Mercredi 20 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Vent de rébellion au Pds

Single Post
Vent de rébellion au Pds

Un léger vent de rébellion souffle au Pds. Certains responsables libéraux fustigent la mise en place, par Abdoulaye Wade, d'une commission de 95 membres pour encadrer les renouvellements du parti.

Si d'aucuns estiment que la priorité doit être la mobilisation et l'élaboration d'une offre politique alternative crédible, en vue de la présidentielle de 2019, d'autres critiquent la composition de la commission en question.

Selon Les Échos, ces derniers jugent l'attelage pléthorique et considèrent que la plupart de ses membres sont inexpérimentés. Le journal souligne que des responsables comme Babacar Gaye, Ibra Diouf Niokhobaye et Bakhao Diongue ont abondé dans ce sens.

Les Échos rapporte que le ton est monté au cours de la réunion, qui s'est ouverte sous la présidence d'Oumar Sarr, le coordonnateur du Pds pour se terminer avec Lamine Thiam aux manettes. Le premier ayant cédé son siège au second pour partir assister à une réunion des leaders de l'opposition.

La question de la commission chargée des renouvellements au Pds, sera remise sur la table lors de la rencontre convoquée pour jeudi prochain.


Article_similaires

27 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (11:08 AM)
    Pendant que l'enseignement public est par terre, conséquence de son incapacité à respecter ses "accords réalisables"; que l'Université est en grève et qu'il doit 16 milliards aux instituts privés d'enseignement;

    Pendant que la santé publique agonise et que nos hôpitaux sont des mouroirs avec un plateau médical inexistant;



    Pendant que 16% des populations rurales sont dans la zone d'insécurité alimentaire, conséquence du flop dans la commercialisation de leur dur labeur et de son échec dans son objectif d'autosuffisance en riz annoncée pour 2017;



    Pendant que la pauvreté devient chronique, culminant au taux de 77,5% dans des régions périphériques comme Kolda, classant le Sénégal dans le top 25 des pays les plus pauvres;



    Pendant que la sécurité publique laisse les enfants à la merci des pédophiles et autres adeptes de pratiques mystiques conséquence de son échec dans l'opération retrait des enfants de la rue;



    Pendant que nos jeunes meurent dans le désert ou sont emprisonnés et vendus en Libye, conséquence de l'absence de politique d'emploi et de financement pour les jeunes;

    Son excellence, le Président Macky Sall ne trouve d'autre priorité qu'un projet de construction d'un palais Royal à Diamniadio juste pour son confort personnel. Si l'on sait que le simple centre de conférence Abdou Diouf a coûté 57 milliards, il faut compter encore des dizaines de milliards à débourser pour ce caprice personnel du Roi-lion.



    Faut-il en rire ou en pleurer?

    Le pire, c'est l'indigence de l'argumentaire avancé: "le palais de l'avenue Roume est un symbole de l'héritage colonial".

    Le Président Macky Sall se découvre donc un subit sentiment anticolonialiste et, pour lui, cela doit s'exprimer par un "nationalisme immobilier".



    Non monsieur le Président, nous ne sommes pas dupes au point d'ignorer que vous êtes le serviteur zélé des intérêts néocoloniaux et étrangers.

    Le refus patriotique de cette exploitation se joue plus sur les enjeux présents que sur une fixation sur un passé (immobilier).



    Sur ce registre, vous avez délibérément vendangé et bradé nos intérêts nationaux, sur la dette, les ressources

    naturelles, les marchés publics. Vous êtes prompts à vous dépêcher manifester en France pour Charlie Hebdo alors que les tueries, en Casamance (Bofa), vous laissent de marbre.



    Monsieur le Président nous ne désespérions pas que vous vous réveilliez de votre profond sommeil, mais nous sommes au regret de constater que vous avez sombré dans un coma profond, dont les rares réminiscences narcissiques coûtent, hélas, trop au pauvre peuple Sénégalais.



    Tweeter

    inPartager



  2. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (11:14 AM)
     :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :rigolo:  :rigolo: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (16:58 PM)
      le pds est un bien de monsieur abdoulaye wade. le pds pratique le systéme libérale tiré de la tradition anglophone où il n'existe qu'une suele constante et tout le reste ,ce sont des variable.celui qui n'est pas content ,dégage.salam.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (16:58 PM)
      le pds est un bien de monsieur abdoulaye wade. le pds pratique le systéme libérale tiré de la tradition anglophone où il n'existe qu'une suele constante et tout le reste ,ce sont des variable.celui qui n'est pas content ,dégage.salam.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (11:20 AM)
    L’Etat du Sénégal vient de perdre en appel dans la procédure de confiscation des biens. La Cour d’appel de Paris a rendu son verdict ce mercredi dans l’affaire Karim Wade. Et A donné raison à Wade fils qui remporte la seconde manche, devant le gouvernement sénégalais.

    Cette décision consacre définitivement l’innocence de Karim, révèle nos confrères de Walfadjiri.



    Pour rappel, la Cour d’Appel de Paris s’était prononcée, en décembre dernier, sur ce dossier avant de le mettre en délibéré au 14 mars 2018. Un dossier dans lequel l’Etat du Sénégal avait décidé de faire appel de la décision du Tribunal de grande instance de Paris, qui avait rejeté la demande de confiscation des biens de Karim Wade et Bibo bourgi formulée par le Sénégal.

    Auteur

    Mansawali Walimansa Mansa 2019

    En Mars, 2018 (11:30 AM)
     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 



    LE PRESIDENT ABDOULAYE VEILLE DEPUIS SON PALAIS DE VERSAILLES



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 



    QU'EST-CE QUI N'A PAS ETE DIT DU PLUS VIEUX PARTI DE LA DEMOCRATIE

    SENEGALAISE DEPUIS 1974 ,? MAIS LE PDS EST TOUJOURS VIVANT DEBOUT



    NOTRE VIEUX RENARD DU DESERT POLITIQUE EST TOUJOURS PLUS FORT DE CELA



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 



    KARIM MEISSA WADE 2019



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    • Auteur

      Cayor Ak Baol Damel Ak Teigne

      En Mars, 2018 (11:34 AM)
      la rébellion est bien aillurs
      ici au pds c'est le vieux qui
      restera toujours le vrai chef
    • Auteur

      En Mars, 2018 (11:37 AM)
      ici c'est notre pds à nous

      fi gno ko moom
      fi gno ko moom
      fi gno ko moom
      fi gno ko moom
      fi gno ko moom
    • Auteur

      K M W Karim Meissa Wade 2019

      En Mars, 2018 (11:40 AM)
      oui nous gardons toujours le meilleur cap pour notre
      capitaine courage bien nommé karim meissa wade
    • Auteur

      K M W

      En Mars, 2018 (11:45 AM)
      karim meissa wade
      kmw est notre bmw

      karim meissa wade
      kmw est notre bmw

      karim meissa wade
      kmw est notre bmw

      karim meissa wade
      kmw est notre bmw
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (11:42 AM)
     :sunugaal: Chaque âge a ses beautés et ses difficultés ; ou accepter la vieillesse telle quelle et être heureux, ou la refuser et finir sa vie malheureux. :sunugaal:  :contaan: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (11:44 AM)
    quoi de plus normal quand les gens ne sont pas d accord. Cet article de seneweb est commandé par maky comme les juges en operation commando chez karim ou khalifa
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (11:48 AM)
    Les renouvellements sont une épreuve particulièrement redoutée par les hommes politiques qui n'ont pas de base et cherchent des poux partout rien que repousser les échéances et quand ils se tiennent , ses résultats sont toujours contestés, ils sont un moment de disgrâce et de consécration !
    Auteur

    La Verite

    En Mars, 2018 (11:51 AM)
    L'Etat du Sénégal peut continuer de faire appel, il perdra toujours car, là-bas il y a une vraie justice que personne, je dis biens personne ne peut manipuler. C'est la vraie justice, celle qui est rendue pour le peuple par le peuple. Il n' y a qu' au Sénégal que KARIM perdra toujours car nous avons une justice dirigée à partir de l'Avenue ROUME, et non au palais ou siègent les marionnettes de soit disant magistrat qui, pour prendre une décision se retire et appelle au Palais pour recevoir des ordres avant de revenir se prononcer. Nous savons tout ce qui se passe et c' est vraiment triste pour notre justice.
    Auteur

    Foulbés!

    En Mars, 2018 (12:04 PM)
    "Babacar Gaye, Ibra Diouf Niokhobaye et Bakhao Diongue", un Peul et deux Sérères. tous évidemment cruellment certainisés!

    Si ce trio de cruellement certainisés

    arrivent enfin à refuser publiquement l'ignominie ignominieuse enracinée dans les souillés étangs-mares wadiens,

    c'est que les traces de pur sang peul et sérère encore présent dans leurs corps-âmes bouge et circule!

    Or, le bilan effectif de l'ex président accidentel, wade Abdoulaye, devrait être suffisant pour que tout être humainement humain, soit hors de ces délires délirantes qui souillent-déchirent-humilient-abîment le Senegal depuis le 01.01.1963, pou atteinte les zéniths sous la sinistre ère de "l'être" explicitement cité ci-dessus.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (12:19 PM)
    OUSMANE SONKO EST L'HOMME DE LA SITUATION POUR RELEVER CE PAYS QUE CES CORROMPUS ONT COMPLETEMENT RUINE. Y’EN A MARRE DES HERITIERS WADIENS ET SOCIALISTES. NOS CARTES D'ELECTEURS C'EST LE VRAI COMBAT QUI VAILLE . DOYEN MODY NIANG DOIT VOIR UN JOURNALISTE QUI TRADUIT SES CHRONIQUES EN WOLOF CAR TROP BENEFIQUE POUR LE SENEGALAIS LAMBDA QUI N’EST PAS INSTRUIT. ALY NGOUILLE NDIAYE DEGAGE
    Auteur

    Koor Siga Paal

    En Mars, 2018 (12:30 PM)
    Emettre un avis contraire à celui de quelqu'un d'autre n'est pas une rébellion. Heureusement qu'il y a des journaux et journalistes sérieux au Sénégal
    Auteur

    Odette Ba

    En Mars, 2018 (13:02 PM)
    Abdoulaye tu commence a te faire vieux, tu ne sais même plus gérer ton partie  :xaxataay: 
    Auteur

    Yvette Bugul

    En Mars, 2018 (13:03 PM)
    C'est pour ça que mon vote ira à Macky car je ne fais aucunement confiance au Pds
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (18:03 PM)
      moi aussi ma femme mes enfants tout le monde va voter macky car je n'imagine pas le retour aux affaires de ces alternoceurs du pds.
    Auteur

    Binta Cisse

    En Mars, 2018 (13:05 PM)
    Ils ne savent même pas s'entendre entre eux et vous pensez qu'ils pourrait gérer le pays, aller bye bye
    Auteur

    Diary Diallo

    En Mars, 2018 (13:06 PM)
    Ca nous confirme qu'on ne peut pas leur faire confiance

    Macky 2019
    Auteur

    Penda Diop

    En Mars, 2018 (13:07 PM)
    Allerrrr inchalla on va gagner des votes pour Macky dans cette histoire
    Auteur

    Maya Keita

    En Mars, 2018 (13:09 PM)
    On ne peut plus continer à croire en eux !!

    Macky président 2019
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    Ce vent de rébellion souffle partout. AFP, PS, LD, APR. AU PDS, il y a la démocratie, au temps de wade, il y avait la démocratie mais à l'APR, il n'y a pas la démocratie, à l'AFP aussi, au PS n'en parlons pas. Sous Macky, c'est la dolécratie.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:37 PM)
    Karim narguait le PDS quand il était dans ,l'opposition
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:47 PM)
    WADE DOIT CONFIER LE PARTI A UN AUTRE QUE SARR QUI NE FAIT PAS L'UNANIMITE
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:48 PM)
    Le PDS est un parti whatsap dirigé par Wade et Karim par téléphone. je ne peux pas comprendre que le parti le plus majoritaire de l'opposition laisse le terrain à Idy l'opportuniste?

    Les responsables restent à Dakar à se tirer entre eux. C'est malheureux...
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:57 PM)
    Les APRist son en action mais ou il n'y a pas problème au Sénégal.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:57 PM)
    wade pour toujours, nous voterrons pour le drnier des singes qui se presentera contee maky, tous sauf maky, tous contre maky
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:06 PM)
    nous, nous sommes des humains, c'est pourquoi nous votons Macky, differents de ceux qui sont prets a "voter pour un singe"
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (11:47 AM)
    Comment peut-on croire que Wade , 92 ans environ , puisse représnter l'avenir du Sénégal et de l'opposition d'autant plus que son passage à la tetede l'état n'a pas été brillant : népotisme , transhumance , tentative de placer son fils , gaspillage honteux de l'argent public .....c'est des gens comme Wade (et beaucoup d'autres) qui justifient que l'Afrique est un continent de merde !!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (23:54 PM)


    Affaire Karim Wade : la justice française déboute l’Etat du Sénégal

    La Cour d’appel de Paris confirme le jugement rendu il y a dix-huit mois. Les biens de Karim Wade en France ne pourront être saisis.



    Affaire Karim Wade : la justice française déboute l’Etat du Sénégal

    La saisie des biens en France de l’ancien ministre sénégalais Karim Wade et de l’homme d’affaires Ibrahim Aboukhalil, dit Bibo Bourgi, n’aura pas lieu. Ce n’est pas faute pour l’Etat du Sénégal d’avoir essayé, voire de s’être acharné pour obtenir la confiscation de deux biens immobiliers dans le 16earrondissement de Paris et d’un compte bancaire.



    Il n’en sera rien. Mercredi 14 mars, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 26 septembre 2016 par le tribunal de Grande instance de Paris, refusant la demande du Sénégal.



    L’infraction d’« enrichissement illicite » si chère à la justice sénégalaise, qui a ainsi condamné les deux hommes en 2015, année de la demande d’entraide pénale internationale de l’Etat du Sénégal, n’est pas reconnue en droit français. Le magistrat parisien a ainsi cherché des qualifications conformes aux textes de loi des crimes présumés : de la corruption au blanchiment de fonds en passant par les abus de biens sociaux. Mais rien n’a pu être établi.



    La Cour de répression de l'enrichissement illicite, désavouée



    Le fils de l’ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade (2000-2012) et son ami, que la justice sénégalaise considère comme son « prête-nom », ont eu gain de cause. Le jugement de la controversée Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) se trouve désavoué.



    « L’Etat du Sénégal a exercé des pressions incroyables mais nous sommes enfin dans le respect du droit, dans un Etat de droit imperméable à toute instrumentalisation, dit Corinne Dreyfus-Schmidt, avocate de M. Aboukhalil. La CREI et ses violations des standards du droit international en matière de procès équitable, sont enfin reconnues par cette décision. »



    Condamné à six ans de prison ferme et à une amende de 138 milliards de francs CFA (209 millions d’euros) pour « enrichissement illicite », Karim Wade a été gracié, de même que M. Aboukhalil, par le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, en 2016. Après trois ans de détention à la prison de Rebeuss, à Dakar, Karim Wade s’est installé au Qatar. M. Aboukhalil, qui a souffert de graves problèmes de santé, a rejoint la France.



    Briguer la magistrature suprême



    « La justice sénégalaise a été instrumentalisée. La détention de Karim Wade était arbitraire et l’arrêt de la CREI est dépourvu de toute valeur juridique », souligne le collectif des avocats sénégalais et français de M. Wade. Et de poursuivre sur un registre plus politique: « Aucune nouvelle manipulation de la justice sénégalaise n’empêchera Karim Wade d’exercer ses droits civils et politiques pour une candidature effective à l’élection présidentielle de février 2019. »



    Aujourd’hui âgé de 49 ans, Karim Wade ne cache plus son intention de briguer la magistrature suprême. En 2013, au lendemain de sa condamnation par la CREI, le ministre de la justice, Sidiki Kaba, avait précisé que la cour spéciale avait « écarté l’interdiction de l’exercice des droits civiques, civils et de famille prévue par l’article 34 du code pénal », réfutant l’existence de tout « projet politique pour couler un adversaire ».



    Sa formation politique, le Parti démocratique sénégalais, a récemment réaffirmé sa volonté de faire de Karim Wade son candidat à l’élection présidentielle. D’ici là, à Doha, d’où il suit l’évolution politique de son pays et s’entretient régulièrement avec ses relais, il prépare son retour à Dakar, où il pourrait être attendu de pied ferme.





    Le Monde Afrique
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:54 PM)
    J ai très peur pour ce parti; des valeurs existeront tirs dans ce parti. mais a cote il y a des gens comme MODOU DIAGNE FADA comme KANE DIALLO dont je viens juste de voir l'article a lui consacre. Et avant ces gens la je pense a S NDENE NDIAYE a S MBACKE NDIAYE a ABDOULAYE BALDE au gangster PAPE SAMBA MBOUP a FARBA donc les gars faites gaffe

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email