Mercredi 08 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Après une grève de 48 h: Le Saes échafaude une autre stratégie

Single Post
Yankhoba Seydi, Coordonnateur du Saes de l’université de Dakar
Le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes), dont les 48 h de grève expirent aujourd’hui, ambitionne de mobiliser plus de 10 mille enseignants dans la rue pour pousser le gouvernement à respecter et à matérialiser les accords qu’il a signés avec ledit syndicat le 16 mars 2015. Yankhoba Seydi, coordonnateur du Saes de l’université de Dakar, salue la réussite de ce mouvement.
Le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes) ne décolère pas. Après 48 h de grève qui expirent aujourd’hui, ledit syndicat compte ouvrir un autre front pour contraindre le gouvernement à respecter les engagements qu’il a signés avec les enseignants du supérieur. Cette fois-ci, annonce Yankhoba Seydi, le Saes va mobiliser dix mille enseignants dans la rue pour protester contre ce gouvernement qui, estime-t-il, est en train de montrer son «incapacité» à faire face à leurs préoccupations.
Joint par téléphone, le coordonnateur du Saes du campus de Dakar a indiqué que l’impact de ces deux jours de grève est «réel» parce que, justifie-t-il, les enseignements sont «complètement» «paralysés» dans tous les campus universitaires : Dakar, Bambey, Ziguinchor et Saint-Louis. «Après ces 48 h d’alerte pour faire comprendre à l’opinion que nous ne sommes pas des va-t-en-guerre, nous allons convoquer une réunion sur l’ensemble des campus pour évaluer les impacts de la grève, avant de prendre une décision. Et nous sommes en train de nous préparer, de travailler avec nos camarades des autres ordres d’enseignement, dans le but de mettre plus de 10 mille enseignants dans la rue parce que c’est la fonction qui est agressée», a lancé M. Seydi.
Il s’agit, explique-t-il, de protester contre le gouvernement en place pour le pousser à respecter sa parole. «Le gouvernement a pris des engagements clairs sur la question des budgets qui apparaissent sur la colonne des échéances. Mais jusque-là, rien n’a été concrétisé. Aujourd’hui, nous voulons la matérialisation du protocole d’accord», a-t-il dévoilé. 10 mille enseignants dans la rue Et il faut rappeler que les revendications du Saes sont axées sur quatre points : la réforme des titres académiques qui devait entrer en vigueur le 1er janvier 2016, la question «cruciale» par rapport à la retraite, le droit au logement que leur «confère la loi 81-59» et la prise en charge médicale.
Et, depuis plus neuf mois, les enseignants du supérieur attendent toujours l’application du protocole d’accord signé le 16 mars 2015 avec le gouvernement. <6>[email protected]

liiiiiiiaffaire_de_malade

12 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (09:39 AM)
  2. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (09:50 AM)
    SAES sous la direction de Idrissa Seck
    Auteur

    Nico

    En Février, 2016 (10:18 AM)
    Si le gouvernement est "Incapables" comme vous le dites M. Seydi, il faut avoir le courage de d'assumer votre logique jusqu'au bout: exiger la mise en place d'un gouvernement "capable".

    C'est malheureux que les mots d'ordre du SAES viennent du REWMI.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (11:56 AM)
    Monsieur Seydi est dans son role d'opposant , futur candidat a la présidentielle pchittttttt!!!!!!
    Auteur

    Talla

    En Février, 2016 (13:41 PM)
    SAES, faites preuve d'honnêteté et d'équilibre. Dites à tous vos collègues qui ont transformé les universités en des écoles privées et qui occupent la majeure partie de leur temps à travailler dans le privé (je parle des formations privées au sein des écoles et universités), d'arrêter. Faites la grève pour que vos collègues fassent ce pourquoi ils sont recrutés. Vos temps libres devraient être utilisés pour la recherche, non pas pour se faire des sous en privé sur le dos de l'état et des étudiants. L'état devrait jeter un coup d'oeil sur cette manne financière, fruit des formations privées. l'état devrait exiger ce si ces formations puissent permettre le recrutement de doctorants et autres, pas que les enseignants qui ont déserté le public pour le privé se partagent des millions sous forme d'indemnités. Vous êtes des malhonnêtes.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (14:39 PM)
      saes, faites preuve d'honnêteté et d'équilibre. dites à tous vos collègues qui ont transformé les universités en des écoles privées et qui occupent la majeure partie de leur temps à travailler dans le privé (je parle des formations privées au sein des écoles et universités), d'arrêter. faites la grève pour que vos collègues fassent ce pourquoi ils sont recrutés. vos temps libres devraient être utilisés pour la recherche, non pas pour se faire des sous en privé sur le dos de l'état et des étudiants. l'état devrait jeter un coup d'oeil sur cette manne financière, fruit des formations privées. l'état devrait exiger qu'une partie des revenus de ces formations puissent permettre le recrutement de doctorants et autres, pas que les enseignants qui ont déserté le public pour le privé se partagent des millions sous forme d'indemnités. au sénégal, les gens réclament des droits, sans remplir totalement leurs devoirs. vous êtes des malhonnêtes.
    Auteur

    Saes

    En Février, 2016 (16:05 PM)
    Au moment ou le monde entier fait d'enormes efforts pour la production du savoir nos universitaires paralysent le systeme academique pour des sous. Quand on perçoit un salaire regulier a la fin du mois on travaille pour le meriter. votre place doit être dans les laboratoires et les amphithatheatres pour relever le défi du savoir. Notre universote faisait partie du peloton de tete en Afrique. Aujourd'hui ce SAES politique l'a releguee aux derneires place. De grace, laissez-nous notre universite et allez faire la politique ailleurs. Comment le SAES en est-il arrive la? La personne qu'on a interviewee dans cet article n'a pas l’étoffe d'un enseignant du supérieur et c'est visible a travers ces propos. Elle ne parle que de marche et de confrontation. Comment peut-on accepter que les représentants du REWMI nous dictent leur mot d'ordre politique? C'est catastrophique?
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (16:24 PM)
    Les enseignants de rang Profs (et meme ceux qui sont à la retraite) doivent etre interrogés sur cette reforme - le Gouvernement aura une idée très claire sur ca - et prendre des décisions . Ces gens nous pompent l'air - ils sont là pour des HC, primes de recherche, voyages d'études, cours dans le privé sans aucune production
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (16:34 PM)
    Ah Quels commentaires - ces gens là doivent etre denigrés. Les Universités doivent meme faire l'objet d'un audit scientifique - pourquoi pas - payer des soits disants academiques chercheurs qui ne trouvent rien . C'est l'extinction de la race de grands chercheurs comme Prof Cheikh Anta Diop. C'est à la limite honteux au moment où on magnifie ses prouesses 30 ans apres sa disparition - ces petits cons - au lieu de trouver comme lui - ne cherchent qu'à gagner de l'argent malhonnêtement
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (18:44 PM)
    Les enseignants méritent respect , qu'ils soient du primaire secondaire ou du supérieur , l'enseignement ne relève pas du domaine de la politique donc épargnez nous de certains commentaires ,il ne faut surtout pas politiser le problème
    Auteur

    Arguments Scientifiques

    En Février, 2016 (20:34 PM)
    Jusque la les arguments défendus par les internautes ont été très constructifs. On ne peut pas vouloir le beurre et l'argent du beurre. Politique ne rime pas avec recherche. la preuve: tous les enseignants qui ont verse dans la politique sont de piètres enseignants et chercheurs. demandez au étudiants et au professeurs. Quelques uns ont ete tres percutants avant d'entrer en politique comme Iba Der, Madior et Bathily. Mais une fois en politique leur performance a beaucoup baissé. Ne parlons pas des jeunes qui utilisent leur statut d'enseignant du supérieur pour se lancer en politique. C'est la catastrophe. On ne le dit pas pour dénigrer qui que ce soit. C'est la triste réalité. On ne peut pas passer son temps a lire des ouvrages ou des thèses et être sur les plateaux de TV ou aller de meeting en meeting. C'est aussi simple que cela. Si ces enseignants politiciens pensent tromper les gens, ils se gourent eux-mêmes. Les sénégalaise ont découvert leur jeu depuis longtemps. S'ils étaient a la hauteur, ils n'auraient pas pensé a paralyser le système pour passer au grade supérieur sans rien produire.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (21:39 PM)
      j ai beaucoup aimé les comments postés par les internautes - c est vraiment désolant pour ces gens qui s'apparentent pl à des étudiants grévistes qu'à des enseignants du superieur. la noblesse de la profession pee avec rd vraiment son grade avec ce que je vois. ils ne méritent aucun respect. l'état et les étudiants qui financent les univ doivent reagir. j'adhère à ce qu'un iternaute a dit ) l'audit scientifique des enseignants - on verrai bien que beaucoup ont des cv vides de productions scientifiques
      je donne au ministre de prednre son courage en main - et de les affronter sur ce terrain c'est à dire d'évaluer leur apport scientifiaue sinon que de donner des enseignements bidons
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (21:53 PM)
    celui qui parle de politique n'a rien compris - les internautes ont posé les vrais problèmes - Tres honnêtement ils ont raison sur tous les points. Avec cette demarche - je vois mal que les Univ décollent. Quels produits sortiront de ces Univ.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (10:39 AM)
    Arrêtez de charger les enseignants et essayez, pour une fois depuis longtemps, de les écouter. Là, ils ne réclament rien de nouveau. Un protocole a été signé. Qu'il soit appliqué. C'est tout.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email