Jeudi 02 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Moustapha Diakhaté pour la réduction des communes de 557 à 133

Single Post
Moustapha Diakhaté pour la réduction des communes de 557 à 133

À quelques mois des élections locales du 1 décembre 2019, le temps est à l'évaluation de l'Acte 3 de la décentralisation. Pour une application plus efficiente de cette décentralisation, Moustapha Diakhaté recommande une réduction du nombre de communes.

"Très sincèrement je ne crois pas que le Sénégal ait besoin de 557 communes, a lancé l'ancien président du groupe Benno à l'Assemblée nationale, invité d'Objection de Sud Fm ce dimanche. De 557 on peut arriver à 133. Le nombre sera plus réduit et ça permettra à l'État de mieux intervenir."

À en croire Diakhaté, la "parcellisation des communes", notamment à Dakar, aboutit à une réduction des recettes municipales. C'est ce qui fait que, confie-t-il, "chaque maire essaie de trouver un moyen de pouvoir financer ses activités jusqu'à même brader l'espace public".

Par conséquent, l'ancien directeur de cabinet du président de la République propose "qu'on érige les arrondissements en communes et mieux même qu'on les érige en circonscription électorale".

Ce qui fait que, ajoute-t-il, "on va élire au minimum 133 députés dans les différentes communes et le reste, peut-être 30, au suffrage universel pour avoir une variété de représentation au niveau de l'Assemblée nationale".


liiiiiiiaffaire_de_malade

23 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2019 (14:26 PM)
    tres bonne nouvelle BRAVO il ya trop de communes inutiles
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2019 (13:38 PM)
      c'est vrai. l'aménagement du territoire,,ou de tout autre politique économique structurelle, ne devrait pas avoir de soubassement politique. malheureusement.
    • Auteur

      Yaya

      En Avril, 2019 (13:46 PM)
      c'est vrai. l'aménagement du territoire,,ou de tout autre politique économique structurelle, ne devrait pas avoir de soubassement politique. malheureusement.
    • Auteur

      Yaya

      En Avril, 2019 (13:46 PM)
      c'est vrai. l'aménagement du territoire,,ou de tout autre politique économique structurelle, ne devrait pas avoir de soubassement politique. malheureusement.
  2. Auteur

    Excellente Idée

    En Avril, 2019 (14:34 PM)
    J'approuve sans réserve cette proposition de Moustapha DIAKHATE. En effet j'étais foncièrement contre cette politique de communilisation du régime socialiste surtout dans la région de Dakar. Comme l'a si bien dit Mr DIAKHATE, cette communilisation emiette les recettes qui ne servent plus à améliorer le cadre de vie des populations, mais payer des charges salariales.

    Ce désordre dans l'occup

    Auteur

    Momo

    En Avril, 2019 (14:46 PM)
    Mais le problem du senegal c'est que les autorités ne conçoivent jamais un projet de développement sans arrière politique politicienne. L'ACT 3 de la décentralisation en est une preuve parfaite. C'est pourquoi on est toujours dans l'éternel commencement.
    Auteur

    Excellente Idée

    En Avril, 2019 (15:00 PM)
    J'approuve sans réserve cette proposition de Moustapha DIAKHATE. En effet j'étais foncièrement contre cette politique de communilisation du régime socialiste surtout dans la région de Dakar. Comme l'a si bien dit Mr DIAKHATE, cette communilisation emiette les recettes qui ne servent plus à J'approuve sans réserve cette proposition de Moustapha DIAKHATE. En effet j'étais foncièrement contre cette politique de communilisation du régime socialiste surtout dans la région de Dakar. Comme l'a si bien dit Mr DIAKHATE, cette communilisation emiette les recettes qui ne servent plus à améliorer le cadre de vie des populations, mais payer des charges salariales. le cadre de vie des populations, mais payer des charges salariales.

    Les Maires au lieu de s'occuper du cadre de vie l'ont plus tôt détruit.

    Cette occupation de l'espace publique dans nos villes est le fait des Maires qui ne savent pas pourquoi ils sont élus.

    Cette destruction de l'espace pas ne concerne pas seulement Dakar, mais les villes intérieures aussi.

    Par exemple une ville comme Kolda où il y a un espace vert en plein centre comme le Bois de Boulogne a été totalement vandalisé par l'ex-maire Becaye DIOP. Le centre ville autour de la mairie était bien boisé et aéré, ainsi que la zone autour du domicile du Préfet ont été totalement détruits sous le magistère du Maire Becaye DIOP.

    Le centre ville de Kolda présente un visage hideux.

    A Dakar il faut supprimer toutes les mairies d'arrondissement et y laisser une administration municipale pour délivrer certains actes.

    Mr DIAKHATE, je soutiens sans réserve votre proposition.

    Auteur

    Emergence

    En Avril, 2019 (16:17 PM)
    Une tres bonne idee. On arriveve meme pas a delimiter geographiquement les communes c est du n importe quoi
    Auteur

    Sek

    En Avril, 2019 (16:21 PM)
    Cette idée est géniale. Les élections pourraient alors se faire à deux tours dans les circonscriptions. Ainsi les députés issus de ces joutes pourront reprendre leur poste à l'Assemblée Nationale, après leur passage dans un ministère. Cette proposition devrait être traitée avec une grande rapidité

    .
    Auteur

    En Avril, 2019 (16:24 PM)
    Pour une fois je suis entièrement d accord avec Diakhate qui pour une fois dit quelque de chose de vraiment pertinent. Il ya assurément trop de communes au Sénégal et elles ne sont pas viables pour la plupart d'entre elles. Regarder la commune de Sindou créée par le prétentieux ancien ministre Aliou Sow, elle n a aucune ressource: il ya juste 2 ou 3 femmes qui vendent des légumes dans le quartier, eh oui parce que Sindou est juste un quartier qui fait à peine la population d'un bureau électoral. Et les exemples font légion !!! Toutes ces entités devront être supportées par l État à travers le fonds de dotation parce qu elles n ont aucune ressource. Les maires engagent des militants sans pouvoir leur garantir un salaire et pour avoir des ressources s'adonnent à la spéculation foncière. Il faut absolument revenir sur le nombre des collectivités territoriales et repenser sans arrière pensée politicienne la problématique de la réforme territoriale. Au moment où on cherche à se mettre dans de grands ensembles on devrait pas amorcer un mouvement contraire en fractionnant.
    Auteur

    Sek

    En Avril, 2019 (16:27 PM)
    Cette idée est géniale. Les élections pourraient alors se faire à deux tours dans les circonscriptions. Ainsi les députés issus de ces joutes pourront reprendre leur poste à l'Assemblée Nationale, après leur passage dans un ministère. Cette proposition devrait être traitée avec une grande rapidité

    .
    Auteur

    Dsds

    En Avril, 2019 (17:44 PM)
    et le nombre de régions à 9.
    Auteur

    Caucus

    En Avril, 2019 (18:03 PM)
    Notez la quasi unanimité et la qualité des commentaires en faveur de cette proposition de Moustapha Diakhate pour se rendre compte de sa pertinence.

    Pour une fois, allons franchement dans la conception de nos politiques de décentralisation. Tout ne peut être concentré et réservé à l’etat central et à ses remembrements déconcentrés. L’échelon local doit jouer pleinement sa partition. Et la recomposition des territoires figure parmi LES préalables.
    Auteur

    Parfait

    En Avril, 2019 (18:42 PM)
    Franchement Moustapha Diakhaté a fait fort. Voilà qui est attendu d'un homme politique mûr. Analyser objectivement une situation et proposer des solutions qui font avancer le pays. La question que l'acte 3 de la décentralisation n'a pas encore eu le courage de traiter est justement le problème du fonciers (domaine) surtout entre les premières communes et les anciennes communautés rurales. Les unes avaient perdu leurs assiettes foncières au profit des secondes qui sont devenues aujourd'hui des communes comme elles et gardent ce qu'elles leur avaient pris. C'est injuste et il faut régler cette affaire très vite. L'autre chose c'est l'avantage de transformer l'environnement des arrondissements, comme le département en collectivité territoriale et faire disparaître la région pour que tout tienne dans les futures pôles territoires.

    Merci Moustapha Diakhtaté, tu aimes ce pays, c'est indéniable.
    Auteur

    En Avril, 2019 (18:48 PM)
    Diadieuf Mr Diakhate, ..on voit que vous réfléchissez comme les gueyene,les plus intelligents au Sénégal. En plus vous parlez bien le Wolof ..

    Ces 133 mairies doivent être dotées au minimum de matériel de nettoyage et le personnel y afférant pour rendre le Sénégal propre

    Ces 133 maires peuvent être les députés de l Assemblée Nationale en 2022 .

    On gagnérait du temps et preserverait nos maigres ressources, et donnerait du boulot a des jeunes.

    Auteur

    En Avril, 2019 (19:56 PM)
    Il fait des rares politiciens du pouvoir que j'écoute. Il me semble véridique. Peut être que je me trompe.
    Auteur

    Proposition

    En Avril, 2019 (20:12 PM)
    Le decoupage territorial national ne suit aucune logique economque ou geographique...

    A mon avis le senegal devait etre découpé en

    * 4 zones: cap vert(dkr et thies) nord(louga ,saint louis,matam) centre(kaolack,diourbel,fatick) sud(kolda,kedougou,tamba)



    * supprimer les regions et maintenir les departements
    Auteur

    En Avril, 2019 (21:37 PM)
    La proposition de M. Diakhaté semble intéressante. Il propose que les communes soient limitées aux sous-préfectures. Avec la situation actuelle on est allé très loin en communalisant les communautés rurales. Les maires de ces localités où je suis ressortissant ne le sont qu'a titre honorifique. Ils n'ont ni pouvoir ni moyen. Leur seule satisfaction c'est d'être la première personne à être premier magistrat de la localité érigée en commune. La communalisation universelle n'est pas viable. Et l'évaluation nous le révèlera.

    Malheureusement au Sénégal au lieu d'analyser les propos d'une personne on se limite plutôt à la tête de la personne en termes de elle me plaît ou non selon son appartenance politique.
    Auteur

    Moujahid

    En Avril, 2019 (22:10 PM)
    VOUS NOUS PRENEZ POUR QUI ? ON A TOUT COMPRIS UNE CAMPAGNE DE COM EN DIRECTION DE MACKY C'EST LE SENS DE TOUS CES COMMENTAIRES VOTRE DIAKHATE AVAIT TOUT LE LOISIR DE CONSEILLER MACKY QUAND IL ETAIT A SES COTES !
    Auteur

    Diop

    En Avril, 2019 (22:14 PM)
    Tout à fait ! Depuis son limogeage il se répand dans les média pour se prononcer sur tout Macky n'est pas fou !
    Auteur

    Dior Sala

    En Avril, 2019 (22:25 PM)
    J'approuve la proposition de Moustapha DIAKHATE, qui a toujours des positions pertinentes, justes et courageuses qui lui ont valu des attaques outrancières de la part de ses propres partisans.Pour le nombre de communes à créer, cela doit faire l'objet d'une concertation ouverte et immédiate entre les acteurs de la vie politique pour trouver un consensus. La mise en oeuvre de cette proposition est un justificatif pour le report des élections locales. L'émiettement du territoire en collectivités à ressources faibles voire nulles impose à l'Etat un jeu d'équilibre financier fastidieux (répartition des fonds de dotation) plein de risques politiques suscitant des sentiments de discrimination ou d'exclusion de la part de beaucoup d'élus.

    La communalisation universelle que vous vivons à conduit, entre à une guerre féroce du foncier entre les petites communes et les grandes. Ces dernières, qui ne disposent d'espaces pour créer et développer des infrastructures et équipements de bonne envergure, sont bloquées et étouffées par la mise en oeuvre de lotissements outranciers dans les limites de leurs périmètres. Nous pouvons citer les cas de :

    - Kaffrine avec Kahi;

    - Nior-du- Rip avec Darou Salam,

    - Thiès avec Fandène;

    - Bambey avec Ngogom et Thiakhar,

    - Kaolack avec Kahone, Mbadakhoune, Sibassor et Dya;

    - Tamba avec Nettéboulou et Dialacoto. etc.

    Donc félicitation M. Diakhaté pour cette proposition très républicaine. Vivement le démarrage du dialogue national, qui doit inscrire cette idée parmi les priorités à discuter.
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2019 (15:13 PM)
      les exemples que vous citez portent plus sur le problème de découpage territoriale que sur la communalisation universelle dont vous parlez dans votre post. ce problème est pris en charge dans la phase ii de l'acte iii de la décentralisation vers laquelle nous nous acheminons. ils ne remettent pas en cause l'option irréversible de la politique de décentralisation, gouvernance locale et administration territoire, qui se poursuivront de plus belle. il y a va de l'intérêt des populations à la base. evidemment les intermédiaires tenteront de combattre vainement cette politique.
    Auteur

    En Avril, 2019 (03:20 AM)
    Je suis foncièrement contre cette idée qui ne rime pas avec la politique axée sur les populations et nous renvoie à la politique de centralisation. La communilisation actuelle est une réussite qu'il faut accompagner et renforcer par la mise à disposition de moyens et programme de développement local. L'idée de M. Diakhathé est purement politique et vise à faire souffrir plus encore les ruraux.
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2019 (18:23 PM)
      et où prendronr on ces moyens? nous sommes dans un pays aux moyens limites et il faut les rationaliser.
    Auteur

    Weeeeeee

    En Avril, 2019 (08:37 AM)
    Il faut même aller au delà, lutter contre politique politicienne en transférant la compétence aux préfets

    Auteur

    En Avril, 2019 (09:48 AM)
    Il faut approfondir la réflexion et y intégrer la déconcentration. Décentralisation et Déconcentration vont toujours de pair. Le territoire n'est pas un terrain vierge, les acteurs et le mode de gouvernance y prédéterminent tout autre choix. Le soubassement de toute réforme est de faire plus et mieux, centré autour d'un projet de vivre ensemble, harmonieux, endogène et autocentré.
    Auteur

    En Avril, 2019 (12:23 PM)
    Ceux et celles qui saluent cette proposition saugrenue ne savent rien de la décentralisation et de l'administration territoriale. Comme l'ont si bien les deux avants derniers posts, le système actuel de l'acte III de la décentralisation est merveilleux. Il faut le renforcer. De nombreuses localités du Sénégal méritent d'être érigés aujourd'hui en communes pour permettre leur développement. Elles ont tous les atouts. il faut libérer les énergies, rapprocher davantage l'administration des administrés, promouvoir le développement à la base, par la base et pour la base, renforcer les pouvoirs des préfets, en leurs transférant certains pouvoir des gouverneurs. On a pas toujours besoins de remonter jusqu'à la capitale régionale pour certaines décisions. Nous sommes dans un monde qui évolue vite et certaines situations nécessitent des décisions rapides et proches. certaines grandes villes, telles que Saint-Louis, Kaolack, Zigyuinchor, Mbour méritent d'être divisées en plusieurs communes et avoir un maire de la ville. Keur Massar mérite d'être érigé en chef lieu de département. La commue est trop peuplée pour rester encore en l'état.

    Auteur

    Mané Yahya

    En Avril, 2019 (15:29 PM)
    C'est une bonne proposition franchement,

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email