Jeudi 09 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Arrêt des travaux devant Nabil-Choucair: La Dscos démonte les arguments de Banda Diop

Single Post
Nabil-Choucair
Au cours d’un point de presse, tenu ce mercredi 11 décembre, le maire de la Patte-D’oie Builders, Banda Diop, s’était «inquiété» de l’arrêt des travaux du projet d’aménagement paysager de la devanture du centre de santé Nabil-Choucair, entrepris depuis déjà plusieurs mois.

 
L’édile de la Patte D’oie, Banda Diop, avait accusé la Direction de la surveillance, du contrôle et de l'occupation des sols (Dscos) de ne pas lui donner les «motifs» d’une telle mesure. Mais, après des investigations, le problème est beaucoup plus profond. Car, il ne s’agit pas en réalité d’un espace paysager comme l’a dit le maire socialiste, mais plutôt d’un «grand» chantier qui s’étend sur 100 mètres composé de 16 commerces de 32,48 mettre-carrés (avec une hauteur de 18,7 mètre-carrés). Pis, le projet devrait passer sur les réseaux de la Sde et de l’Onas.

Il nous revient de sources proches du dossier que c’est au cours d’une patrouille par les éléments de la brigade de gendarmerie de Dakar qu’il a été constaté sur le terrain qu’un chantier d’une grande envergure était en train de sortir de terre.

D’ailleurs, interpellé sur la question, le lieutenant-colonel Papa Saboury Ndiaye, directeur de la Dscos, révèle que les agents de contrôle ont servi, le 24 juin 2019, après une mission effectuée, deux jours plus tôt, sur le terrain et sur le document administratif délivré par les services compétents, une première sommation d’arrêt des travaux, en guise de motifs conservatoires.

«Cela permet de vérifier lesdits documents qui sous-tendent le projet, mais également leur légalité et leur régularité», explique-t-il.

Le colonel Ndiaye, qui dit avoir «constaté l’infraction», et en se basant sur les avis donnés par l’Ageroute et l’Onas, de renseigner en outre qu’une deuxième sommation avait été servie au maire, le 1er aout dernier, pour faire libérer l’emprise, «conformément aux dispositions du code de l’urbanisme».

«Autant nous contrôlons les particuliers, nous contrôlons aussi les promoteurs et les services de l’Etat sur la régularité des actes qu’ils posent», persiste le colonel Ndiaye. Qui n’a pas manqué de faire dans la menace: «Si cette sommation n’est pas respectée, nous appliquerons des mesures coercitives tel que c’est défini par le code de l’urbanisme».

Il est également à signaler qu’au cours de son point de presse, l’édile de la Patte D’oie Builders avait soutenu avoir «requis les services de l’Ageroute qui (lui) ont fait un avis et dans lequel, ils (lui) ont fait montrer leur accord, le 20 mars 2019».

Mais, dans ladite correspondance que nous avons à notre possession, et qui été adressée en même temps au directeur du cadre de vie et des espaces verts urbains, le directeur de l’Ageroute avait donné un «avis favorable sous réserve de soumettre pour validation les plans de construction jamais reçus».

Par ailleurs, il avait interdit «toutes autres installations mercantiles dans les zones du projet». Parce que, expliquait le patron de l’Ageroute, celle-ci «compte réaliser l’élargissement de l’autoroute Limamoulaye et que cette autorisation est à titre précaire et révocable à la première demande».

Dans une autre lettre datée du 22 novembre 2019, le directeur général de l’Ageroute, en réponse à la correspondance du directeur de la Dscos du 27 septembre 2019, avait signifié ceci: « La visite effectuée par mes services compétents et les plans que vous m’avez transmis montrent que le projet met plutôt l’accent sur la construction».

Dans cette même lettre adressée au ministre des Infrastructures, à celui du Logement et de l’Hygiène publique, au préfet de Dakar, à la direction du cadre de vie et des espaces verts et au maire lui-même, l’Ageroute a clairement «demandé au maire (Banda Diop) de se limiter strictement à l’aménagement d’espaces verts pour préserver le cadre de vie sur cet axe routier important».

En tout état de cause, lieutenant-colonel Papa Saboury Ndiaye estime que tous les services qui se sont prononcés, à travers ce protocole, l'avaient fait sur la base des éléments fournis dans le premier document.

«Mais, à notre grande surprise, ils ont glissé ce que vous venez de voir (les cantines). Ce n’est pas possible que des constructions aussi importantes soient érigées entre les habitations et l'autoroute qui dessert l’aéroport», a enfin précisé le directeur de la Dscos.




liiiiiiiaffaire_de_malade

18 Commentaires

  1. Auteur

    Djebenoua

    En Décembre, 2019 (16:03 PM)
    good job mon colonel

    confiez certaines directions aux militaire et gendarmes legui deukk bi dokhhh
  2. Auteur

    En Décembre, 2019 (16:08 PM)
    Félicitations et bonne continuation
    Auteur

    Nada

    En Décembre, 2019 (16:19 PM)
    On est fier de vous mon colonel continuez sur cette lancée.
    Auteur

    Mor

    En Décembre, 2019 (16:24 PM)
    Comment peut-on envisager mettre des commerces à cet endroit ???!!!

    Ces maires sont tout simplement criminels, cupides et menteurs de surcroît !
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (04:41 AM)
      il faut que l'état subventionne considérablement les budgets des mairies. cette acte 3 de la décentralisation et consorts va accentuer les faces hideuses de nos agglomérations. des marchands de rue partout
    Auteur

    Deug

    En Décembre, 2019 (16:33 PM)
    Très bon job tout à fait d'accord avec vous mon colonel. C'est un voyou, cet espace ne peut servir pour ces genres d'édifices
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (00:40 AM)
      mon colonel , stp , prenez des mesures sur l’affichages sauvages des pannaux publicitaires que ces maires permettent qui nuit la le cadre de vie dakarois
    Auteur

    En Décembre, 2019 (16:36 PM)
    Les maitres du désordre dans Dakar et environ ce sont ces maires qui tirent sur tout terrain pour créer des cantines des maisons en catimini, des commerces provisoires et qui deviennent définitifs. Souvent le citoyen ne voit pas les réalisations issues des sommes collectés.

    Les embouteillages, ils sont en grande partie responsables garages de clandos, de cars et transport interurbains (Patte d'oie parce qu'ils n'assument pas leurs responsabilités de police mais s'occupent plutôt de leur rôle de collecteurs de taxes que les citoyens ne voient rarement des réalisations. Mais quels réalisations et quels prix.

    Les mains et les avis des maires doivent être hors des servitudes des routes.

    Bon travail de la DESCOS et cela doit continuer, il y'a trop de laisser aller et de désordre crée par les responsables des communes.

    Ces responsables doivent être évalués pour des sanctions positives ou négatives.

    Auteur

    En Décembre, 2019 (16:38 PM)
    MERCI
    Auteur

    En Décembre, 2019 (16:42 PM)
    Mon colonel allez voir du coté du rond point Liberté 6 , les vendeurs occupent les trotoirs. Il faut les dégager. Il faut pas attendre le jour où un camion found viendra tout ecraser.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (00:40 AM)
      mon colonel , stp , prenez des mesures sur l’affichages sauvages des pannaux publicitaires que ces maires permettent qui nuissent la le cadre de vie et genent les conducteurs
    Auteur

    Medzo

    En Décembre, 2019 (17:55 PM)
    Félicitations et respect mon colonel. Un homme d'une éthique extraordinaire, très professionnel, très discipliné et surtout très disponible pour les gens de bonnes foi. Un Militaire au sens propre du terme. Good job!! Toutes les honnêtes personnes qui ont eu à collaborer avec vous ne le nieront jamais!! Tcha kaw, tcha kanam!! Ndam rék!!!!
    Auteur

    En Décembre, 2019 (18:57 PM)
    Félicitations ! Félicitations ! Félicitations !

    Au moins une autorité qui travaille pour l'ORDRE !!!!!

    Félicitations ! Félicitations ! Félicitations !
    Auteur

    En Décembre, 2019 (19:00 PM)
    Très bien !



    Maintenant allez vous intéresser au véritable CENTRE COMMERCIAL SUR LE CANAL GUEULE TAPEE / SOUMBEDIOUNE.

    Pas à côté, non, au dessus du canal lui même/



    Du très grand n'importe quoi !



    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (22:21 PM)
      j'ai crié au scandale en passant l'autre jour sur cette voie. je me suis dis qu'ils se suicident, ces tabliers.
    Auteur

    Competent

    En Décembre, 2019 (21:48 PM)
    Personnellement, je connais ce brillant officier qui est une fierté pour tous anciens du lycée malick sy de thies
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2019 (22:00 PM)
    FELICITATIONS mon colonel; dans ce désordre qui s'installe de plus en plus dans ce pays à cause de l'absence d'un état fort, nous comptons sur vous pour maintenir le peu d'ordre que nous osons espèrer.
    Auteur

    En Décembre, 2019 (22:23 PM)
    Les populations de la Patte d'oie devraient organier une grande manifestation de soutien au Colonel, directeur de la DSCOS. pour moins que ça, elles sont prompts à descendre dans la rue. voilà une belle occasion de manifester positivement, pour une fois!
    Auteur

    Diedhiou

    En Décembre, 2019 (23:06 PM)
    la dscos doit faire une descente sur la corniche des almadies, la pointe des almadies et l'île de ngor: c'est vraiment le grand bordel. A se demander si cette commune est administrée.
    Auteur

    En Décembre, 2019 (00:24 AM)
    Good job mon colonel

    Vous êtes un modèle à suivre
    Auteur

    Colonel

    En Décembre, 2019 (03:21 AM)
    Yal ngafi yagg si barke mohamed.. Walahi .. Li moye Homme d'autorite.. khamm sa ligueye diko applique..



    Walahi ce sont ces gens qui peuvent diriger un pays car toute personne nommee est obligee de bien faire..



    Deukeu deyy am loi waay...



    Patte d'oie kenn khamatoul loumouye nirou.. dailleurs Dakar yeup.



    Vivie Mr. Le COLONEL .. yall ngafi yaggg teh weur..
    Auteur

    En Décembre, 2019 (03:26 AM)
    Soudan: verdict attendu pour l'ex-président Béchir accusé de corruption



    Khartoum (AFP) - Un tribunal de Khartoum doit rendre samedi son verdict à l'encontre de l'ex-président soudanais Omar el-Béchir, accusé de corruption, quelques mois après sa destitution par l'armée sous la pression de la rue.







    Ce "tribunal spécial" doit se prononcer à partir de 10H00 (08H00 GMT) et rendre une première décision de justice visant l'ancien homme fort du Soudan, évincé du pouvoir le 11 avril après un règne autoritaire de 30 ans.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email