Mercredi 13 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Magal Touba 2015 - Abdou Lahad Seck Sadaga enterre définitivement la hache de guerre: «Je n’entrerai plus dans le terrain des querelles avec Moustapha Cissé Lô »

Single Post
Magal Touba 2015 - Abdou Lahad Seck Sadaga enterre définitivement la hache de guerre: «Je n’entrerai plus dans le terrain des querelles avec Moustapha Cissé Lô »

«Sadaga» jure qu’on ne l’y prendra plus. L’ancien rival de Moustapha Cissé Lô a pris la ferme résolution de se garder d’attaquer ce dernier. Par la grâce d’un double Ndiguël.
A Touba, entre Abdou Lahad Seck «Sadaga» et Moustapha Cissé Lô, c’était comme à la foire aux empoignes.
Entre coups et bombes médiatiques, les deux responsables politiques locaux du parti présidentiel et honorables députés ne manquaient jamais de se déshonorer publiquement, ne rataient pas la moindre occasion de se tirer dessus. Puis, il y eut une accalmie, une période durant laquelle ils se toisaient, chacun cherchant à marquer son territoire. Désormais, c’est la paix des braves qui est de mise. Tout est parti de l’audience accordée par Macky Sall à ses relais politiques dans le département de Mbacké, en marge de sa visite à Touba. Dans la résidence Khadimou Rassoul, le patron de l’Apr harangue ses troupes, se désolant des querelles entre les deux députés qu’il aurait particulièrement indexés, avant de leur demander de «se retrouver autour de l’essentiel.»
Un appel réitéré par Serigne Bass Abdou Khadre, porte-parole du Khalife général des mourides, lequel avait déjà demandé que le chef de l’Etat soit accueilli sans dissension. Interrogé sur les incidences de ces injonctions, le jeune député, Abdou Lahad Seck Sadaga, jure qu’on ne l’y prendra plus. «Je suis un talibé et un militant discipliné, s’amende-t-il. J’ai reçu un ordre de mes marabouts et un ordre de mon leader, Macky Sall. Sans eux, je n’aurais jamais été ce que je suis et je ne peux que respecter leur volonté. C’est pourquoi je me suis intégralement concentré sur l’accueil du président, j’y ai investi la somme de 11,5 millions FCfa, en modeste contribution, pour que tout soit au point sur le plan de la mobilisation et de la sécurité. Tout s’est bien passé et cela s’est matérialisé par la réconciliation définitive entre Moustapha Cissé Lô et moi.»
Maintenant que la hache de guerre est enterrée, Sadaga demande à son homologue de ne plus se laisser influencer par ceux qui trouvent leur compte dans leur séparation. « Le problème était simple à mon niveau et je l’ai dit devant le président : j’ai demandé solennellement à Cissé Lô de ne plus écouter les faucons qui viennent lui raconter du n’importe quoi à mon propos. C’est un homme bien, mais j’ai l’impression qu’il écoutait ceux qui lui disaient que je cherchais à le concurrencer, alors que je n’ai jamais été animé de cet esprit. Je le respecte pour son âge, mais aussi pour son expérience dans la politique. Il a d’ailleurs participé à ma formation politique. Mais quand on est dans l’arène, chaque responsable se distingue par son style et moi, je suis caractérisé par ma pugnacité qui fait que quand je vais jusqu’au bout de mes idées, certains peuvent penser que c’est pour marcher sur ses plates-bandes. Mais nous sommes dans le jeu politique et je suis conscient de mon poids dans ma localité que je tiens à agrandir, à faire sentir.»
Un message à peine voilé, qui ouvre une porte à d’autres empoignades nourries par les ambitions politiques des deux députés. Mais Sadaga clame haut sa bonne foi : «Cette fois, j’espère que c’est pour de bon et je suis disposé à tout faire pour aller dans ce sens. Quand Cheikh Bass Abdou Khadre recevait la délégation de Mariama Sarr, nous y étions et le marabout a pris ma main et celle de Cissé Lô, pour nous dire que notre union fait notre affaire à chacun de nous et nous a donné le ndigueul de travailler dans l’unité. Désormais, je n’accepterai pas que mes militants tiennent des propos désobligeants à son encontre et moi également, je n’entrerai plus dans le terrain des querelles avec lui. Je lui demande d’en faire autant. Que chacun comprenne que l’enjeu, c’est la réélection du président Macky Sall et qu’on puisse travailler en coordination, comme on l’a fait par le passé.»
Reste à voir si l’accalmie vivra jusqu’au prochain Magal…

Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email