel et bien un vrai problème de représentativité, d'absence de projets alternatifs, pour séduire les électeurs et créer l'espoir en eux.

Les résultats officiels des élections législatives du 30 ont donné leur verdict : la coalition gouvernementale en est sortie large vainqueur. Qui plus est, la commission nationale des élections confirmera très certainement les résultats proclamés par la commission départementale de Dakar. Le bastion de la capitale jusqu'ici considérée comme imprenable dans une compétition électorale, tombe ainsi, même de justesse, dans l'escarcelle de la majorité Benno Bokk Yaakaar. Au regard de l'ampleur des moyens utilisés, la portée de cette victoire reste somme toute relative et trop limite pour justifier une joie débordante.

Mais en sport comme en politique, l'histoire ne retient en fin de compte que la victoire. La manière de gagner ne servira qu'alimenter momentanément, les débats de préau, sans lendemain. L'objectif fixé par le chef de la majorité, le président Macky Sall est donc atteint. Sa coalition va engranger pas moins de 100 députés, avec plus de 60 % du total des électeurs sur l'ensemble du territoire. Avec une telle performance, il peut envisager sa réélection, y compris au premier tour, dans dix-huit mois lors des prochaines présidentielles.

Nombre de ses partisans, assurément, boulimiques, voulaient, pour leur survie politique, une victoire plus massive encore, notamment dans la symbolique ville de Touba, perdue pour la cinquième fois consécutive par leur coalition, depuis 2012.  Ils tentent de battre le ban et l'arrière ban, judiciaire et politique pour faire reprendre un scrutin perturbé et émaillé de violence. Mais ils semblent faire table rase sur les défaillances organisationnelles, qui ont emmené le gouvernement de la région à prolonger le temps du vote jusqu'à minuit.

La victoire de Wattù Sénégal à Touba-Mbacké ne sera pas remise en cause. Et ce, en dépit de l'activité débordante de certains dirigeants apéristes, gênés par la confirmation de la suprématie de Wade dans la cité religieuse

À Dakar, également, la contestation de Mànkoo Taxawu Senegaal ne faiblira pas de sitôt. Les voies de recours qu'il envisage, le plus normalement du monde, d'emprunter, se présentent cependant comme un simple baroud d'honneur. Le Conseil constitutionnel ne reviendra pas, à moins d'un miracle, sur la proclamation de ces résultats étriqués. Il ne restera alors aux partisans de Khalifa Sall que la menée de mouvements de contestation dans les rues et les médias, en désespoir de cause. On pourrait bien retomber dans le cycle infernal des manifs-répressions, pas du tout propice aux concertations politiques indispensables pour ne plus retomber dans les errements de ce processus électoral chaotique.

Le vague à l'âme de l'opposition est douloureux. Elle regrettera à jamais de n'avoir pas réalisé une unité qui aurait lui éviter ces fameux triangulaires (Benno-Wattù-Taxawu), qui ont laminé sa chance de se mettre en tête de file. Et ce, notamment dans les grandes villes où la coalition gouvernementale ne dispose que d'une majorité relative. L'exemple le plus amer pour eux, est fourni par Dakar où Mànkoo et Wattù totalisent plus de 50 000 voix de plus que Benno, et perdent sept sièges.

Grise mine, sal air de la division, on comprend l'amertume de ces dirigeants, qui avaient annoncé à grands renforts, la liste unique, qui finalement aura fait long feu. Avec cette bérézina dans la quasi-totalité des localités du pays, l'opposition perd du terrain, et ne peut constituer d'alternative au pouvoir dans dix-huit petits mois. Le coup de pouce du vieux dirigeant se présente désormais comme un grand feu de paille. Il aura, le temps d'une campagne suscité l'engouement et l'espoir dans les rangs des opposants. Sans doute aussi, a-t-il servi de catalyseur à une dynamique dormante à Mànkoo et Wattù, faute d'un apport qualitatif substantiel de la part d'Abdoul Mbaye ou Sonko.

Mais, cette énergie n'aura pas suffi à donner à une opposition balkanisée le souffle nécessaire pour accumuler les suffrages, qui seuls comptent en dernier ressort. La percée inattendue du PUR, reste tout de même trop serrée pour permettre de renverser la tendance largement favorable à la majorité. Bien au contraire, elle a même contribué à atomiser et disperser les voix des coalitions opposées à la majorité.

Idrissa Seck, Abdoulaye Baldé, :alick Gakou, Aida Mbodji sont aussi passés à la trappe. Ils n'on pas su peser de leur poids potentiel sur la balance et devraient envisager leur avenir avec moins d'optimisme.

Aïssata Tall Sall a sauvé sa mise à Podor en s'écartant de la dynamique unitaire de Mànkoo et Wattù. Elle attire toutes les attentions sur son avenir politique, après cette remarquable performance.

À Fatick, Matam, Kanel les ministres Matar Ba et autres directeurs, à l'instar d'El Ousseynou Kane à Bokidiawé, Amadou Samba Kane d'Amady Hounaré pavoisent, et plastronnent en justifiant l'ampleur de leur score.

Dans les rangs des "inclassables" et autres dissidents, Modou Diagne Fara, Ousmane Ngom, Serigne Mbacké Ndiaye, Souleymane Ndéné Ndiaye, Farba Senghor et Pape Samba Mboup, n'ont pas plus prospéré, souvent battus dans leur propre bureau de vote. Il en est ainsi de la société civile, dans les scores confidentiels invitent plus au sourire qu'à la pitié.

Même sort, en dépit de leur victoire annoncée à Dakar, des ministres Seydou Guèye, Awa Marie Cole Seck, Pape Seck, Maïmouna Ndoye Seck, Abdoulaye Bibo Baldé, tous battus dans leur propre bureau de vote. Au prochain conseil des ministres, ils devront adopter le profil bas devant les ministres Latif Coulibaly et Abdoul Aziz Tall, qui à Sokone et Niary Tally ont réussi à passer la ligne d'arrivée de fort belle manière, dans un contexte de division.

Une autre qui pavoisera, c'est Aminata Touré, vainqueur dans ses huit bureaux et centre de vote à Kaolack. Elle pourra se flatter d'avoir massifié ses voix après avoir été éjectée de la liste.

Pour la majorité victorieuse, les morceaux seront difficiles à recoller par endroits. Des accusations de vote sanction fusent, là où l'opposition a fait des scores honorables. A Dakar notamment, où la victoire en porcelaine d'Amadou Bâ, jette beaucoup de troubles dans les rangs de la majorité. Quelle place aura-t-il désormais dans le gouvernement, maintenant que son statut à changer ? Premier ministre ou premier des ministres ?

Quid de la tête de liste victorieuse de Benno : ira-t-il au Perchoir alors que Niasse et ses partisans sont aux aguets ? Quelle place aura désormais la Gauche caviarde (LD, PIT, AJ authentique, RTAS, etc.) dans un dispositif au sein duquel, elle ne sert que de faire-valoir ?


Article_similaires

36 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (16:53 PM)
    BBY est largement majoritaire car le bilan du pouvoir est positif et l'opposition passe son temps à insulter et intoxiquer la population
    • Auteur

      Leuk

      En Août, 2017 (17:55 PM)
      d'où tire-t-il ce score de plus de 60 % du total des électeurs sur l'ensemble du territoire ? dans ce cas bby aurait au moins 95+13+25 =133 députés sur 165 ??? une façon de préparer le 3e hold-up, cette fois-ci à propos du taux >50% des suffrages exprimés, signe que macky passerait 2019 avec une majorité absolue dès le 1er tour. ! on a tout compris !
    • Auteur

      Deug Deug

      En Août, 2017 (19:12 PM)
      60% il reve ou c'est fait exprés? l'opposition reste majoritaire, rien qu'a dakar bby gagne avec seulement 33% des voix (67% pour l'opposition), à thies 41% et 59% pour l'opposition! bby reste minoritaire et seront battu par l'opposition en 2019 c'est claire
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2017 (20:38 PM)
      ce momar seyni ndiaye fait de la propagande pour attirer les bonnes graces du régime. c'est à la limite de la prostitution
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2017 (20:38 PM)
      ce momar seyni ndiaye fait de la propagande pour attirer les bonnes graces du régime. c'est à la limite de la prostitution
    • Auteur

      Préssssident Macky Sall 2019

      En Août, 2017 (07:26 AM)
      les sénégalais ont voté pour conforter le
      président macky sall & ici non pour benno

      les sénégalais ont voté pour conforter le
      président macky sall & ici non pour benno

      les sénégalais ont voté pour conforter le
      président macky sall & ici non pour benno
    • Auteur

      Préssssident Macky Sall 2019

      En Août, 2017 (07:26 AM)
      les sénégalais ont voté pour conforter le
      président macky sall & ici non pour benno

      les sénégalais ont voté pour conforter le
      président macky sall & ici non pour benno

      les sénégalais ont voté pour conforter le
      président macky sall & ici non pour benno
  2. Auteur

    ???

    En Août, 2017 (16:54 PM)
    60 %. Beaucoup semble avec des problémes avec les calculs.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (16:56 PM)
    otez ce journaleux de seneweb , on dirait qu il na pas son journal, seneweb perd du crédit avec ce type
    Auteur

    Heuchy

    En Août, 2017 (16:59 PM)
    Bonne analyse! C'est aussi une réponse à mndiaye gaye!

    Je félicite aussi le président pour le décret donnant tigo à wari.

    Je serais d'autant plus satisfait s'il se tournais sur l'affaire de bocar samba dieye.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (17:03 PM)
    Le constat est pertinent mais l'analyse reste à approfondir, mon cher ami. En Afrique, le fait d'être au pouvoir donne un avantage certain à tout parti au pouvoir ou coalition présidentielle. On a pu constater d'ailleurs les campagnes déguisées que seul le parti présidentiel a pu faire à savoir les lancements et inaugurations à foison durant la campagne comme pour dire au peuple vous voyez je travaille donc faites moi confiance. Ceci a beaucoup pesé sur la balance, donc le score aurait dû être plus élevé qu'il ne l'est. Il faut ajouter à celà le fait que c'est le parti au pouvoir qui a organisé les élections, et sur ce plan je ne pense que notre culture démocratique ai atteint un niveau qui permette de croire à une impartialité totale dans les opérations.

    Je pense que votre analyse aurait du intégrer ces facteurs et dépassait les constats factuels et les avis tendanciels insidieuses.

    Fraternellement
    Auteur

    Hosny

    En Août, 2017 (17:19 PM)
    Bonjour à tout le monde,

    ce vieux commence à nous pomper l'air avec ses analyses à deux sous. Il n'est même pas capable, en sa qualité de formateur de journalistes, de rédiger un texte sans "faute". En revanche, il occupe l'espace médiatique et se fait tailler, depuis quelques temps, une confortable place, au travers de la complicité de ses anciens élèves-journalistes, en vue de bénéficier d'une considération visuelle et auditive de la part des dirigeants. Qu'il arrête de nous livrer des articles bidons qui n'ont de cesse de renvoyer à son incompétence professionnelle et discursives. Tous ses articles bidons qui nous sont proposés sont orientés et ont pour soubassement l'intention d'influer sur le regard des sénégalais peu outillés intellectuellement. Si en 2019, nous devrons dégager Macky, nous le ferons compte non tenu de tous les pronostics. Nos analystes politiques à deux balles se doivent de s'informer de l'idée selon laquelle, la politique n'est pas une science hypothético-déductive. Je conseille à nos journalistes de renouveler leurs bases de commentateurs de façon objective. Il existe un nombre incontestable de brillants sénégalais vivant à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, spécialistes en tout domaine, qui peut assurer la relève en termes d'analyse politique.

    Que ce vieux aux analyses à deux francs CFA nous respecte et dispose quand même de nous - ne serait-ce que pour un laps de temps - avant qu'il ne soit trop tard.

    Vive le Sénégal debout pour défendre ses intérêts aux dépens de tous les mercenaires de l'intérieur comme de l'extérieur du cercle des gouvernant actuels.

    Patriotiquement vôtre.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2017 (20:41 PM)
      après le forfait le régime compte sur la presse mange mil pour faire passer la pullule
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (17:25 PM)
    niary tally a ete gagne par ismaila gueye.
    Auteur

    Djibril

    En Août, 2017 (17:27 PM)
    Belle analyse. Voilà le Momar Seyni Ndiaye que j ' aime lire : rigoureux dans l ' analyse et equidistant des chapelles politique
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (17:34 PM)
    Ce vieux avec son français terre a terre démodé n est qu un pyromane. Il est entrain d inciter les dakarois a la révolte sans le savoir car le mensonge est revoltant
    Auteur

    Adabo

    En Août, 2017 (17:43 PM)
    Une très belle analyse, vraiment!
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2017 (19:38 PM)
      a kaolack, il n'y avait pas seulement aminata touré comme l'analyse peut le laisser croire, mais également d'autres responsables apéristes comme les ministres diène farba sarr (coordonnateur départemental) mariama sarr, le député awa guèye...
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (18:08 PM)
    Si cette fois elle n'a pas assimilé la leçon, alors c'est tant pis. Rendez-vous dans 17 mois.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (18:08 PM)
    Votre analyse est erronée. Si l'opposition présente un candidat aux présidentielles, Macky sera battu. Même au 1° tour. Notez-le.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (18:23 PM)
    Je ne comprends pas pourquoi des journalistes de cette trempe donnent du crédit à ces fausses élections au point d'y baser un raisonnement scientifique.

    Pourquoi le million de Sénégalais qui a été forcés à ne pas voter ne sont pas respectés?

    Je demande à l'opposition de ne pas se décourager et de se battre dans l'unité. Ce régime de la décadence doit dégager en 2019.
    Auteur

    Moctetou

    En Août, 2017 (18:31 PM)
    'Sal air de la division' je dirais plutôt 'sale air de la division'

    une vraie faute !!
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (18:36 PM)
     :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
    Auteur

    Anonyme Boul

    En Août, 2017 (18:59 PM)
    Vraiment, , au Sénégal on aime distraire avec des titres pompeux vides de toute substance. C'est bien le cas de ce titre d'analyste politique que ce Monsieur Ndiaye s'attribue. Le commun des sénégalais est capable de faire mieux et plus que cette très maigre analyse qu'il nous a servie.. Lui aussi cherche à faire plaisir aux tenants du régime. C'est en même temps triste et dommage.
    Auteur

    Macky

    En Août, 2017 (20:12 PM)
    DOMOU TIAGA NGAA REK MET TON ANALYSE DAN TON CU DE MERDE  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (20:53 PM)
    momar dafa diengg dafa far
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (21:26 PM)
    Battre ou être battu dans son bureau de vote n'a aucune signification politique, sociologique, statistique.

    Ya qu'au Sénégal qu'on entend de telles conneries
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (23:11 PM)
    Les PGV (penseurs à grande vitesse) reprennent du service. Pour ces législatives, la division a été judicieuse. Ce pouvoir fraudeur est minoritaire...maintenant il est tempos pour les retrouvailles...
    Auteur

    Alpha

    En Août, 2017 (00:01 AM)
    Il ne faut pas confondre une présentation des résultats et une analyse de ceux/ci.

    L'article est trop faible.

    On peut être élu President de la Republique et prendre son bureau de vote.

    Quel est le diplôme qui vous confère le titre d'analyste?

    Auteur

    Doofou

    En Août, 2017 (00:07 AM)
    Analyse partisane et biaisée,l'auteur semble ignorer que la tête de liste benno Dakar a perdu dans son bureau de vote .Non,c'est fait exprès et on devine pourquoi.
    Auteur

    Birima Sobel

    En Août, 2017 (00:35 AM)
    Même si, aux yeux de certains, l'analyse de Momar Seyni ne paraît pas pertinente ou simplement revêt un forme partiale, il n'en demeure pas moins qu'elle cadre parfaitement bien sous certains points, avec une réalité difficile à balayer. L"opposition dispersée est allée au scrutin du 30 juillet en hypothéquant ses chances là où elle aurait dû aujourd'hui se réjouir d'être unie pour l'essentiel, c'est à dire barrer la route à une avancée notable de la coalition BBY. Cette division est le lit de leur drame qui a rendu leur débâcle possible, au grand bonheur de leurs adversaires du pouvoir. L'émiettement du cadre oppositionnel n'a pas non plus aidé à une recomposition de dernière minute qui semblait être la seule alternative favorable. Cela dit, il ne reste, à l''heure du décompte officiel des résultats que la Cour Suprême validera, qu'un baroud d'honneur de l'opposition, d'ici aux prochaines présidentielles, pour infléchir la tendance visiblement partie pour être favorable à Macky.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2017 (10:36 AM)
      bby est largement majoritaire car le bilan du pouvoir est positif et l'opposition passe son temps a la plateau du medias
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (01:31 AM)
    Quelque que soit les accords entre Wattu, Manku, Rewmi, et le Grand Parti et Bamba Dieye pour les elections de 2019. Nous exigeons d eux quil mentione que aucun transhumant ne sera accepter dans cette coalition ni au premier tour comme au deuxieme tour. Nous voulons que en 2019 si lopposition gagne que cela soit une victoire d'hommes integre imbue de dignite et de conviction. Que cette victoire soit une victoire d'hommes de valeurs qui croit en quelque chose. Pas de transhumance sous nimporte quel forme que ce soit. Vous etes deja majoritaire et le peuple et les enfants et jeunes on besoin de references positive de la part des hommes qui aspire a diriger.
    Auteur

    Kama

    En Août, 2017 (02:01 AM)
    Momar Seyni, tu dévalorises la profession des journalistes. tu passes tout ton temps à raconter du n'importe quoi pour plaire au régime. macky est à 49,48% et tu parles de 60%. Tu es en retraite, fais comme tes autres collègues qui ont de la dignité. tu vadrouilles de télé en télé, de site en site, de radio en radio. Finalement ton discours devient banal. Franchement tu nous pompes l'air avec tes pseudo-analyses qui ne sont que des appels du pied au président Macky.

    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (02:41 AM)
    Il ne faut pas rêver , à moins d'organiser un chaos comme les législatives..Macky ne sera même pas au second tour..et c'est un non militant de parti qui vous le dis..wait and see...
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (03:12 AM)
    Le Nigeria va exporter 400 vehicules fabriques au Mali http://khippi.com/Economie/Innoson.aspx

    Le Nigeria va exporter 400 vehicules fabriques au Mali http://khippi.com/Economie/Innoson.aspx

    Le Nigeria va exporter 400 vehicules fabriques au Mali http://khippi.com/Economie/Innoson.aspx

    Le Nigeria va exporter 400 vehicules fabriques au Mali http://khippi.com/Economie/Innoson.aspx

    Le Nigeria va exporter 400 vehicules fabriques au Mali http://khippi.com/Economie/Innoson.aspx
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (03:40 AM)
    macky a joué sa dernière carte quand il ose proposé des election a la DIOUF c est retourné 15ans derrière il a montré ces limites en acceptant une des bassesses la plus ridicule dans l histoire du sénégal et c est la première fois qu un parti gagne et n ose pas sortir faire caravane c est du jamais vu

    vous avez gagné dakar faite votre caravane pour saluer vos millitants là on saura qui a gagné
    Auteur

    Lorita

    En Août, 2017 (07:08 AM)
    Guirassy la solution pour le Sénégal. Votons guirassy en 2019. MTS , PDS et PUR votez pour guirassy, homme de la situation
    Auteur

    Lorita

    En Août, 2017 (07:08 AM)
    Guirassy la solution pour le Sénégal. Votons guirassy en 2019. MTS , PDS et PUR votez pour guirassy, homme de la situation
    Auteur

    Lorita

    En Août, 2017 (07:08 AM)
    Guirassy la solution pour le Sénégal. Votons guirassy en 2019. MTS , PDS et PUR votez pour guirassy, homme de la situation
    Auteur

    Lorita

    En Août, 2017 (07:08 AM)
    Guirassy la solution pour le Sénégal. Votons guirassy en 2019. MTS , PDS et PUR votez pour guirassy, homme de la situation
    Auteur

    Latsabetcha

    En Août, 2017 (09:08 AM)
    Un défoulement en roue libre. Vs vs êtes

    tant retenu...militant APR !
    Auteur

    Latsabetcha

    En Août, 2017 (09:08 AM)
    Un défoulement en roue libre. Vs vs êtes

    tant retenu...militant APR !
    Auteur

    Latsabetcha

    En Août, 2017 (09:08 AM)
    Un défoulement en roue libre. Vs vs êtes tant retenu...militant APR !
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2017 (10:39 AM)
    entre Wattu, Manku, Rewmi, et le Grand Parti et Bamba Dieye pour les elections de 2019. Nous exigeons d eux quil mentione que aucun transhumant ne sera accepter dans dans camp du pouvoir surtou bamba dieye  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :emoshoot: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email