Jeudi 28 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Ministère des Mines : Quand la Dage s’illustre avec une gestion opaque «des opérations budgétaires» [Rapport CDC]

Single Post
Ministère des Mines : Quand la Dage s’illustre avec une gestion opaque «des opérations budgétaires» [Rapport CDC]
La Cour des comptes, qui a contrôlé la Direction de l'administration générale et de l’équipement (Dage) du ministère de l’Industrie et des Mines au titre des gestions 2011 à 2015, a pu déceler, dans son rapport public général annuel consulté par Seneweb, une gestion budgétaire de cette direction marquée par «un manque de traçabilité des opérations budgétaires et des anomalies dans la prise des actes de nomination des administrateurs de crédits».

Premier problème : les juges de la Cour des comptes ont fait comprendre que «les documents budgétaires pouvant renseigner sur les dotations de crédits au titre de la période sous revue n’ont pas été communiqués à la Cour, à l’exception de ceux relatifs aux années 2014 et 2015».

Alors que, poursuivent-ils, ceux «concernant les exercices 2011 à 2013 restent introuvables, en violation de la réglementation en vigueur qui exige la conservation des archives administratives pour une période d’au moins dix ans».

Ces mêmes difficultés liées à l’indisponibilité de ces documents ont également été relevées au sein des services régionaux des mines de Kédougou et Matam, note toujours le rapport.

«Anomalies dans les arrêtés portant nomination d’administrateurs de crédits»

«Cette situation est expliquée en grande partie par les différents réaménagements du département des mines pour former d’autres ministères sans que la conservation des documents administratifs, comptables et financiers des gestions antérieures ne soit prise en compte», relève le rapport de la Cour des comptes.

D’après toujours la même source, le ministre de l’Industrie et des Mines a pris, par arrêté, plusieurs actes de délégation de ses compétences d’administrateur de crédits à des agents relevant de son autorité, notamment ses directeurs.

Dans ces arrêtés, rapporte le document, le ministre a visé le décret n°2011-1880 du 24 novembre 2011 portant règlement général de la comptabilité publique qui, pourtant, ne prévoit nulle part la fonction d’administrateur des crédits.

«Il faut rappeler que ce décret consacre la déconcentration de la fonction d’ordonnateur principal des dépenses à l’ensemble des ministres et présidents d’institutions constitutionnelles entrainant ainsi le dépérissement de la fonction d’administrateur de crédits », ajoutent les vérificateurs.


2 Commentaires

  1. Auteur

    Front National Sénégal Sungal

    En Janvier, 2020 (23:06 PM)
    OUI MAIS ICI DANS LE JARDIN DE LA FINANCE

    NOUS POSONS BIEN NOUS APPOSONS BIEN ET

    NOUS OPPOSONS BIEN NOTRE NO COMMENT A

    HAUTE ET AUDIBLE VOIX DEVANT TOUTES LOIS
    Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (23:10 PM)
      vrai qu'il faut bien être géologue pour faire une quelconque entrée dans ce terrain miné des mines et autres dérivés
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (23:11 PM)
      vrai qu'il faut bien être géologue pour faire une quelconque entrée dans ce terrain miné des mines et autres dérivés
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Février, 2020 (09:50 AM)
    il a fait plus et va payer ca tot ou tard
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email