Samedi 25 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Pr Ismaïla Madior Fall : « La durée à cinq ans et la limitation du mandat présidentiel seront bientôt verrouillées »

Single Post
Pr Ismaïla Madior Fall : « La durée à cinq ans et la limitation du mandat présidentiel seront bientôt verrouillées »

Le Sénégal, dans le cadre des réformes institutionnelles, va régler définitivement la question de la durée du mandat présidentiel ainsi que de sa limitation. Telle semble être la volonté du président de la république Macky Sall, une volonté exprimée par son ministre conseiller juridique, en l’occurrence le Professeur en droit Constitutionnel, Ismaïla Madior Fall sur les ondes de la Rfm.

 

«Le président Macky Sall m’a dit qu’il a envie de verrouiller la durée du mandant du président de la république à cinq (05) ans renouvelable une seule fois mais aussi sa limitation à deux mandats », révèle-t-il. « Une fois promulguées, ces lois ne feront plus révisées. Ce sera une clause limitative», précise-t-il. 

  

La recevabilité ou la non recevabilité d’une troisième candidature à la présidentielle de 2012 de Me Abdoulaye Wade a failli faire basculer le Sénégal dans le chaos. Cette polémique a mis notre pays au devant de la scène internationale. 

  

S’agissant du débat sur l’abrogation de la loi d’amnistie, dite la loi Ezzan, le Professeur Ismaïla Madior Fall fait savoir que «dans l’absolu juridique, elle est possible», mais il s’en presse pour se demander de la «nécessité d’une telle abrogation». 

  

Par ailleurs, il promet une révolution de la décentralisation. Car dit-il, des réformes en profondeur sont en train d’être menées. « A l’arrivée de ce troisième acte de la décentralisation, les localités joueront pleinement leur rôle dans la gouvernance locale et l’Etat ne s’occupera que de ses missions régaliennes », promet le ministre conseiller juridique du président de la république, le Pr Ismaïla Madior Fall. 


Article_similaires

15 Commentaires

  1. Auteur

    Voyageur

    En Mai, 2013 (18:13 PM)
    village sérére à éviter .IL y'a beaucoup de deum ( Mont Rolland , Ngazobil ,mbour toucouleur ,semmketch, chirif. si vous avez d'autres villages n'hésiter pas à le publier
    • Auteur

      Papa

      En Mai, 2013 (19:32 PM)
      lettre ouverte de karim wade ( datant de juillet 2011)

      pendant ces dernières années, ces derniers mois, ces dernières semaines et ces derniers jours, notamment lors des événements des 23 et 27 juin 2011, nous avons tout vu, tout lu et tout entendu. l’heure est venue pour moi de m’exprimer. le temps est venu de délivrer, du fond du cœur, un message de vérité, de fraternité et de sincérité.

      je me dois d’autant plus de le faire que tout un chacun sait que je suis la cible d’attaques profondément injustes.

      depuis mon entrée dans l’espace public en qualité de conseiller spécial du président de la république, puis de président du conseil de surveillance de l’agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (anoci) et actuellement comme ministre d’etat, ministre de la coopération internationale, des transports aériens, des infrastructures et de l’energie, malgré tous les efforts que je continue de déployer pour le développement économique et social du sénégal, des passions se déchaînent, des haines se ravivent. pourtant rien ne m’a été donné. avec mes collaborateurs et fort de l’expertise nationale et internationale, nous sommes toujours partis de rien, pour aboutir à ce que l’on voit.

      jamais dans l'histoire du sénégal, un homme public n’a reçu, autant de coups, de propos diffamatoires et outrageants. systématiquement, je suis l'objet de graves accusations, de profondes détestations, d’attaques hallucinantes de la part de ceux qui nous connaissent à peine ou pas du tout.

      impitoyablement, je suis sanctionné sans être entendu, jugé dans des procès sans défense, « condamné » sans recours possible. de ma présomption d’innocence, on s’en passe automatiquement. on me prête beaucoup trop ! qu’on perde un marché public, une position, une faveur, un privilège, un titre, une fonction, aussitôt l’on me rend responsable. qu’un ministre soit limogé, il prétend que son départ est la conséquence immédiate de son refus d'un prétendu projet de « dévolution monarchique du pouvoir ». lorsqu’il pleut un peu trop à dakar, je suis indexé ; lorsque le vent emporte le toit d'une maison à pikine, je suis pointé du doigt ; lorsqu’un train déraille à thiès, j'y suis pour quelque chose ; lorsqu’un accident survient sur la route, je suis vilipendé.

      conformément à nos valeurs sénégalaises, je leur accorde mon pardon.

      tout comme le chef de l’etat, je combats toute idée de dévolution monarchique du pouvoir.

      fort heureusement, nombreux sont nos compatriotes qui refusent de se laisser entraîner dans la campagne sur le supposé projet de dévolution du pouvoir de « père en fils » qui constitue aujourd'hui la panacée pour tout expliquer et tout comprendre.

      si cette idée a continué de prospérer au point de susciter des rancœurs et parfois même de la haine envers le modeste passant sur terre que je suis, c'est parce qu'elle est savamment entretenue par une partie des acteurs politiques aidée en cela par certains journalistes, - véritables machines de guerre contre ma petite personne. cette confusion doit finir ! cette intoxication doit s’arrêter ! cette injustice doit cesser.

      je le répète et le répéterai aussi longtemps que cela est nécessaire : c’est une insulte faite aux sénégalais que de parler d’un projet de dévolution monarchique. un tel projet n’a été, n’est et ne sera jamais dans les intentions du président de la république ni dans les miennes. c’est universellement connu, le sénégal connaît une longue tradition républicaine et démocratique. la souveraineté appartient au peuple qui, au terme d’élections libres, démocratiques et transparentes, confie le pouvoir à celui en qui il a confiance.

      comme vous le savez, le président de la république me abdoulaye wade est habité par la passion du sénégal et ne respire que pour l'afrique et plus généralement pour la paix. plus d’un quart de siècle de combat pour l’approfondissement de la démocratie et pour la conquête des droits individuels et collectifs. plus d’un quart de siècle de lutte pour la liberté d’expression et pour la transparence des élections.

      comme tout être humain, je demande à être entendu, jugé sur des actes vérifiés et donc probants et non sur des rumeurs sans fondement.

      les sénégalais exigent tout naturellement des réalisations palpables et concrètes, source d'espoir et de confiance en l'avenir. en ce qui me concerne, dans la quotidienneté des missions gratifiantes mais ô combien difficiles, je m'attèle, en permanence, à servir le sénégal en accompagnant mes sœurs et frères vers une meilleure qualité de vie.

      j'ai choisi la difficulté, en refusant le scénario de la facilité. j'ai accepté les missions qui m'ont été confiées jusque-là, pour avoir l’opportunité de mieux servir mon pays.

      le travail nous occupe nuit et jour et nous sommes conscients qu'il reste beaucoup à réaliser encore, pour la création des emplois, la réduction du coût de la vie, l’éradication de la pauvreté, l'accès aux logements sociaux, la construction d'infrastructures, un meilleur environnement pour la compétitivité de nos entreprises pour l’émergence définitive du sénégal du futur. a côté des millions de sénégalais, nous participons quotidiennement à relever le défi.

      je vis pleinement, tout comme l’ensemble des responsables de ce pays, la double préoccupation majeure de la solution définitive au récurrent problème de la fourniture régulière et suffisante de l’électricité dans les ménages et les entreprises ainsi que l'amélioration quantitative et qualitative du panier de la ménagère.

      lors des événements passés, il n’y a certes pas eu mort d’homme, mais il faut sincèrement déplorer, vivement regretter et fermement sanctionner les scènes de pillages, les actes de banditisme et de profanation des lieux de culte. nous avons le droit de manifester ; mais nous n’avons pas le droit de saccager les biens d’autrui encore moins de piller.

      nous avons la profonde conviction que la démocratie sénégalaise en sortira toujours grandie et renforcée. désormais, il y a un avant et un après 23 juin. ce message ne peut être ignoré ni par le pouvoir, ni par l’opposition. notre formation politique, le pds, et nos alliés ne peuvent faire autre chose que de consolider les acquis démocratiques de léopold sédar senghor, d’abdou diouf et de me abdoulaye wade.

      n’en déplaisent aux magiciens de la désinformation, aux adeptes de la propagande politique, aux manipulateurs de l’opinion publique nationale et internationale, nous disons avec force et conviction que le sentiment démocratique est très fort ici. chez nous, il n’y a qu’un seul et unique chemin pour accéder au pouvoir : celui des urnes. au sénégal, en france, en angleterre, aux etats-unis et dans toutes les démocraties, le pouvoir ne s’hérite pas, il se conquiert par la voix des urnes.

      en conclusion, il nous faut renouveler notre ambition pour le sénégal, en compagnie de citoyens simples et droits, courageux et travailleurs, issus des centres urbains, de la banlieue et des zones rurales et avec tous les millions d’hommes, de jeunes et de femmes qui nourrissent autant d’amour et de passion pour notre cher sénégal.


      fait à dakar, le 03 juillet 2011

      karim wade
  2. Auteur

    Xeme

    En Mai, 2013 (18:22 PM)
    On peut verrouiller avec cette constitution, mais pas avec une autre. Or tout l'amalgame entretenu par les apprentis sorciers se trouve dans cela.
    • Auteur

      Papa

      En Mai, 2013 (19:35 PM)
      ceux qui voulaient mettre le senegal dans le chaos ,c'est bien l'opposition qui avait paye des jeunes pour manifester ,bruler et casser les biens des senegalais ! ils sont prets a tout pour le pouvoir !
    Auteur

    étudiant

    En Mai, 2013 (18:25 PM)
    ce monsieur il raisonne quand il parle, mais sa nomination est politique, mais pas mal il est calé
    • Auteur

      Sa

      En Mai, 2013 (19:12 PM)
      il était le seul constitutionnaliste sénégalais à n'avoir pas dénoncé le troisième mandat de abdoulaye wade. il s'est caché derrière un prétendu flou de la constitution sur cette question. alors que tous les constitutionnalistes de ce pays avaient pris leur courage à mains à et part serigne diop, lui il tergiversait !!!
    Auteur

    Sdd

    En Mai, 2013 (18:32 PM)
    ce monsieur m'a un peu déçu ce matin!En effet, il prétend que l'élection du maire au suffrage universel n'est pas une bonne chose parce qu'il yaurait des problème en cas de vacance du pouvoir!c'est quoi ce charabia?Le président de la république est élu au suffrage universel non?Y'aura t-il des problèmes en cas de vacance du pouvoir?Ensuite, il prétend que ce n'est pas une mauvaise chose de laisser le mandat du président de l'assemblée nationale à un an!Quelle abérration!Enfin, il soutient que le président de la république peut continuer d'être le président du conseil supérieur de la magistrature et qu'au sénégal un juge peut être indépendant sans risquer aucune sanction!mais dans quel monde vit ce pseudo-constitutionaliste? Dans un système où les nominations et affectations des magistrats se font par décret sur la seule proposition du ministre de la justice, comment ce gus peut il dire que les juges ne risquent pas d'être sanctionnés?Un juge qui rend une décision contraire au désir du pouvoir peut être jeté à kédougou par le président de la république sur seule proposition du ministre de la justice et ce monsieur parle de système parfait?Depuis qu'il est nommé conseiller il est méconnaissable!
    • Auteur

      Villageois

      En Mai, 2013 (20:14 PM)
      "un juge qui rend une décision contraire au désir du pouvoir peut être jeté à kédougou par le président de la république sur seule proposition du ministre de la justice et ce monsieur parle de système parfait?"

      je ne comprends pas qu'on continue à considérer les affectations dans les régions soient une sanction.

      chipiri. complexe, tjs complexe. pense un peu a tes origines si tu te connais vraiment.
    • Auteur

      Zzdff

      En Mai, 2013 (20:20 PM)
      c'est parce que tu es bête que tu penses comme ça!affecter quelqu'un à dakar peut même être une sanction!c'est l'affectation sans consentement que je dénonce!kéndougou n'est qu'un exemple parmi tant d'autres!quand le sage montre la lune l'ignorant regarde le doigt
    Auteur

    Serin Joop

    En Mai, 2013 (18:42 PM)
    la soupe est bonne !!!



    quand au Sénégal les plus méritants c'est a dire les professeurs agrégés ou les docteurs ou autres choses ne sont pas rémunérés a leur juste valeur afin de les éviter de rentrer dans l arène politique voila le résultat !



    quoi qu'il arrive changement de régime ou pas ces personnes doivent rester dans leur domaines de prédilection c'est a dire l enseignement et on doit les sanctuariser le chantier est énorme y a des profs a former des universités a construire donc forcément des facultés de droit a mettre en place



    donc si un prof comme Madior Fall devient un conseiller juridique de Macky Sall étant constitutionnaliste pur il est sorti de sa voie !



    regardez vos pairs ( Guy Carcassonne etc... ) ils ont leur avis ils sont profs et ils ont un bord politique mais jamais on les entend sauf si c'est pour protégez donner un avis ou encadrer la constitution !



    mais jamais au plus grand jamais entrer dans des préparations de second mandat ou des tripatouillages ou bidouillages !



    les valeurs se perdent a une vitesse incroyable dans ce pays !



    les meilleurs choisiront toujours de s'exiler ou de rester dans leur pays d'accueil face a ce spectacle si désolant car si les modèles se permettent de rentrer honteusement dans cette mare si dégoûtante qui est la politique au Sénégal

    Salaam
    • Auteur

      Engagé

      En Mai, 2013 (19:13 PM)
      cher serinj, notre pays a trop souffert d'avoir laissé les ploucs le gerer et on voit le résultat.
      il faut que les intellos et les compétents du privé, du public, etc décident d'entrer dans cette mare et de prendre les places qui leurs permettront de se présenter aux élections ou autres.
      c'est encore et toujours le meme degout des intellos ou cadres de la politique alors que ce sont ceux qui sont dans les partis qui vont toujours diriger le pays. et comme la majorité est nulle, et sans éthique ou vergogne, ils se transforment en voleurs des qu'ils sont élus.
      c'est trop facile de rester dans son coin pour dire que les politiciens sont ceci ou cela. pire, c'est égoïste de savoir qu'on peut sans sortir tout seul, et qu'on laisse la grande masse à la merci de ces "caïmans".
      il faut y aller et se battre si on aime vraiment son pays.
    Auteur

    Jean

    En Mai, 2013 (19:48 PM)
    Ce PAPA NOUS EMMERDE FINALEMENT AVEC LA LETTRE DE KARIM WADE LE VOLEUR QUI A VENDU LE SENEGAL.
    • Auteur

      Le Zyg

      En Mai, 2013 (21:29 PM)
      karim n'a pas vendu le sénégal. il en a acheté le ciel, la terre, le sous-sol et la mer !!!!! et j'en oublie peut-être...
    Auteur

    Lo

    En Mai, 2013 (21:07 PM)
    ce gar est un frai fumier ,pseudo intello, artisan du relativisme dit-il/maintenant c'est clair au sénégal tous avaient un projet caché.Que wade nous excuse.Au moins il nous avait averti sur le véritable visage des sénégalais.QUELLE HONTE

    • Auteur

      Le Sabre

      En Mai, 2013 (21:42 PM)
      la nature a horreur du vide. je me demande comment ces gens depourvus d'esprit juridique comme le refletent les precedents commentaires peuvent etre propulses au plus niveau pour penser notre avenir juridique.
      parler de verrouillage afin que ldes decisions prises aujourdh'ui ne soient pas revisables est un heresie juridique!
      au nom de quoi, ces gens peuvent-ils s'arroger le droit de decider pour les generaions futures ce qui est mieux por elles.
      ne sonne t-il pas faux d'entendre qu'une loi n'est pas revisable? pourquoi ne verrouilerait on pas le maintien du president actuel a vie?
    Auteur

    Borom

    En Mai, 2013 (22:02 PM)
    donc quand le camp de macky avait tort de crier haut et fort que n'avait pas le droit de se presenter. vous venez d'avouer que c'était pas verouiller et jusqu'à present ça ne l'est pas.
    Auteur

    Borom

    En Mai, 2013 (22:06 PM)
    je suis desolé

    quand je me suis relu j'ai constaté que c'est français incorrect que j'ai ecrit

    en fait je voulais dire donc qu'il y aurait un mensonge , en ce sens que quand macky sall et son parti et les autres opposants criaient la non recevabilité de la candidature de wade en disant que la constitution avait été verouillée, reléve du mensonge.

    et qu'aussi jusque là ce n'est pas verouillé
    • Auteur

      Le Sabre

      En Mai, 2013 (22:21 PM)
      borom
      vous etes confus ou vous ne saisissez pas la substance de cette discussion. avec tous mes respects!
    Auteur

    Beye

    En Mai, 2013 (22:48 PM)
    monsieur le professeur vraiment vous mavez decu ainsi que tout ceux qui sattendaient a apprendre quelque chose de nouveau sur les reformes en cours. la question des deux mandats de cinq ans renouvelables une seule fois a deja ete regle avec la constitution de 2001 ; nest ce ce qui avit pousse lopposition , aujordhui au pouvoir a vouloir bruler le pays ; tu es un intellectuel malhonnet; tu a eu ta part du gateau, goute la et tais toi , tu nest plus credible . bande de chien
    Auteur

    Xam Xam

    En Mai, 2013 (00:30 AM)
    SENEGAL,politique ..politique et politique. Ce "professeur de droit" est trop politique. Il montre sa complicite lors du debat sur le 3e mandat de wade; muet comme unne carpe.

    Auteur

    Ce Que Je Sais

    En Mai, 2013 (08:50 AM)
    Un regime qui ne peut pas faire des realisations en deux mandat ne pourra jamais le faire en 40ans. La generation future don't Sabre parle doit se rejouir de cette reforme car elle incite au travail et elimine la boulimie de vouloir se maintenir au pouvoir
    Auteur

    Madior Niang

    En Mai, 2013 (09:08 AM)
    beye parfaitement daccord avec toi ou etai ce prof lorsque les dignes fils du pays brulaiennt lNOTRE CHER SENEGAL;TA PAS HONTE DETRE MINISTRE CONSEILLE JURIDIQUE ;je tavai di lavenir nous jugera et bien voila. ET L HISTOIRE A RETENUE TON SILENCE ET TON MALONNETTETE
    Auteur

    Le Patriote

    En Mai, 2013 (12:39 PM)
    Encore un autre vendu à la solde des maîtres blancs pour servir le mackyland. Il faut revoir le statut de l'intellectuel qui demande une certaine dose de probité morale. Chaque jour que Dieu fait, les masques tombent et consolide davantage que WADE a eu raison sur nous et que son patriotisme et sa démarche intellectuelle est sans failles. Le temps est entrain de lui rendre hommage, ce que jusqu'aujourd'hui les mythomanes du macky lui refuse.  :sn: 
    Auteur

    Pape

    En Mai, 2013 (15:34 PM)
    Ah lui aussi est ministre conseiller.Dans le cadre de la rupture et de la bonne gouvernance, pourquoi certains decrets ne sont jamais publiés conformément à la loi?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email