Lundi 28 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

La malade du Coronavirus violée fait de terribles révélations

Single Post
La malade du Coronavirus violée fait de terribles révélations
Une patiente de la Covid-19 a été violée dans sa chambre d’hospitalisation, à l’hôtel Novotel, par un hygiéniste de la Croix-Rouge. La déposition de la victime reprise par Libération est tout simplement effarante.
"Au 6e jour, un individu que je n’arrivais pas à identifier, à cause de sa tenue de protection, est venu dans ma chambre pour m’apporter le petit-déjeuner. Lorsque je lui ai ouvert la porte, il m’a dit que je suis timide et qu’à chaque fois qu’il m’apporte le petit-déjeuner, je ne daigne pas le regarder dans les yeux. Avant même que je ne lui réponde, il s’est introduit dans ma chambre. Ce qu’ils ne sont pas autorisés à faire. Je lui ai dit que je suis angoissée parce que j’ai peur et que je veux rentrer chez moi. De suite, il m’a réconfortée en me disant que cette maladie n’était pas du tout grave, que je guérirais bientôt et rentrerais chez moi.  Il m’a même laissé un numéro de téléphone pour que je l’appelle si le besoin se fait sentir. Ensuite, il est sorti de la chambre…", raconte la victime.

Qui poursuit son récit : "Quelques minutes après, la même personne est revenue dans ma chambre avec 6 bouteilles d’eau qu’il a déposées sur l’armoire. Au même moment, je l’ai senti me toucher par derrière en pressant très fort mes seins. J’étais prise de peur, mais personne ne pouvait m’entendre à cause des portes blindées. (…) Je lui ai demandé de me laisser tranquille, mais il ne voulait rien entendre. Il a continué à palper tout mon corps. Ensuite, il m’a soulevé et m’a demandé de l’embrasser. J’ai refusé. J’ai réussi à me libérer avant de me réfugier dans un coin, près du lit. Il est parti fermer à clé la porte de la chambre ainsi que la fenêtre. Lorsqu’il est revenu vers moi, il m’a bousculé sur le lit. Il a essayé d’introduire ses deux doigts dans mon sexe, mais cela n’a pas fonctionné à cause du sous-vêtement que je portais. Je résistais, c’est ainsi que je me suis couchée sur le ventre. Il m’a demandé de laisser faire. Il m’a demandé si j’ai une fois eu des rapports sexuels. Je lui ai répondu par l’affirmative en lui indiquant que ce qu’il est en train de faire, c’est du viol. Par la suite, il m’a bluffée en me faisant croire qu’il allait partir et me laisser tranquille. (…) Il m’a encore bousculée sur le lit en recommençant sa sale besogne. Il a enlevé sa tenue de protection ainsi que son pantalon. Il a enlevé son gant de protection, qu’il a mis sur son sexe en guise de préservatif. Il a soulevé ma robe et enlevé mon sous-vêtement avant d’introduire ses deux doigts dans mon sexe. Puis, il écarté mes deux jambes. Le bout de ma robe était retombé couvrant de fait mon sexe. Je continuais à résister, malgré tout il a réussi à me pénétrer. Après son acte, il m’a ordonné de ne raconter à personne ce qui s’était passé, mais je ne pouvais plus me taire. »

liiiiiiiaffaire_de_malade

44 Commentaires

  1. Auteur

    En Août, 2020 (08:14 AM)
    Il faut etre vraiment malade pour violer une malade du Covid. Il va le regretter amerement, pour un coup il risque de detruire toute sa vie.
    • Auteur

      Bouba

      En Août, 2020 (10:53 AM)
      ahhhhhhh, cette histoire est cousue de fil blanc! j'ai mal à la croire! soit, le journaliste a très mal écrit son article, soit l'histoire n'est pas vraiment passée comme ça! moi, je vois deux possibilités: soit, y a eu rapport sexuel mais pas viol, soit l'histoire a été inventée. parce qu'il y a bcp incohérences dans cette histoires: un violeur qui fait autant des va-et viens!? un violeur qui dialogue autant avec son victime!? violer une femmes dans ces conditions, où il y a bcp de personnels soignants,... je ne sais pas mais j'ai du mal croire cette histoire. mais qui vivra verra!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2020 (11:44 AM)
      le gars a trop insisté et au dernier assaut la fille a cédé, quand elle commence à répondre par l'affirmatif qu'elle a déjà fait l'amour et se laisse déshabiller les sous-vêtements sans résistance on sent net qu'elle avait commencé à prendre plaisir et à participer à l'acte pour prendre son pied. la dénonciation doit avoir d'autres soubassements que le fait de se sentir violée.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2020 (12:19 PM)
      "l a enlevé sa tenue de protection ainsi que son pantalon. il a enlevé son gant de protection, qu’il a mis sur son sexe en guise de préservatif. il a soulevé ma robe et enlevé mon sous-vêtement avant d’introduire ses deux doigts dans mon sexe. puis, il écarté mes deux jambes"
      difficile à croire, pendant tout le temps qu'il s'activait à enlever vêtement de protection, pantalon, gant et mettre ça sur son sexe, toi qu'est-ce que tu faisais, attendre sagement dans le lit.
  2. Auteur

    En Août, 2020 (08:23 AM)
    Non mais c'est dégueulasse. Quel type immonde.

    Tu vas porter plainte contre lui, contre la croix rouge son employeur, contre l'Etat pour ne pas avoir assuré ta sécurité.

    Li dé mooy domppatt nééw nak. Cette pauvre personne souffre déjà de la covid, de l'isolement.

    Je le dis souvent, beaucoup de pervers circulent parmi nous, des pervers qui ignorent leur état parce que la plupart d'entre nous ignore l'existence de telle pathologie. Des psychopathe, des sociopathes, des pervers narcissiques, des borderline, il y en a à la pelle.

    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2020 (12:03 PM)
      en tout cas au tout début de la pandémie quand les cas contacts étaient logés dans les hôtels, plusieurs femmes et filles se faisaient sauter et c'était souvent entre les cas contacts hommes et femmes. trop de perversion dans ce pays
    Auteur

    En Août, 2020 (08:23 AM)
    Un vrai salaud ! 20 ans à Rebeuss !
    Auteur

    En Août, 2020 (08:25 AM)
    Ça c'est sa versioñ. Ou est la version de celui qu'elle accuse? Dans des cas de ce genre il y a necessairement un ou deux experrises conteaditoires. Que disent les conclusions de ces e pertises?
    Auteur

    En Août, 2020 (08:25 AM)
    Cette histoire est pleine d'incohérence....un slip ne peut freiner l'introduction des deux doigts dans le va.....

    Un agent irresponsable a voulu s'amuser avec un cas contact en quarantaine qui lui a ouvert ses jambes ...

    " gnu koy yektan muy ngonlip tank ".

    Il n'y a pas de portes blindées dans les les hôtels et généralement les cris des chambres voisines peuvent être entendus.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2020 (09:06 AM)
      je ne crois pas à cette histoire, cest très facile ça !!
      une femme, pour la pénétrer, dafay fek mom la nekh, à moins de la brutaliser oubien d la neutraliser jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus bouger. et même ça, sa dignité et son honneur lui donneront la force de se battre encore (exple d la fille de tambacounda qui finalement a été assassinée)
      yaw nga oubi say tank, wadji dieul gant d protection, defko capote,nga béguer et apres tu dis avoir crié. les portes de l'hôtel ne sont pas blindées, cest faux.
      mais bon, on verra la suite, même si le gars tamite vrai salopard leu. comment penser à coucher avec une personne malade?
    Auteur

    Bof

    En Août, 2020 (08:26 AM)
    teyna khel, affaire bi. c'est flou

    1
    Auteur

    Sénégalaisement

    En Août, 2020 (08:55 AM)
    Li yémé na! Niit kou fébar nga tekk ko natou bou toleu ni... Ki dagn ko wara dore bamou tali bolé ci contaminé ko par la force ak corona...

    Non mais ce pays là...Doyna warr
    Auteur

    En Août, 2020 (09:01 AM)
    Encore une histoire de jambes en l'air et en même temps une histoire à dormir debout. La dame n'a pas dit la vérité. Il y a trop d'incohérences dans son récit. Digne d'un film porno qui a mal tourné. Une femme qui n'a pas envie de se faire violer ne se fera pas violer, à moins que le violeur aie par devers lui une arme. Mais si cela ne lui plaisait pas, pourquoi n'a-t-elle pas usé de ses cordes vocales ? Beaucoup de zones d'ombre.
    Auteur

    Vich

    En Août, 2020 (09:02 AM)
    Comment est ce qu'un agent d'hygiène peut -il demander à une malade du civid de t'embrasser? Sceptique...
    Auteur

    Zeum

    En Août, 2020 (09:04 AM)
    je vois qu'il y'a des gens qui réfléchissent
    Auteur

    En Août, 2020 (09:04 AM)
    En tout cas je ne suis pas d’accord qu’il n’y a pas d’assentiment de la fille, cette histoire est vraiment floue.
    Auteur

    Ngor

    En Août, 2020 (09:12 AM)
    Sou done kou violer niou castrer leu kone legui mou jekh

    Naniou bayi naafeekhisme bi mo gueune
    Auteur

    Nkhson

    En Août, 2020 (09:16 AM)
    Ce gus là est plus malade que sa victime, comment peut on penser une seconde, assouvir ses désirs sur un malade dans son lit d'hôpital? Au lieu de soulager cette patiente déjà angoissée par son mal, il lui rajoute un autre calvaire. C'est vraiment monstrueux, ce mec devrait être pris en charge psychiquement, il faudrait l'interner dans un centre psychiatrique pour lui prodiguer des soins, car il est vraiment atteint de folie.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2020 (10:08 AM)
      bah justement, c'est un lâche. et les lâches ne s'en prennent qu'à plus faibles qu'eux.
    Auteur

    En Août, 2020 (09:38 AM)
    La police scientifique doit agir très vite car cette personne selon comment les choses sont décrites risque de contaminer d’autres personnes à son insu.

    Il peut porter les gènes du virus sans s’en rendre compte. Après son travail, il rentre chez lui en croisant beaucoup de personnes
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2020 (18:44 PM)
      khana bala nguay contaminer febar? est ce que ndawsi febar na n'était-elle juste en quatorzaine?
    Auteur

    En Août, 2020 (09:45 AM)
    Femme bi meussena niame
    Auteur

    En Août, 2020 (09:51 AM)
    A chaque fois que le gars apportait le breakfast le matin certainement elle lui disait avec le sourire ...yaw dama beug gnibi grand dara meti wou ma....

    Cette histoire est louche même si le gars a pris un grand risque.

    Le récit de ce cas communautaire est truffé d'incohérence....

    Auteur

    En Août, 2020 (09:52 AM)
    Comme toi, teh dou meuss nga niame. e n'est pas le débat.
    Auteur

    En Août, 2020 (10:12 AM)
    je ne crois pas un seul de ce qu'elle dit.

    ça ne tient pas debout

    Auteur

    Gfggh

    En Août, 2020 (10:24 AM)
    Comme c'est du sex tout le monde va lire tout le texte. Humm
    Auteur

    Punition Divine

    En Août, 2020 (10:29 AM)
    Il va juste mourir de coronavirus c tout et affaire classée !
    Auteur

    En Août, 2020 (10:33 AM)
    Sa wayé bouko essayé woul woon ken douko djigne dara

    C lui que la dame a ciblé. Bou yémoon si lignou ko sant con version bou fausse ak bou vrai dou fi am yoon

    10 ans fermes ba damm thiabi dji si bountou bi.

    Auteur

    En Août, 2020 (10:46 AM)
    N'importe quoi. Que des histoires inventées pour avoir des lecteurs.



    Auteur

    Gant-capote

    En Août, 2020 (10:57 AM)
    Un gant de protection en guise de capote!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!???????????????????
    Auteur

    En Août, 2020 (11:18 AM)
    Comment se fait-il que le journal libération fasse tjs un compte-rendu détaillé des enquêtes ?
    Auteur

    En Août, 2020 (11:46 AM)
    Pendant qu il mettait le gant comme protection je suppose qu il avait les 2 mains occupés elle est restee a l attendre??? Bougouma kouy nettali viol gnou key yokk probleme mais dessena leer de
    Auteur

    Hehe

    En Août, 2020 (11:51 AM)
    On voit la solidarité entre violeurs potentiels sur les commentaires. C'est toujours de la faute des filles, jamais des garçons.
    Auteur

    En Août, 2020 (11:53 AM)
    Ces filles perverses quand tu les mets seule dans une chambre d'hôtel elles vont immédiatement penser à faire l'amour parce de toute leur vie à chaque fois qu'elles entrent dans un hôtel c'est pour se faire sauter. Certainement elle a montré un peu trop sur son intimité au gars et ce dernier a deviné ses envies.
    Auteur

    En Août, 2020 (13:10 PM)
    Le viol dans le milieu médical a toujours existé. Personnellement je n aime pas qu’un homme s occupe de moi. Le personnel féminin doit s occuper des femmes
    Auteur

    Non Maisss!!!!!

    En Août, 2020 (15:23 PM)
    Tous ceux qui doutent de ce viol ou du viol en général je vous souhaite tous niou violelène yakh sen boune yi yeup...connards va

    Auteur

    En Août, 2020 (15:49 PM)
    Ces abrutis ne connaissent rien au viol.

    Dans certains cas les victimes sont tétanisées ou dépassées par ce qui se passent.

    Renseignez vous au lieu de parler betement bande de sauvages.

    • Auteur

      Anonyme

      En Août, 2020 (16:08 PM)
      aurions-nous un spécialiste du viol dans ce forum??? de toutes façons, l'histoire n'est pas claire; la police devrait attendre des preuves plus solides avant de condamner un innocent potentiel. s'il y a eu rapports sexuels, même consentis, l'homme a commis un forfait car le personnel soignant n'est pas sensé avoir ce type de rapports avec les patients-tes, mais de là à l'accuser de viol, il y a un monde.
    Auteur

    Zal

    En Août, 2020 (16:07 PM)
    Vrai ou faux gnoom ak Yalla rek gnoo ham. Mais demander kou ame covid 19 mou embrasser leu loolou rek moomeu djaahal. S'il l"a violée,il mérite d'être condamné. Si la fille raconte des histoires,nano yoone tek loho.

    Yalla rek ham
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2020 (16:08 PM)
    Moi, c'est le gant de PROTEC-tion qui me pose problème.
    Auteur

    En Août, 2020 (16:12 PM)
    Quoi qu il ait pu se passer dans cette chambre,

    Dès le partenaire dit "NON" avant le passage à l acte, tout passage en force est un VIOL que ce soit entre partenaires légalement mariés ou pas.
    Auteur

    Wil

    En Août, 2020 (16:28 PM)
    malgré tout il a réussi à me pénétrer

    On verra le vrai visage de corona avc le « bene »
    Auteur

    Ngagne Dmx

    En Août, 2020 (16:45 PM)
    Yaw gant de protection bi mola diakhal Man guiss na kou utilisé mboussou crèmes bissap ak boîte comme capote
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2020 (01:08 AM)
    mais caranteine waji sou gnou teste mou positif aaaa moma
    Auteur

    Professeur Songue

    En Août, 2020 (07:08 AM)
    A la lecture de ces commentaires une seule phrase me vient à l'esprit :les propos du professeur Songue dans diakarlo sur le viol. La puissance de la femme
    Auteur

    En Août, 2020 (11:04 AM)
    dans quel monde on est les hommes dale war nagnou kholate sene bope vraiment
    Auteur

    Vérité

    En Août, 2020 (12:12 PM)
    Attention ! Cette dame n'était pas forcément une malade de la COVID-19 ! En effet, beaucoup de personnes parmi celles mises en quarantaine dans les hôtels ne sont toutes malades ! Il y'en avait qui n'avaient rien du tout au bout des 15 jours ! Tout leur séjour était clean: bains, petit déj et autres repas, siestes, etc ! Ces dames-là pouvaient avoir les mêmes comportements que dans leur quartier: bon ou mauvais ! Elles peuvent attirer bien des soignants .........
    Auteur

    Alpha De Paname

    En Août, 2020 (12:26 PM)
    Cessez d'amuser les gens, cette maladie est grave !!!
    Auteur

    En Août, 2020 (07:46 AM)
    C’est une menteuse cette fille
    Auteur

    En Août, 2020 (20:55 PM)
    Auteur

    Thiokk

    En Août, 2020 (17:40 PM)
    Et elle n'a jamais pense a huler de toute force pour ameuter tout le monde la bas? la porte est blindee mais les murs ne retiendront pas des hurlements. Je ne nie pas que c possible qu'elle a ete violee mais hmmmmm
    Auteur

    Nor

    En Août, 2020 (13:27 PM)
    Après son acte, il m’a ordonné de ne raconter à personne ce qui s’était passé, mais je ne pouvais plus me taire



    WAHGNOU LI DESS CI HISTOIREBI

    ANA PROCES VERBALBI?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email