Mardi 07 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Politique

Offre de libération: Le refus catégorique de l'opposant Gambien Ousainou Darboe

Single Post
Ousainou Darboe - Leader du United democratic party (UDP)

Extrait de sa cellule de prison ce mercredi pour être inculpé de troubles à l’ordre public entre autres accusations, l’opposant gambien Ousainou Darboe, leader du United democratic party (UDP), a encore été présenté à un juge de la Haute cour de Banjul ce jeudi matin. Une occasion pour Ousainou Darboe de refuser pour une seconde fois une nouvelle offre de libération conditionnelle, note “Enquête”.

Ousainou Darboe a exigé que Solo Sandeng, mort ou vivant, soit remis à sa famille. Il a aussi exigé que Fatoumata Jawara et Nogoi Njie, ainsi que toutes les personnes arrêtées lors des manifestations organisées par son parti les 14 et 16 avril dernier, soient d’abord libérées avant qu’il n’accepte une quelconque offre du juge. Une requête qui a naturellement été rejetée par la juge de la Haute cour de Banjul.

Seulement, le très perspicace magistrat a refait la même offre de liberté conditionnelle à Fanta Darboe, la fille d’Ousainou Darboe, arrêtée samedi dernier en même temps que son père. Fanta Darboe qui est aussi une citoyenne américaine a rejeté l’offre préférant s’aligner sur la position de fermeté de son père, note le journal.

Dans une ambiance surchauffée marquée par la présence massive des militants de l’UDP bloqués à l’entrée du tribunal par des forces de sécurité armés jusqu’aux dents, la date lundi 25 avril prochain a été retenue pour une première audience d’Ousainou Darboe. A souligner que très peu de gens ont été autorisés dans la salle d’audience. Des diplomates accrédités à Banjul ont envoyé des représentants pour observer le déroulement des procédures.


liiiiiiiaffaire_de_malade

13 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2016 (07:49 AM)
    C la fin de yaya djammeh. Il finira comme khadafi ou saddam.
  2. Auteur

    Anonyme Vrais

    En Avril, 2016 (08:12 AM)
    yahya vinira comme Sannuel Do
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2016 (08:19 AM)
    vive yaya :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2016 (08:21 AM)
    La fin d'un dictateur se manifeste toujours

    par une folie personnel.

    C'est la fin pour lui je pense
    Auteur

    Badji

    En Avril, 2016 (08:38 AM)
    seul DIEU sait quand diamé partira et les départs de kadafi et sadam sont regrettables pour le monde entier alors réfléchissez avant de souhaiter la fin du colonel diamé
    Auteur

    Goor

    En Avril, 2016 (09:07 AM)
    Ce ousseiny dabo fait partie des ministres qui ont ruiné la gambie au temps de Diawara
    Auteur

    Mbidou

    En Avril, 2016 (09:29 AM)
    le problème n'est pas Ousseynou Dabo ministre sous Daouda Diawara, ni la fin assimilable à celle de Khadafi encore moins Samuel Doe. Chaque problème est particulier et se traite à sa façon. Vous avez une fâcheuse tendance aux analogies. Vous analysez comme s'il vous fallait des béquilles.

     :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nohope: 
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2016 (09:38 AM)
    @goor tu ments Ousseynou n'a JAMAIS etait ni ministre encore moins un employe.

    Ousseynou avocat depuis 40 ans est le fils de Noumoucounda Darboe opposant de Daouda Diawara bien avant yaya diame. Pour vos infos ce sont les gambiens en 1995 qui ont creer le parti UDP et appeler Ousseynou pour le diriger.

     :thumbsup: 
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2016 (10:01 AM)
    c'est ousseynou Dabo
    Auteur

    Lamin Ceesay

    En Avril, 2016 (10:56 AM)
    Ousainou n'a jamais été un ministre en Gambie. Il est un avocat privé :-)

     :bindeu: 
    Auteur

    Alfaris

    En Avril, 2016 (11:08 AM)
    The Worst Dictatorship You’ve Never Heard Of



    Since taking power in a bloodless coup in 1994, Yahya Jammeh has presided over the worst dictatorship you’ve never heard of. The eccentric Gambian president, who performs ritual exorcisms and claims to heal everything from AIDS to infertility with herbal remedies, rules his tiny West African nation through a mix of superstition and fear. State-sanctioned torture, enforced disappearances, and arbitrary executions — these are just a few of the favored tactics employed by his notorious security and intelligence services.

    Elsewhere in Africa, rights advocates have increasingly lamented a plague of “third-termism” as more and more leaders move to scrap constitutional limits in order to remain in power. But in Gambia, Jammeh will probably cruise to a fifth five-year term in elections scheduled for December. That is, of course, unless the unprecedented wave of protests that began last week boil over into a full-fledged popular revolt.

    Tensions have been slowly building in Gambia for years, not least because of the repressive security environment, widespread corruption, chronic food shortages, and terribly mismanaged economy. (

    Gambia ranks dead last in West Africa in terms of GDP per capita, the only country to experience a decline since 1994.) But Jammeh has mostly succeeded in keeping discontent in check, in part because of Gambia’s Indemnity Law — signed by the president in 2001 — occasioned by an incident the previous year in which security forces opened fire on a group of student protesters. In total, 14 people were murdered in broad daylight. The new law gave the president sweeping powers to prevent security forces from being prosecuted for quelling “unlawful assembly.”

    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2016 (13:34 PM)
    cest aller dans gambia news le journal the point vous verrez quil ny a aucune offre de liberation le juge a remis le delibere pour la prochaine audience seneweb ment car il savent que ses lecteurs ne vont jamais lirent les nouvelles en anglais vous naif ce dabboe sera le premier a sauter ds joie si le juge lui avait offert cette liberte le proces se poussuie la semaine prochaine
    Auteur

    Anonymeanonyme

    En Avril, 2016 (19:07 PM)
    Yaya continue ta fin est proche. Saches que tu finiras mal. et que il n'ya pas de pouvoir

    eternel sur terre.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email