Jeudi 02 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

L’Etat encourage la concertation pour des fêtes à l'unisson (président)

Single Post
L’Etat encourage la concertation pour des fêtes à l'unisson (président)

L’Etat encourage la concertation pour permettre au Sénégal de célébrer les fêtes musulmanes dans l’unisson, a déclaré mardi à Dakar, le président Macky Sall, soulignant que '' l'Etat ne peut pas légiférer'' dans ce domaine.

 

''On doit se concentrer autour de l’essentiel. On se félicite de la concertation entre les différentes confréries, les associations islamiques, les imams sur les fêtes musulmanes. On doit l’encourager. On encourage la concertation pour que le Sénégal fête à l’unisson’’, a-t-il dit.

 

Le président s’exprimait en wolof après avoir effectué la prière de l’Aïd fitr ou korité à la grande mosquée de Dakar.

 

Au Sénégal, les musulmans ont du mal, depuis plusieurs années, à s'entendre sur une seule date pour fêter la Korité.

 

La Korité est célébrée ce mardi par une partie de la communauté musulmane du Sénégal.

 

Une partie de la communauté musulmane sénégalaise a célébré lundi l'Aïd el-fitr, la fête marquant la fin du jeûne des musulmans. 

 

 

Le président Macky Sall a rappelé que' ''le Sénégal est un pays laïque , l’Etat ne peut pas légiférer sur les fêtes musulmanes, parce que la Constitution accorde aux citoyens la liberté de culte.

 


liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Vito

    En Juillet, 2014 (14:33 PM)
    c'est une trés bonne initiative qui aurait du être fait depuis longtemps
  2. Auteur

    Foudre

    En Juillet, 2014 (14:50 PM)
    L'Etat doit contribuer de façon déterminante a trouver une solution définitive pour mettre en place une Commission plus représentative de toutes les sensibilités islamiques. Il est aberrant que chaque groupe crée sa propre commission et qu'ensuite il se fait représenter au nivea de la Commission Nationale.
    Auteur

    Unité

    En Juillet, 2014 (15:40 PM)
    L'essentiel, ce n'est pas de s'unir pour célébrer une fête, mais de s'unir dans les cœurs, accepter l'autre dans sa différence, et s'unir sur l'essentiel et ce n'est demain que l'on aura dans ce pays de jaloux !
    Auteur

    B-t

    En Juillet, 2014 (16:21 PM)
    Who cares ?

    Vraiment la presse sénégalaise est nulle et ( Biased ). Elle a une forte part de responsabilité dans le déficit de civisme et d'hygiène de la société. Eid al Fitr, c'est la deuxième grande fête religieuse du Sénégal. Pourquoi ne m'a mettre en relief les voeux et recommandations du Président de tous les sénégalais et ensuite les enseignements et recommandations des six (6) Khalifs généraux ( Tiwaoune, Touba, Médina-Baye, Khadre, Layéne, Oumarien ). Aux Sénégal, des Imams, il en existe au moins 500 000 et l'Ex-Wade et le premier ministre, qu'est ce qu'ils nous apportent ? Que des guerres de position et de la division. Ils ne sont rien et ne peuvent rien pour le pays. Macky , même si je ne le supporte plus, même s'il nous raconte des Pîpes, demeure le président et nous devons le souffrir. La photo et l'article vraiment, minimisent.

    Auteur

    Denise D'erneville

    En Juillet, 2014 (14:12 PM)
    L'INUTILE ET INEFFICACE COMMISSION NATIONALE DE L'OBSERVATION DU CROISSANT LUNAIRE VERITABLE SOURCE DE DIVISION EST TOUT SIMPLEMENT UNE INGERENCE DE LA REPUBLIQUE LAÏC DU SENEGAL DANS LA FATWA. CETTE COMMISSION N'A JAMAIS REGLE L'EPINEUX ET INSOLUBLE PROBLEME DE LEADERSHIP,OU DARAJA DES NOMBREUSES CONFRERIES. Tant que cela subsistera, les célébrations continueront à se faire dans la discorde. Cette commission doit disparaitre. Il revient à nos guides religieux de s'entendre afin de parler d'une SEULE VOIX CONCORDANTE comme cela se passe ailleurs en Afrique et même en Europe où les Musulmans sont bien organisés à travers le Conseil européen de la fatwa et de la recherche. Le Sénégal pourrait s'en inspirer en taisant toutes ces dissonances qui n'engendrent que rivalités et futiles vanités des humains.



    "Le Conseil européen pour la fatwa et la recherche est une fondation musulmane privée dont le siège se situe à Dublin, en Irlande. Il a vu le jour les 29 et 30 mars 1997 à l’initiative de l’Union des organisations islamiques en Europe (UOIE). Composé de membres cooptés dont les deux tiers résident en Europe, il est dirigé par le Qatariote d’origine égyptienne Youssef Al-Qardaoui.

    Le Conseil considère que la charia doit être la norme absolue pour tous les musulmans. Dans cet esprit, le Conseil s’est donné pour but d’unifier la jurisprudence islamique et d’édicter collectivement pour les musulmans européens des fatwas qui, selon ses membres, respectent intégralement la charia tout en tenant compte de l’environnement local et du statut de minorité religieuse de leurs destinataires. Il se veut aussi un organe de recherche explorant par quelles voies l’application de la charia inaltérée aux musulmans d’Europe est possible. Outre les fatwas collectives, il diffuse les fatwas d’Al-Qardaoui.

    Un autre objectif déclaré est d’unir les érudits musulmans vivant en Europe.

    Le Conseil entreprend et encourage des initiatives de formation d’imams locaux en accord idéologique avec lui. L’Institut européen des sciences humaines de Château-Chinon et le European Institute for Humanitarian and Islamic Studies, au Royaume-Uni, en sont deux exemples. Il s’efforce, là ou cela est possible, d’être reconnu officiellement comme faisant autorité en matière de religion musulmane.

    Outre l’UOIE, il a des liens particuliers avec les associations Al-Maktoum Charity Organisation (Dublin) et Milli Görüs (principale branche européenne en Allemagne".
    Auteur

    Grande Mosquée

    En Juillet, 2014 (14:17 PM)
    Khoutaba Imam Grand Mosquée



    Très long, vide, mangue de cohérence et articulation, argument faible et non adopté, manque de maitrise, trop d’attaque, régional, Palestine absent .



    Solution :

    - Instauré un groupe d’intellectuelle au tour du grand Serige pour la rédaction du khouba

    - Rédiger le khoutba 20 jours avant l’évènement

    • Auteur

      B-t

      En Juillet, 2014 (19:44 PM)
      un khoutba ne peut être critiqué. on l'écoute et en retient ce qu'on veut. quand on prie derrière un imam, on prie derrière le prophéte. c'est ce qu'il faut imaginer.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email