Vendredi 20 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Fréquence des séparations des couples : Fatou Sow Sarr veut taxer les divorces

Single Post
Fréquence des séparations des couples : Fatou Sow Sarr veut taxer les divorces

L’idée est sans doute saugrenue. Son applicabilité au Sénégal causerait à coup sûr moult interprétations, surtout de la part des religieux. Mais il est temps quand même, de réfléchir sur les méthodes de prévention des cas de divorce, qui ont atteint dans ce pays, des proportions insoupçonnées.

La sociologue Fatou Sow Sarr est manifestement touchée par les conséquences des divorces, qui sont plus ressenties par les enfants, issus de ces couples. Selon l’universitaire et militante infatigable de la cause des femmes, 47% des enfants en danger moral sont des filles et elles sont pour la plupart des enfants de parents divorcés. Elles grandissent dans des conditions difficiles, deviennent de plus agressives et complètement exclues de la société. Son diagnostic fait froid dans le dos : «Dans quelques années, les prisons du Sénégal seront remplies de femmes à cause de la criminalité et autres délits assez graves.» 

Pour la sociologue, le mal causé par les divorces au Sénégal est tellement profond, qu’il faille penser à imposer des taxes aux conjoints, qui ont choisi de se séparer. Avec ce procédé, pense-t-elle, les couples réfléchiront plusieurs fois, avant de mettre un terme à leur vie conjugale. Mme Sow parlait ainsi au cours du lancement officiel du programme «Girafe». Une initiative de Docteur Moustapha Guèye qui pense également pouvoir changer la mentalité des Sénégalais, avec cette nouvelle approche. 

Devant le ministre de la Santé et de l’Action sociale, un représentant du Premier ministre et plusieurs autres personnalités dont des députés, Dr Guèye a présenté son projet, qui vise à améliorer le fonctionnement de l’administration et la qualité du service public, renforcer les capacités de leadership des élus, œuvrer pour une entreprise apprenante, performante, productive avec un climat social apaisé, améliorer la communication interpersonnelle, renforcer les capacités de leadership des professionnels de santé, celles des gestionnaires du système de l’éducation et celles des femmes pour leur participation politique et l’entreprenariat. Un paquet assez ambitieux mais que l’initiateur et son équipe comptent mettre en œuvre, pour amener les fils du pays à penser autrement. Pour Dr Guèye, le pays n’avance pas et par conséquent recule, au regard de certains comportements, qui nécessitent la pratique d’une nouvelle science adossée sur l’ontologie et la théorie des changements et des comportements. 

Article_similaires

27 Commentaires

  1. Auteur

    Keepreem

    En Janvier, 2014 (14:48 PM)
    Oh la la, si elle fait ça les caisses de l'état seront trop remplies et on va de nouveau assister à des détournements de fonds en masse.
  2. Auteur

    Abdelth

    En Janvier, 2014 (14:51 PM)
    excellente initiative, encore si le divorce se limite aux conjoints c'est limite gérables mais les enfants sont les principaux victimes

    ce qu'il faut se dire autant l'homme que la femme le mariage est sacré c'est une oportunité d'adorer Dieu prenons comme tel et tout sera suportable
    Auteur

    Anonymous Maské

    En Janvier, 2014 (14:58 PM)
    Article qui ne nécessite pas de commentaires! Au Sénégal, nous sommes vraiment en carence criarde d'idées, sinon comment une intellectuelle peut-elle sortir ces propos sans matière de sa tête?
    Auteur

    Cccc

    En Janvier, 2014 (15:16 PM)
    idée saugrenue surtout venant d'une sociologue. Car il est plus traumatisant pour un enfant d'avoir les parents divorcés et de vivre avec l'un deux que de vivre avec des parents qui se battent et s'injurient tout le temps; faute de pouvoir divorcer. Le divorce est un remède pour les couples qui n'ont plus rien à faire ensemble et dont la mésentente est devenue irrémédiable.Cela, un vrai sociologue devrait le savoir.
    • Auteur

      Cccc

      En Janvier, 2014 (15:21 PM)
      je voulai dire qu'il est plus traumatisant pour un enfant d'avoir des parents qui se bagarrent et s'injurient tout le temps que de voir ses parents divorcés. le reste sans changement.
    Auteur

    Maty

    En Janvier, 2014 (15:19 PM)
    ce n'est pas parceque les parents divorcent que les enfants finissent mal c'est parceque au sénégal quand les gens divorcent ils pensent qu'ils divorcent avec les enfants qu'ils ont eu ensemble. AUCune taxe ne peut obliger des personnes qui 'ont plus envie de vivre ensemble de rester ensemble

    Auteur

    Asedrt

    En Janvier, 2014 (15:21 PM)
    Quel est l'objectif? Empêcher le divorce ou remplir les caisses de l'état? Du grand n'importe quoi!
    Auteur

    Klozirus

    En Janvier, 2014 (15:24 PM)
    N'importe quoi dans ce pays il suffit qu'on vous octroie une tribune, une occaz de l'ouvre quoi et hop on se croit le messi des solution à tout va! n'importe koi pour une intellectuelle de sa carrure, elle se permet de vouloir pietiner sur des libertés fondamentales de s'unir et de se désunir. Heureusement qu'elle n'est rien dans ce pays.



    Auteur

    Torino

    En Janvier, 2014 (15:28 PM)
    Il faut éduquer l'homme sénégalais à la base. Il y a beaucoup de divorce car les hommes ne respectent plus leur devoir. Il faut qu'ils apprennent à être de bons époux, qu'ils s'occupent de leur femme et de leurs enfants, comme le faisaient nos pères...
    • Auteur

      Sam

      En Janvier, 2014 (16:33 PM)
      la problématique de la divorce au sénégal est fréquente, donc c'est un phénomène qui mérite une réflexion profonde et objective. et en mon avis, pour réussir cette réflexion il est nécessaire de ne pas exclure qui que se soit, il faut inviter et faire participer dans le débat tous les acteurs sociaux, religieux et politiques, et sans cette charte là le débat restera compliqué et seule la société sénégalaise restera la victime, en fin il faut éloigner le débat de la politique politicienne...
    Auteur

    Fatou Sow

    En Janvier, 2014 (15:39 PM)
    Il y 'a trop de divorce a cause de Fatou Sow et semblables qui pour se gaver de l'argent des ONG americaines ont detourne les femmes senegalaises de nos valeurs traditionnelles et leur ont fait comprendre qu il fallait mieux etre americain.. Voici le prix a payer , aujourdhui comme aux US , ils ont fragilise nos menages , nos famille et notre societe .. et sans gene , tout ce qu il trouv ecomm esolution est cette idee saugrenue de taxer les divorces.. le problem est que ds ce pays les gens oublient vite et chacun peut faire une chose et son contraire a la fois.
    Auteur

    Admirateur

    En Janvier, 2014 (16:21 PM)
    Bravo madame sarr, vous faites la fierté du Senegal j'allais dire de l'Afrique de part votre combat de tous les jours n'en déplaisent les aigris les idiots et les jaloux qui vont tous périr à force de toujours maigrir de haine viscérale,

    Bonne continuation chère madame



    Un admirateur
    Auteur

    Khoule23

    En Janvier, 2014 (16:29 PM)
    Admirateur d'une conne oui! Apres Abdoulaye Wade, elle initie son approche vers Macky Sall. Qui vivra verra. Sacrée opportuniste.

    Auteur

    Nord Foire

    En Janvier, 2014 (16:31 PM)
    Pour justifier les subsides que leur procurent les ONG, elles sont prêtes à faire renier à nos femmes et filles nos valeurs ancestrales. Elles font un tintamarre monstre s' il s'agit de mariage précoce mais gardent un silence assourdissant devant les cas de grossesses précoces et surtout le vagabondage sexuel des fillettes. Il faut que ces féministes ( ou fumistes) sachent que nous avons des valeurs très différentes de celles de l'occident ou le libertinage est devenu une règle de vie. Je désespère pour ce pays quand des intellectuels sortent des idées pareilles.
    • Auteur

      @nord Foire

      En Janvier, 2014 (08:47 AM)
      justement ce qui est aberrant ce sont les mariages précoces et les mariages forcés pour une dot dont les parents sont les 1ers bénéficiaires. si une jeune femme ne veut plus d'un vieux mari avec lequel on l'a marié de force, c'est son droit le plus légitime de demander le divorce. et que dire des hommes qui divorcent pour se marier avec une énième femme parce que la 1ère est trop vieille à son goût ? de là à vouloir taxer, c'est de l'argent qui rentrera facilement pour les caisses de l'etat mais durement pour ceux qui seront taxés. le monde à l'envers au sénégal.
    Auteur

    Probleme

    En Janvier, 2014 (16:58 PM)
    Et si c'est la femme qui demande le divorce, alors on fait quoi ?

    Va t-on la taxer ? etc. ? Et si le divorce est ce qu'il y a de mieux pour des enfants à cause du comportement de leurs parents, que faire (bagarres, insultes etc. ?
    Auteur

    Thiate

    En Janvier, 2014 (16:59 PM)
    je suis désolé Mme mais ce n'est pas une bonne idée cela n'est pas applicable au Sénégal
    Auteur

    Bbbcv

    En Janvier, 2014 (17:23 PM)
    je me demande où cette dame a appris la sociologie. Ainsi, pour limiter les divorces, elle serait prête à maintenir de force des gens dans une union qu'ils ne désirent plus. Les enfants seront plus traumatisés de voir leurs parents s'entretuer devant eux parce qu'une loi les empêche de divorcer. Une sociologue ne doit pas proposer ces idées irréfléchies et bonnes pour les statistiques (moins de divoces certes, mais plus de conflits et de violences au sein des ménages). Ce qu'il faut, c'est de sensiviliser sur les critères de choix du conjoint.Il faut que le matérialisme arrête de déterminer le choix du conjoint, surtout pour les femmes. C'est ce matérialisme qui fait qu'au bout de deux à quatre ans, le maruage se casse parce que les femmes matérialistes sont tres souvents bernées par des menteurs qui leur promettebt monts et merveilles et qu'elles finissent par entretenir elles mêmes
    Auteur

    Sdf

    En Janvier, 2014 (17:26 PM)
    mdr
    Auteur

    Tina

    En Janvier, 2014 (17:30 PM)
    Demandez à vos ONG de financer l'éducation des hommes sénégalais. Tant qu'ils ne comprendrons pas que nous, femmes instruites, éduquées et connaissant nos droits, ne pouvons plus vivre le mariage comme le faisaient nos grands parents, les divorces ne s'arrêterons jamais.

    Peut être que c'est ce que vous entrevoyez c'est pourquoi vous voulez anticiper avec une telle disposition pour vous remplir les poches
    Auteur

    Pensezaux Enfants

    En Janvier, 2014 (17:49 PM)
    Excellente idee. C'et genial. Quand on pense aux consequences des divorces envers les enfants, c'est vraiment pitoyables.



    Pourquoi a cause des divorces, doit-on sacrifier l'avenir d'enfants qui n'ont pas demande la permission de venir dans ce monde?
    Auteur

    Happyone

    En Janvier, 2014 (19:23 PM)
    il faut taxer cette idée impertinente

    Auteur

    Ngor

    En Janvier, 2014 (22:28 PM)
    Même dans les sociétés les plus totalitaires, on n"avait pas pensé à taxer les relations dans le couple. Aujourd'hui au Sénégal, on peut dire n'importe quoi.

    Je suppose qu'elle taxera les femmes si elles sont à l'origine du divorce. Pauvre Sénégal!
    Auteur

    El Hadj

    En Janvier, 2014 (22:50 PM)
    contrairement a ceux que les gens il est plus difficile de divorcer au senegal , chaque jour on lit dans les journaux des problemes de bigamie , si les hommes etaient si ranconnniers que cela, beaucoup de femmes iraient en prison pour bigamie, beaucoup de personnes ignorent que pour divorcer il faut un tribunal, et la procedure est longue et si l'homme veut cogner son ancienne femme , il lui dit que " meyou ma la sa batt " ,je ne t'accorde pas le divorce et il va prendre une seconde epouse laissant cette femme faire des aller et retour au tribunal avec l'achat de beaucoup de timbres fiscaux , mais j'aurai attendu cette sociologue combattre pour ce genre de femmes qui souffrent. moi je connais une femme dont son mari est en europe avec une vieeille blanche et qui est la entrain de souffrir et celui ci ne veut pas lui accorder le divorce ,la femme est tellement pauvre ,avec ses deux enfants et jusqu'a present ,rien ne va plus, elle tombe souvent malade , il faut se battrepour ces cas et non taxer le divorce
    • Auteur

      Touille!

      En Janvier, 2014 (23:54 PM)
      madame attention! c'est vrai que la plupart de ceux qu'on appelait experts sont cases. Ça ne vous donne pas le droit d'occuper l'espace médiatique pour raconter des inepties.
    • Auteur

      Da

      En Janvier, 2014 (09:41 AM)
      je ne sais pas d'ou sors tu l'idee que divorcer au senegal cest difficile. ma soeur a divorcé sans l'accord de son mari au tribunal et sans bras long !!!!!!!!!!!!
    Auteur

    Majuscule

    En Janvier, 2014 (01:51 AM)
    MADAME, SAUF VOTRE VOTRE RESPECT, JE VOUS CONSEILLE D'ALLER VOIR LE PSY!!!!!
    Auteur

    Alphaone

    En Janvier, 2014 (07:56 AM)
    Si je comprend bien, les riches auront les moyens de divorcer tandis que les pauvres devront vivre leur calvaire, faute d'argent.

    La répudiation est assimilée au divorce, ou pas.
    Auteur

    Fourqane

    En Janvier, 2014 (08:12 AM)
    A mon avis, ce qui a augmenté les cas de divorces est que les parents n'éduquent pas leurs enfants selon les enseignements islamiques mais aussi et surtout la majorité des parents n'a pas une bonne éducation religieuse et culturelle.
    • Auteur

      Fourganneeee

      En Janvier, 2014 (08:52 AM)
      ne mélange pas les enfants dans ce problème de divorces, ce sont eux qui sont le plus blessés dans ces affaires . et pour ton prêchi-prêcha sur la religion, va demander leurs avis aux religieux qui sont les premiers à enfreindre les lois du mariage !
    Auteur

    Eleve

    En Janvier, 2014 (08:43 AM)
    Mais il y a des enfants qui ont souhaité que leurs parents divorcent plutôt que de continuer à les voir s'entre déchirer.

    Le divorce a toujours existé et continuera d'exister dans toutes les sociétés, c'est un mal nécessaire dans la mesure où des fois c'est la seule solution pour continuer à vivre sinon tu peux mourir de chagrin.
    Auteur

    Diop$

    En Janvier, 2014 (12:02 PM)
    C'est l'idée la plus bête que j'ai eu a entendre cette année. Est ce que la sociologue qu'elle est peut mesurer les conséquence sociologique d'un mariage qui se tient qu'à des taxes peut engendrer. WTF.



    La sociologue qu'elle prétend être doit être en mesure de faire des études sur les causes des divorces et répondre aux questions actuelles sur la fréquence des divorces qui est très supérieurs à ceux du temps de nos mère et grand mère.



    Les pseudo féministe et défendeurs du genre que vous êtes aurais des surprises désagréable en sachant que personne ne peut remettre en cause l'ordre divine.



    A mon avis vous devez plus prôner pour l'émergence des métiers de conseillers conjugaux pour palier à certaine déficit de communication au sein du couple. Outre cela, songer à éduquer vos enfants sur des principes religieux ( Musulman, comme catholique) de respects mutuels, d'endurance, d'adoration de Dieu dans le mariage.

    Enfin apprenez à vos enfant, fils comme fille à se marier, à choisir un conjoint (es) pas pour le fic ou le chic mais uniquement pour la grâce d'ALLAH et vous verrez que les mariages tiendront.



    Personnellement j'ai 30 ans et 4 ans de mariage, et je sais que la vie de couple à cette époque est difficile, mais je ferais tous pour vivre avec ma femme aussi longtemps qu'Allah nous laisse vivre. Sey mougnalante là et des concessions à laisser.



    Wa salam bon week end
    Auteur

    Gbf

    En Janvier, 2014 (12:23 PM)
    Quelle conne

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR