Vendredi 18 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Règlementation Pétrole, Gaz, Mines : Le Cajust regrette un manque d'informations

Single Post
Règlementation Pétrole, Gaz, Mines : Le Cajust regrette un manque d'informations

Citoyens actifs pour la justice sociale (Cajust), en collaboration  avec l'Ong Oxfam, forme ses jeunes sur le cadre réglementaire qui encadre les ressources naturelles et minières du Sénégal. Ce, pour qu'ils puissent devenir l'interface entre l'Etat et les populations.

"Nous sommes dans le cadre d'un projet de mobilisation citoyenne entrant dans le cadre de la gouvernance. Et cet atelier est une session de renforcement de capacités des jeunes de notre mouvement pour qu'ils  puissent  disposer des éléments nécessaires allant dans le sens de détenir la bonne information avant de nous  constituer en interface entre les gouvernants et les gouvernés sur le débat des ressources naturelles qui suscite beaucoup d'émotions. Et pour ce faire, nous devons maîtriser certains mécanismes pour mieux connaître la réglementation du secteur", a indiqué Abdou Rahman Sow, Coordonnateur du Cajust.  

Selon lui, c'est un travail de sensibilisation sur les enjeux sécuritaires, économiques, de développement et surtout par rapport aux opportunités que cela peut susciter pour les populations. 

S'agissant de la polémique  autour de la négociation des contrats  des ressources naturelles, Abdou Rahman de s'offusquer: "Nous sommes désolé de dire qu'on manque de certaines informations pour pouvoir évaluer. C'est vrai qu'il y a un débat qui a été suscité et c'est l'objet même de cette formation. C'est-à-dire connaître la réglementation avant de juger de la pertinence de certaines décisions et même par rapport à la signature de certains contrats", dit-il.

Il ajoute: "Nous  sommes dépositaires de ces ressources. Nous sommes en droit d'exiger la bonne information et d'être impliqués dans la procédure pour rassurer les populations des bonnes ou mauvaises  décisions de nos gouvernants. Et s'il n’y a pas transparence, les gouvernants sont interpellés pour qu'on nous associe pour l'apaisement de la population."


Article_similaires

4 Commentaires

  1. Auteur

    En Mars, 2019 (15:42 PM)
    Oxfam ??!!! C'était cet ONG qui profitait des jeunes filles vulnérable en Haïti?
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (16:36 PM)
      c'est une ong anglaise qui sème la merde partout où des ressources minières apparaissent pour ouvrir la voie a ses propres bailleurs. elle oeuvre seulement pour du'une frange de la population installe le pays dans le chaos comme en rdc. méfie -vous de ces organisations qui prétendent éduquer les populations mais qui en réalité ne les fomentent qu'a la création de situation conflictuelle
    • Auteur

      Mann

      En Mars, 2019 (22:14 PM)
      ce n'est pas le sujet. il faut arrêter de nous distraire avec vos commentaires sans queue ni tête. là on parle d'un sujet sérieux d'accord ?
  2. Auteur

    En Mars, 2019 (16:03 PM)
    Il faut faire un audit integrale et une enquete parlementaire independante pour eclaircir la situation sur les ressources du senegal. Macky mome avec son frere dina niou wakh lou ame si gaz bi ak petrole senegal.
    Auteur

    Déception

    En Mars, 2019 (19:00 PM)
    La déception sera très grande quand les sénégalais s'apercevront qu'ils ne verront aucun centimes de leur pétrole qui est déjà vendu par Macky et Cie à des sociétés étrangères qui vont venir au large de nos côtes avec de gros pétrolier pour tout pomper et repartir sans qu'on n'y voit et ne comprenne rien.

    Des pays comme le Nigéria, le Gabon, les 2 Congo sont des pays pétrolier depuis plusieurs années mais les populations ne voit rien de leur pétrole car leurs traîtres de dirigeants ont tout vendu à Total, BP et autres grandes compagnies étrangères.

    Pour certains pays comme le Congo qui ont du pétrole off-shore c a d en plaine mer, c'est Total qui leur communique les volumes de pétrole prélevés puisque le Congo est incapable de connaître les volumes prélevés, ce qui veut dire que Total envoie ses navires pétroliers pomper tout le pétrole jusqu'à ras bord et ensuite fabrique ses propres chiffres qu'il transmet aux autorités du Congo.

    Ces grosses mastodontes comme Total, BP et autres maîtrises toutes les magouilles pour tromper nos états qui n'ont aucune expérience dans le domaine et qui n'ont pas de moyens pour contrôler les volumes prélevés, alors on sera à la merci de ces vautours.

    Ainsi le Nigéria, le Gabon, les 2 Congo ont du pétrole depuis très longtemps mais les populations de ces états sont parmi les plus pauvres d'Afrique. Donc avoir du pétrole ne signifie point être riche.

    Seuls les états qui savent s'affirmer et qui ont bien négocier ou même renégocier voir menacer de nationaliser les entreprises pétrolières à l'exemple de la Bolivie dont le président M. Morales avait annoncé à la surprise générale la nationalisation du secteur des hydrocarbures. « A partir de cette date, les entreprises pétrolières doivent remettre le contrôle de la production à l’entreprise d’Etat YPFB », indiquait le décret, dont la promulgation a été suivie par l’intervention de l’armée sur différents sites pétroliers. Salué par la population, ce décret a contraint les entreprises à payer 50 % d’impôts, contre 18 % auparavant, et à renégocier un contrat à l’avantage de l’Etat.

    Macky et ses amis ont très mal vendu nos contrats, par conséquent, il ne faut pas s'attendre dans l'immédiat à obtenir quelques choses de notre pétrole et de notre gaz. Tiens prenez l'exemple de l'Or et du Zircon, aucun sénégalais n'en profite et les zones d'implantation des exploitants sont les plus polluées et les plus pauvres du Sénégal.
    • Auteur

      Germany

      En Mars, 2019 (20:34 PM)
      saway wakh ga lep. te nonou la deme ba parer.
      rien rien gayi douniou guiss nada. guisso or, guisso zircon. beug guiss petrole akh gas.
      tok len fofou di dreams. senegal emerger avec ce gouvernement lolou ay lep leu. les promesses n'engagent que ceux qui y croient.
      le reveil sera brutal bilahi.
    Auteur

    Boy Banlieue

    En Avril, 2019 (15:03 PM)
    Dans l'ensemble je suis d'accord avec toi sur certaines choses. Mais, sachez que tous les pays notamment le Vénézuela, l'Iran de Mossadegh, l'Argentine avec son nationalisme contrarié, l'Égypte avec la nationalisation du Canal de Suez entre autre, ont finis par avoir la vie dure. Il faut savoir que les Entreprises pétrolières sont très protégées sur le plan international. Si l'Etat du Sénégal se levait du jour au lendemain pour vouloir nationaliser son pétrole et son gaz ou imposer un cadre de partage de production aux entreprises dont British Petrolium, il pourrait être traduit au Tribunal arbitral. Et ce tribunal favorise plus les entreprises et le Sénégal devra dépenser énormément d'argent pour ce procès perdu d'avance. Il sera à cet effet condamné à payer énormément d'argent. S'il ne paie pas, il pourrait connaître des sanctions sur le plan international allant même jusqu'à l'étouffer économiquement. Ce qui serait dommage. Cependant je pense que le Sénégal pourrait bien gagner beaucoup de chose en usant des stratégies autre que la nationalisation de ses ressources pétrolières et gazières...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR