Vendredi 06 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sante

En grève dès ce lundi, le Sames marche le mardi

Single Post
En grève dès ce lundi, le Sames marche le mardi

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) a décidé de clore son premier plan d’actions. Il a décrété une grève de 72 heures à partir de ce lundi 19 décembre 2016. Un mouvement de protestation au cours duquel les blouses blanches vont initier une marche nationale le mardi 20 décembre 2016 à partir de 10 h. Ce, avec comme point de départ la Place de la Nation (ex-Place de l’Obélisque) jusqu’au rond-point de la Rts, a annoncé un communiqué parvenu à Seneweb.
 
Dans ce document, le Bureau exécutif national du Sames a rendu public l’engagement du cadre permanent des Syndicats de la santé dans l'action unitaire (2Sau) de poursuivre le combat. Cela résulte de la rencontre des responsables de cette formation syndicale tenue le mercredi 14 décembre dernier pour évaluer son deuxième plan d’action. Il est ressorti, des échanges que certaines questions adressées aux ministères concernés n’ont, jusqu’à ce jour, trouvé aucune issue favorable, a indiqué le Sames.
 
Pour preuve, «le ministère de la fonction publique n’a pas convoqué la commission de recrutement et les réunions sur la création de nouveaux corps n’ont toujours pas été tenues. Le ministère de l’Economie et des Finances n’a pas traité les questions à incidence financière qui lui étaient soumises et le conseil interministériel consacré à la mise en œuvre de l’Acte III de la décentralisation n’a pas été convoqué non plus. Pire, les engagements pris par ces ministres lors des plénière dirigées par le Premier ministre n’ont même pas été partagés avec leurs équipes pour leur suivi et leur mise en œuvre», d’où cette décision légitimée aux yeux de Dr Boly Diop, secrétaire général du Sames et ses collaborateurs, à du «dilatoire»
 
Les blouses blanches ont aussi dénoncé la faible implication du président de la République qui, selon eux, fait perdurer cette crise qui perturbe gravement notre système sanitaire. Ainsi, le Sames dit dégager toute responsabilité quant aux conséquences de la future centralisation des urgences que cette indifférence gouvernementale pourrait provoquer.


Article_similaires

1 Commentaires

  1. Auteur

    Trop C'est Trop

    En Décembre, 2016 (09:46 AM)
    Seuls les pauvres Sénégalais et baadoolos ne disposent pas de moyens de pression pour se faire entendre.

    LE CHANTAGE devient une arme redoutable largement utilisée par certains milieux professionnels:la santé,l'enseignement,la justice,etc...

    Le paysan,le pêcheur,le mécanicien,etc...est un citoyen de seconde zone dont les protestations et mouvements d'humeur ne trouvent aucun écho auprès des autorités responsables. :frustre:  :frustre:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    • Auteur

      Dioufel

      En Décembre, 2016 (20:47 PM)
      toujours se rappeler du sens de cette profession noble qui
      n'est point un metier d enrichissement mais un mÉtier humaniste
      ou on domine le matÉrialisme.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email