Lundi 21 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Réduction du mandat présidentiel : la tenue d'un référendum divise Macky Sall et alliés

Single Post
Réduction du mandat présidentiel : la tenue d'un référendum divise Macky Sall et alliés

Il l’avait promis au cours de la course vers le palais présidentiel pour le réaffirmer au lendemain de son élection à la magistrature suprême. Macky Sall souhaite ramener la durée du mandat présidentiel de sept à cinq ans, renouvelable une seule fois et de bloquer sa révision. Une exigence des Assises nationales qui se heurte cependant aux conclusions de la commission des réformes de la constitution.

 

Entre le marteau de sa promesse à tenir, l’enclume des exigences des Assises nationales et les conclusions de la Commission de réforme des institutions, Macky Sall peine à savoir sur quel pied danser. Sa volonté exprimée d’une réduction de la durée du mandat présidentiel qui devrait passer de sept à cinq ans, peine à trouver un début d’exécution. Les Sénégalais attendent depuis bientôt dix mois, les signes annonciateurs, de sa matérialisation. 

 

REVISION CONSTITUTIONNELLE OU VOIE REFERENDAIRE 

 

L'article 27 de la Constitution du 22 janvier 2001 stipule que "le président de la République est élu pour un mandat de 7 ans, renouvelable, une fois. Cette disposition ne peut être modifiée que par voie référendaire". Grosses épines pour Macky Sall. En effet, ce dernier confronté à des rigueurs budgétaires, s’était résigné à annuler les élections sénatoriales, pour faire face aux inondations. Aujourd’hui, on voit mal le président Macky Sall passer à l’organisation d’un référendum afin de réduire la durée de son mandat. Or dans la nomenclature du budget de 2013, aucune rubrique n’est prévue pour l’organisation d’un tel scrutin. Dès lors, on peut subodorer que si réduction il y aura, cela ne pourrait se faire qu’en 2014. La seconde alternative serait alors de procéder à une révision constitutionnelle qui risque de réveiller de leur torpeur les tenants du mouvement «Touche pas à ma Constitution». Et même dans son propre camp, certains comme Mously Diakhaté rappelle que «Macky Sall avait juré de respecter et de faire respecter la Constitution».

 

LE MARTEAU DE LA PROMESSE

 

Après avoir endossé la charte des Assises nationales, Macky Sall sur le chemin du palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor, l’avait signée et affirmé sa volonté de ramener le mandat présidentiel de 7 à 5 ans. Une promesse qu’il avait réaffirmée dans son adresse à la nation du 03 avril dernier. «J'ai décidé de ramener à cinq ans le mandat de sept ans pour lequel je suis élu sous l'empire de l'actuelle Constitution". Et comme pour se mettre les menottes lui-même, il ferme la parenthèse : «Je tiens également à ce que les dispositions constitutionnelles limitant l'élection du président de la République à un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois, soient verrouillées sans possibilité de modification". On ne peut pas être plus clair... Toutefois, cette volonté du président Macky Sall se heurte à l’opposition de certains faucons tapis dans son entourage et qui l’auraient même dissuadé d’en faire état dans sa seconde adresse à la nation sénégalaise, le 31 décembre dernier.

 

LE VETO DES FAUCONS

 

Cet élément central du dispositif de rupture démocratique et républicaine, prônée par Macky Sall semble recevoir du plomb dans les ailes. Après vérifications et recoupements, il ressort que deux écoles de pensée s'affrontent au sein de l'Alliance pour la République (APR) d'une part et au sein des alliés d'autres part. Chez les républicains Moustapha Cissé Lô, Alioune Badara Cissé, Mahmoud Saleh, Jean Paul Dias n'ont pas dit leur dernier mot et ne veulent pas s'aventurer dans un "quinquennat de trois ans". En effet, leur argument repose sur le fait que la première année est une année d'installation et la dernière, celle de l'élection. Ce qui fait qu'en réalité, au Sénégal, le quinquennat reviendrait à trois ans.

 

Un tel argument ne saurait prospérer dans le camp des alliés, notamment avec Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng et Idrissa Seck. Ce trio, selon un responsable politique de premier plan de l'APR, «prend en otage le chef». Poursuivant, celui-ci avance que «le moment venu, ils presseront Amadou Makhtar Mbow d'accélérer les réformes institutionnelles qui déboucheront sur la tenue rapide d'un référendum. Parce que ce sont des candidats en puissance pour le fauteuil présidentiel. Ils ne peuvent pas attendre 7 ans. C'est trop long». Interrogé sur la question, le député Thierno Bocoum, responsable des jeunes de Rewmi, affirme qu’il n’y a «aucune pression». Selon lui, «Macky Sall l’a promis, il va le faire». Poursuivant, il ajoute que c’est juste une question de temps, voire de calendrier. La question serait alors, selon le jeune ‘’rewmiste’’, «quand est-ce qu’il va le faire ?»

 

Les tenants de la thèse de la réduction du mandat trouveront sur leur chemin, l’obstacle dressé par le professeur Malick Ndiaye. Ce dernier est l’un des plus grands défenseurs du maintien du mandat présidentiel dans sa durée actuelle. Pour lui, «Macky Sall n'a pas le droit de réduire son mandat qui est réglementé par la constitution». Une thèse qu’il avait défendue au cours d’une conférence. Comme pour lui répondre en écho, Mously Diakhaté renchérit : «Une constitution qu'il a juré de respecter et de faire respecter». Pour couper court à ce débat Jean Paul Dias avait au cours d’une de ses sorties, asséné : "Je suis partisan du maintien du mandat à sept ans. Je répète que ce mandat est celui qui est dans la Constitution. Le texte fondamental n’a pas été modifié par Macky Sall, qui a prêté serment devant le Conseil constitutionnel de respecter la Constitution. Or ce texte dit que le mandat du président de la Répu­blique est de sept ans. Prêter serment est plus fort que toute éventuelle déclaration politique. Donc, je reste partisan d’un Sénégal avec un système particulier où le premier mandat du Président sera un septennat et le deuxième un quinquennat. Et, bien sûr, un mandat renouvelable une seule fois".

 

RIEN QUE DU BLUFF SELON OUMAR FAYE

 

Le patron du mouvement Leral Askan Wi s’est lui fait une religion. «Si Macky Sall s’acharne avec ses auditions et levée d’immunité parlementaire, c’est juste pour divertir le peuple et lui faire oublier sa promesse de réduire son mandat». Pour Oumar Faye, l’urgence aujourd’hui pour le camp au pouvoir, est de «déclencher le processus de la réduction de la durée du mandat présidentiel. On en parle depuis quelques temps, sans qu’on ne voie rien». Péremptoire, Oumar Faye accuse : «Macky Sall fait tout pour qu’on oublie cette promesse et qu’il aille vers les sept ans». Aussi, il n’en garde pas moins une dent contre les leaders de Benno Siggil Sénégal et ceux des Assises nationales qui selon lui, «n’osent pas parler. Car tout ce qui a été dit comme recommandations des Assises nationales a été violé par Macky Sall». Celui-ci de citer : nominations aux postes de direction, forte présence de la famille du président dans les affaires…


Article_similaires

21 Commentaires

  1. Auteur

    Réduire Ou Prolonger

    En Janvier, 2013 (04:13 AM)
    M. Le président! Demandez nous notre avis avant de réduire ou de prolonger votre durée de mandat. C'est nous les Sénégalis qui avons le droit le de prononcer sur ça.
    • Auteur

      Bomb

      En Janvier, 2013 (05:53 AM)
      tous les senegalais conscients savent que le mandat devrait etre de 5 ans . en 10 ans si tu n arrives pas a realiser tes projets , tu ne merites pas 4 ans supplementaire . on aime la democratie , que le president fasse ce qu il a faire puis kainaine niow . on a besoin d instutions fortes mais pas de presidents superman. macky n est pas le seul homme intelligent au senegal .
    • Auteur

      Zembla

      En Janvier, 2013 (09:04 AM)
      ni 5 ans ,ni 7 ans; macky a quitté
      le pouvoir avant 2017;c'est niasse qui u
      va terminer le mandat.
    • Auteur

      Journalistes Vendus

      En Janvier, 2013 (09:16 AM)
      ici repose la défunte presse privée sénégalaise [décès survenu le 25 mars 2012] ( modou badiane)
      on a coutume de dire que dans une démocratie digne de son nom, la presse représente le quatrième pouvoir après l’exécutif, le législatif et le judiciaire. que deviendrait un tel système si le quatrième pouvoir, qui doit normalement équilibrer les trois autres, puisque plus indépendant, s’amène à jouer les baroudeurs ou pire les laudateurs ? il faut qu’on le dise. la presse privée sénégalaise après la télévision nationale de rien tous les soirs, est entrain de perdre de sa crédibilité et de son indépendance. le dernier événement qui en atteste est la tentative d’immolation de cheikh mbaye le lundi 07 janvier 2013, devant les grilles du palais, que la presse, dans sa quasi-totalité, a traitée de façon parcellaire. là où elle décrivait ces actes sous le régime wade de désillusion d’une jeunesse laissée à elle-même, la même presse, les mêmes journalistes, essaient de justifier l’acte par une présumée folie de l’auteur. le mardi 08 janvier 2013 soit moins de 24 h après l’incident, sa famille dément les rumeurs de la presse selon lesquelles, la victime souffrirait de troubles mentaux "cheikh mbaye jouit de toutes ses facultés mentales. il développait même beaucoup de projets... ». pourquoi ces glissades à répétition de la presse ? les auteurs d’immolations sous wade étaient ils plus sains d’esprits que le premier sous l’ère macky ? la désillusion est elle moins présente sous macky que sous son prédécesseur ? la question mérite d’être posée avec beaucoup de recul et sans subjectivité aucune. cette manière de faire des journalistes, et pas des moins connus, ne rend ni service au régime actuel ni au peuple sénégalais. c’est une bombe que la presse a entre ses mains et qui risque d’exploser au moment où on s’y entendra le moins. 
      madiambal diagne dans sa chronique du lundi 07 janvier 2013 titrée « inculpez wade ou libérez aïdara sylla ! » a rappelé le rôle jouait par la presse dans la chute du régime de wade. « dix ans durant, nous nous sommes tués, à travers ces colonnes, à publier les hauts faits (de wade) de prédation de ressources publiques » disait-il. la presse a telle perdu son verbe et son rôle de sentinelle dans une démocratie en marche avec l’élection de macky sall comme président de la république du sénégal ? sommes-nous entrain d’assister à un gouvernement de journalistes après celui des avocats ? les journalistes sont ils devenus complaisants face à leurs homologues qui composent l’entourage proche du président ? 
      vous avez été sans doute surpris de voir lors de son émission, ça me dit mag, avec le professeur gadiaga du 15 décembre 2012, l’ex percutant pape allé niang, déclarer après une analyse du juriste, « (…) j’attends de voir celui qui viendra ici me parler de la haute cour de justice comme étant seule habilitée à juger les ex barons du gouvernement de wade ». le professeur venait de faire une brillante dichotomie entre les fautes qu’auraient commises un ministre dans l’exercice de ses fonctions et durant l’exercice de ses fonctions. cette satisfaction montrée du journaliste prouve deux choses. il est prêt à défendre la position actuelle du gouvernement et ne laissera pas l’autre camp défendre son point de vu puisqu’il le juge déjà comme erroné. est-ce cela le rôle du journaliste qui doit participer à l’éclosion de la vérité et à l’équilibre de l’information ? 
      que dire de mamadou oumar ndiaye qui ne semble pas être tout à fait d’accord avec le discours de macky sall lors du nouvel an, mais préfère le critiquer en utilisant la pédale douce. il titre dans sa chronique parue dans le journal le témoin n°1109 « discours de fin d’année du président macky sall: oublis et omissions d’un (bon) discours». cherche t il avec ce titre à caresser macky dans le sens de la poile ou évite t il de s’amener les foudres de ses compères qui ont pris fait et cause pour le régime actuel ? dans le fond, il souligne « sur le fond, en revanche, il est sans doute notable que les spins doctors du président n’ont pas accordé une très grande attention au contenu de son discours du nouvel an ». il critique tout en qualifiant les rédacteurs de « spins doctors ». content sans doute, de ses compères, malgré les oublis listés et le fond vide. 
      que devient souleymane jules diop, après nous avoir servi, pendant des années, qu’il ne défendait que des principes. n’est il pas devenu un membre à part entière de l’apr qu’il cherche à défendre vaille que vaille ? 
      nous ne demandons pas à la presse d’être des ultra opposants comme le groupe walfadjri, mais à jouer le rôle d’avant-gardiste qu’on lui connaissait, de faire comme le groupe d-media qui est le seul, à l’heure actuelle, à nous informer juste et vrai. même les journalistes du groupe futur medias que nous avons toujours connu pour leur professionnalisme s’adonnent à ces pratiques en cherchant à faire plaisir à leur patron devenu ministre dans le gouvernement de macky. allassane samba diop est devenu méconnaissable et mamadou ibra kane aphone. 
      nous ne sommes pas contre le gouvernement, mais réclamons notre droit à l’information. la vraie information. le peuple n’a pas besoin de mirage pour subsister. face au faux il arrivera un moment où lui-même s’en détournera et réclamera ce qu’on a tenté de lui cacher. le journaliste doit alerter et non applaudir. l’acclamation continue est du rôle du partisan et non du journaliste libre et indépendant. nous avons besoin que l’on nous dise que le train n’est pas arrivé à l’heure. celui qui arrive à temps ne constitue pas une information. gilbert keith chesterton décrivait avec ironie le rôle du vrai journaliste en ces termes « le journalisme consiste pour une large part à dire “lord jones est mort” à des gens qui n’ont jamais su que lord jones existait. » 
      alors chers journalistes, reprenez vous et ressuscitez la presse décédée le 25 mars 2012 pour que triomphe la démocratie sénégalaise ! 




      modou badiane 
      sociologue 
      [email protected]
    • Auteur

      Juste Mesure

      En Janvier, 2013 (09:57 AM)
      macky sall a pris un engagement devant le peuple sénégalais de réduire le mandat présidentiel de 7 à 5 ans. cela a rassuré ses souteneurs politiques des autres partis, mais aussi et surtout beaucoup d’électeurs qui se sont dit qu'il était possible de limiter les dégâts au cas où il serait décevant.
      contrairement à l'argument des "faucons", faire un référendum sur ce sujet c'est toujours respecter la constitution puisque cette procédure de révision est prévue par la constitution elle-même. il ne faut pas prendre les sénégalais pour des idiots.
      l'argument du "quinquennat de trois ans" ne tient pas la route non plus. s'il est recevable, on pourra toujours se plaindre d'un "septennat de cinq". et tout le monde est conscient qu'un pays ne se construit pas en 20 ans. l'objectif de la limitation de la durée au pouvoir est de rapprocher le contrôle citoyen par des élections assez rapprochées pour que le président en exercice ne se prenne pas pour un roi et qu'il ait toujours présent à l'esprit qu'il va bientôt rendre compte.
      les gens de l'apr commettrait une grave erreur politique en faisant du wakhèèt sur ce point. d'abord, il sauront un quinquennat de 2 ans avec une année blanche déjà écoulée et deux années de troubles et contestations politiques comme wade lui-même n'en a pas vu. ensuite, ils se feront expulser avec pertes et fracas à l'issue d'élections anticipées.
  2. Auteur

    Caporal Chef Diedhiou

    En Janvier, 2013 (04:27 AM)
    Pourquoi tant d'acharnement sur les obligations et les taches

    du president de la Republique? Pourquoi voulez vous qu'il

    travaille dans la precipitation et la vitesse? Certainement

    pour l'induire en erreur et avoir de quoi le critiquer.

    Bayilenn jeune bi mou liguey!! Khamna liko warr.

     :sn:  :up: 
    • Auteur

      @ Capo

      En Janvier, 2013 (04:52 AM)
      amigo, ce macky que tu defends est bien nul, incapable et
      honnetement , le senegal merite mieux !
      je prie pour qu'il reussisse , mais mes prieres semblent vaines , helas .
      notre frere macky est un ...tocard..., peut etre !...esperons qu'il sache se reprendre , bien vite .
      rien n'est plus desolant, et decourageant , que de le voir tatonner et bredouiller ,
      tous les jours , ou manifestement trebucher sur la direction que notre pays doit prendre .
      je suis sur , qu'au fonds de toi , malgre ton caractere optimiste , tu
      commences a penser comme moi , la desuus !....ciao....!
      wassalam a...toi , et... vas surtout pas au mali..., j'aime bien te lire. , sur seneweb,,,..!
      .......................{.....de la part de ...elysee....}
    • Auteur

      Kadialy

      En Janvier, 2013 (09:17 AM)
      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre

      macky sall est un sale traitre
    Auteur

    Lala

    En Janvier, 2013 (04:37 AM)
    j'espere qu'il fera pas du wax waxet
    Auteur

    Gningue1548

    En Janvier, 2013 (04:50 AM)
    faut demander l'avis des senegalais avant de changer la constitution,un referendum serais mieux indiquer pour ca....
    Auteur

    Detectiv

    En Janvier, 2013 (04:52 AM)
    il a dit qu'il va le reduire à cinq ans sans la contrainte,il le fera et il y a meme pas debat la deçu
    Auteur

    Slavahama

    En Janvier, 2013 (05:02 AM)
    ki peut renseigner sur les truc de refuges. can I file an asylum based on homosexuality?? suis au usa .. repondez moi please.
    Auteur

    Bonjour Chez Vous

    En Janvier, 2013 (05:04 AM)
    Yonnu Yukhoute :-D 
    Auteur

    Militan De Apr

    En Janvier, 2013 (05:15 AM)
    vraiment 5 ans est tres raisonable. SVP rien ne sera plus comme avant. 10 annee a la tete d'une nation suffissent. Macky l'avais dit lui meme et j'etats tres fier.
    Auteur

    Indy

    En Janvier, 2013 (06:01 AM)
    @Slavahama, faites tres attention quand vous parlez de certaines choses confidentielles sur le net car tout le monde y a acces et vous ne savez pas qui pourrait vous lire. Meme un pseudo, dans certaines situations, ne garantirait pas votre anonymat.

    Je pense que le president a ete tres fougueux et enthousiaste dans sa declaration. Il n'aurait pas du la faire. Les elections ont ete organisees sur la base de la constitution qui, au prealable, a determine la duree du mandat de celui qui serait elu, alors celui-ci est contraint de respecter la loi qui valide son election. Maintenant le peuple souverain est au dessus de la constitution et pourra etre appele a se prononcer par referendum. Mais je me demande bien ce que Macky fera si le peuple veut bien maintenir le mandat de 7 ans!
    Auteur

    Changement La Beug Ci Samarew

    En Janvier, 2013 (06:20 AM)
    Il est temps d'arrêter leur règlements de compte qui ne nous avance à rien on sait pertinemment ou ça nous mener c'est juste histoire de leurrer la population ya des choses plus importante dans ce pays les gens souffrent on na même pas de quoi se nourrir leeek amoul si deuk bii dounde biii dafa cher au lieu de s'acharner sur les vaut à rien à qui finiront leur vie en enfer tôt ou tard macky aye mbokamm rek bopam lafi nekal
    Auteur

    @ One

    En Janvier, 2013 (06:20 AM)
    Mon cher monsieur , Macky Sall est a la fois un president circonstantiel ,

    et providentiel , donc , il est devenu president par chance , ou par hasard

    si vous preferez !

    Neanmoins , etant musulman , je dirais aussi que c'etait ecrit dans son destin !

    Et comme il ne s'y attendait certainement pas , cela expliquerait ses tatonnements et

    trebuchements . Souhaitons lui , quand meme bonne chance , car son succes sera aussi ,

    celui de tout un pays , et de toute une nation . Le leadership est un don inne , on l'a ,

    ou on ne l'a pas ! Mais l'histoire a aussi montre qu'il y a eu des gens qui ont appris ,

    bien vite a se recadrer , et acquerir cet instinct de leader, et d'innovateur !...So..., we should not despair !

    Prions tout de meme , pour que Macky Sall reussisse , car malgre tout , il est notre frere, notre compatriote !

    WASSALAM.....a vous........{...de la part de......Elysee...}...!
    Auteur

    Materiel Agricole

    En Janvier, 2013 (07:31 AM)
    nous mettons a votre disposition divers materiels agricoles venant de TAIWAN.tracteurs,pompes



    pour tout contact [email protected]
    Auteur

    Vrai

    En Janvier, 2013 (08:05 AM)
    jaajef caporal Diedhiou . Tu as bien parlé. j ai bien aimé ton exemple trés comprehensible. Quant á One, c est l un des prostitués de wade.
    Auteur

    Moussa Kankan

    En Janvier, 2013 (08:12 AM)
    Président Maky c'est pas ça que vous nous aviez promis deh. Mbadou ? Le moyen le plus rapide c'est de l'amener a l'assemblée. C'est rapide et pas chèr. Pourkoi un référendum qui coute des milliards ? Ou es passé votre esprit de rationnaliser l'argent du peuple ?
    Auteur

    Daw Ba Renn!

    En Janvier, 2013 (08:13 AM)
    Macky Sall, daaw ba renn! De 2012 à 2013, qu' a fait Macky Sall à la tête du Sénégal? Daaw ba renn, loufi macky def?& Il faut se poser désormais la question...et évaluer ce qu'il avait promis. Macky audts dou programme de gouvernement!!!
    Auteur

    Daaw Ak Ren Rek

    En Janvier, 2013 (08:27 AM)
    Daaw ak ren rek maky nena niip sathies yi
    Auteur

    Consei

    En Janvier, 2013 (08:44 AM)
    Macky,si tu fais du wax waxete tu es fini tu partiras même avant la fin de ton mandat organises un référendum goor sa wakh dja.Les sénégalais ne vous pardonnerons pas ceux qu'ils ont pardonné à Wade :dedet: ces derniers ont trop souffert :sad: 
    Auteur

    Azou

    En Janvier, 2013 (08:52 AM)
    Si on résonne comme les faucons, plus jamais la constitution ne sera modifiée car pour etre officiellement président, il faut préter serment et ensuite, on n'en touche plus; ainsi de suite, ainsi de suite
    Auteur

    Baye

    En Janvier, 2013 (08:54 AM)
    balde futur president les menaces et persecutions des veritables voleurs au pouvoir te rapprochent du pouvoir
    Auteur

    Véridique

    En Janvier, 2013 (12:10 PM)
    Qui a parlé de Karim (people) mais tu es complétement obsédé par Karim.Laisse le respirer un peu. AGNANE REK :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Moul

    En Janvier, 2013 (14:20 PM)
    macky encore 7 ans mon dieu doyna seuk macky 5 ans rek baxna thi mom mou may gnou sama gayi gnou wakhante deug macky meunoul macky ayyoul diokh auto kou meunoul dawal mom accident rek baxna dal senegalais yi dagnou naifs lollllllllllllllll

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR