Mardi 22 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

La presse, la politique, le sport et les histoires de mœurs au tribunal : Les grands dossiers qui vont rythmer décembre

Single Post
La presse, la politique, le sport et les histoires de mœurs au tribunal : Les grands dossiers qui vont rythmer décembre

Le mois de décembre sera rythmé par des dossiers brûlants qui seront traités devant trois juridictions du ressort de Dakar : le tribunal correctionnel, la Cour d’appel et le tribunal du travail. Les patrons de presse occupent la première marche du podium, avec de nombreux cas de ‘délits de presse’. Ensuite, les histoires de mœurs et les procès politiques seront au rendez-vous. Et ce n’est pas tout, puisque d’autres affaires sont sur la liste. Il s’agit notamment des délibérés de l’affaire Sonatel/Ascosen et les contrôleurs du trésor ; le procès Futurs Médias/Alcatel, Le Quotidien/Bacary Diémé ; l’Observateur/Souleymane Ndéné Ndiaye ; Mademba Sock/Sidiya Ndiaye. L’affaire Martin Paviot et le procès en appel Jadida/Sofia en fait aussi partie.
 
AFFAIRE DES JUMELLES DE GRAND-YOFF (LUNDI 05) : Le plus grand scandale sexuel de 2009 revient à la barre
 
Le scandale sexuel, qui avait éclaboussé Grand-Yoff il y a de cela deux ans, revient au devant de la scène. L'affaire dite des ‘jumelles de Grand-Yoff’, considérée comme ‘le plus grand scandale sexuel de l'année 2009 à Dakar’ sera en procès le 05 décembre prochain, devant la Cour d’appel de Dakar. Une histoire de mœurs qui met en cause le policier sénégalais, Mamadou Mané, l'octogénaire cap-verdien Ali Debouck (86 ans, ancien capitaine de navire) ainsi que le boulanger Cardido Brito. Ils sont poursuivis pour pédophilie et viol sur mineure de moins de 13 ans au préjudice de deux jumelles.
 
Lors de la première manche, ils étaient relaxés au bénéfice du doute par le juge Souleymane Diallo et le parquet qui avait requis 10 ans d’emprisonnement contre le trio. Le procureur de la République s’était fondé sur le certificat médical qui faisait état d'une ‘défloration totale et ancienne’. Une constatation qui laisse entrevoir que les deux jumelles ont, depuis longtemps, été victimes d’abus sexuels.
 
Les trois prévenus ont été jugés, après deux mois de détention provisoire, à l'issue d'un procès nocturne qui avait démarré à 4 h pour prendre fin à 6 h du matin. L'ancien capitaine de navire cap-verdien, Aly Debouck, avançait qu'il ne jouissait pas de toutes ses facultés sexuelles : ‘Je suis impuissant depuis 1975, donc je ne peux pas être l’auteur des faits qui me sont reprochés’. Le policier sénégalais, Mamadou Mané, quant à lui, s'étonnait d'avoir été mêlé dans cette histoire : ‘Je ne sais pas pourquoi j’ai été accusé d’une telle chose’.

PROLONGEMENT DU SIT-IN DES EMPLOYES DE JLF : Bara Tall et ses employés à la barre le mardi 06
 
Le mardi 6 décembre prochain, Bara Tall et ses employés vont se déployer au tribunal correctionnel de Dakar pour les besoins de leur procès. Ils sont poursuivis pour les délits d’entrave à la liberté de circulation et voies de fait pour les nommés. Il faut préciser que le patron de Jean Lefebvre Sénégal (Jlf) est poursuivi en tant que complice dans cette affaire au même titre que les sieurs Cheikh Oumar Ndiaye, Mamadou Ngom, Abdoulaye Mbodji.
 
Cette affaire fait suite au sit-in organisé le 28 juin dernier devant le siège de leur entreprise. Les employés de Bara Tall, qui réclamaient leurs salaires, avaient érigé deux engins qui avaient bouché les voies publiques. Aussi avaient-ils barré les routes qui mènent au domicile du président Wade, sis au quartier Point E.
 
AFFAIRE FABIENNE FELIHO (MARDI 06) : Un autre procès pour l’ex-miss Sénégal et Mansour Guissé
 
Fabienne Féliho et son ex-mari Mansour Guissé reviennent à la barre le 06 décembre 2011. L’affaire dont il est question place son ex-époux au banc des accusés pour le délit de dénonciation calomnieuse. L'ancienne reine de beauté du Sénégal de l’année 1987 se retourne ainsi contre Mansour Guissé qui l’avait traînée en justice pour abus de confiance, lorsqu’il lui réclamait la restitution des biens issus de leur mariage. Avec notamment la somme de 63 millions de francs, deux voitures dont l’une de marque Porsche Cayenne, un terrain, entre autres. Fabienne Féliho s’en était sortie indemne en première instance et devant le juge d’appel. C’est tout le sens de cette nouvelle procédure.
 
AFFAIRE COUMBA GAYE/ALIOUNE TINE (MARDI 06) : Les événements du 23 juin finissent au tribunal
 
Ce dossier, qui vient à la barre le 06 décembre prochain, pourrait être qualifié de prolongement des événements du 23 juin dernier, lors du vote du projet de loi instituant le ticket président/vice-président. Alioune Tine et Coumba Gaye sont les protagonistes du tribunal correctionnel de Dakar. Le patron de la Raddho se serait rendu coupable d'avoir accusé la responsable politique libérale d'être l'auteur de ses agressions physiques lors de cette chaude journée. Tout le sens d’ailleurs de la plainte pour délit de diffamation.
 
Coumba Gaye s’offusque de l’accusation de tentative d’assassinat faite contre sa personne par Alioune Tine, par voie de presse. Les journaux L’As, Le Point du jour, l’Observateur, l’Enquête et l’hebdomadaire La Gazette ont servi de tribune au militant des droits de l’homme. D’ailleurs, les journalistes auteurs de ces articles serviront de témoins au procès où les avocats de la plaignante réclament un milliard de francs.

AFFAIRE LANDING-DECROIX (MARDI 06) : La bataille pour le contrôle d’Aj reprend
 
L’affaire Landing-Decroix revient en procès au moment où personne ne s’y attend. En effet, la réouverture du procès était prévue pour le 18 janvier 2012, lorsque le délibéré a été rabattu à cause des affectations survenues dans la magistrature et les nouveaux changements de compositions devant intervenir pour la nouvelle année judiciaire. Voilà que la date est subitement rapprochée. A l’évocation du dossier, le juge a invité les avocats des deux parties à formuler des observations avant de mettre l’affaire en délibéré au 06 décembre 2011.
 
C’est à cette date que l’affaire Landing-Decroix sera définitivement tirée au clair. Et l’on saura qui représente quoi dans le parti. Ce sera l’occasion pour la justice sénégalaise de désigner le secrétaire général authentique d’Aj avant l’ouverture de la campagne pour les prochaines joutes électorales de la nouvelle année. Mais aussi, ce sera une manière de trancher le débat sur la légalité et la légitimité des délibérations du congrès de juin 2009 ayant porté Decroix à la tête de cette formation politique. Présent à la dernière audience, Idrissa Seck qui se trouve aujourd’hui aux côtés de Landing invite Decroix à rejoindre son mentor.
 
AFFAIRE EUMEU SENE - LUC NICOLAI-GASTON MBENGUE (LE 13) : La lutte investit le Temple de Thémis
 
S’il y a un procès qui aura le mérite de lever l’impasse notée dans l’affaire dite Eumeu Sene-Luc Nicolai-Gaston Mbengue, il s’agit bien de ce dossier, où trouver un compromis entre les promoteurs Gaston Mbengue et Luc Nicolaï pour l'organisation du combat Eumeu Sène contre Modou Lô demeure un casse-tête. Gaston Mbengue convoite cet acteur de l’arène au moment où l'autre camp estime que le pensionnaire de l’écurie Rock énergie va lutter aux côtés de Luc Nicolaï. Mieux, Gaston Mbengue ne compte pas céder dans sa volonté d'organiser le combat Eumeu Sène/Modou Lô. Pour Luc Nicolaï, l’ex-pensionnaire de l’écurie Boul Falé et le secrétaire général de l’écurie en question ont commis le délit d’escroquerie pour un montant qui se chiffre à 20 millions de francs.
 
La position de Eumeu Sène dans cette affaire ayant motivé son ‘divorce’ d’avec son ex-mentor ‘Tyson’ et la création de l’écurie Ty Shinger est on ne peut plus clair. Il estime n’avoir reçu aucun centime et n’avoir pas non plus mandaté Atta pour s'engager à son nom. Le promoteur reproche à Eumeu Sène le fait de lui avoir donné son accord pour lutter contre Modou Lô et d’avoir empoché, par l'intermédiaire d'Atta, les fameux 20 millions. Et qu’il s’est ensuite dédit pour signer avec le promoteur Gaston Mbengue pour le même combat.
 
AFFAIRE DES 20 MILLIARDS DE SUDATEL (VENDREDI 16) : Second face-à-face entre Latif Coulibaly et Thierno Ousmane Sy
 
Le deuxième procès dans le cadre de l'affaire des 20 milliards de Sudatel aura lieu le 16 décembre 2011, devant la Cour d’appel de Dakar. Le conseiller du président Wade en Technologies de l’information et de la communication, Thierno Ousmane Sy, avait traîné en justice le journaliste écrivain Abdou Latif Coulibaly, directeur de publication du magazine La Gazette, qui l'accusait d'être impliqué dans le scandale relatif à l'attribution à l’opérateur Sudatel de la troisième licence de téléphonie mobile. Les journalistes Alioune Badara Coulibaly et Alioune Niane sont aussi au banc des accusés pour avoir dénoncés, à travers leurs articles, une ‘magouille’ entretenue autour de cette histoire. En première instance, ils étaient condamnés à un mois avec sursis.
 
LERAL.NET CONTRE LE PATRON DE WALF (JEUDI 22) : Sidy Lamine avait-il réclamé 900 millions pour soutenir Wade en 2012 ?
 
Dans le procès pour diffamation entre Sidy Lamine Niasse et les responsables du site d’informations Leral.net, la vérité des faits sera connue le 22 décembre prochain. Il s’agit de cette affaire dite des 900 millions de francs. Nos confrères accusaient le patron de Walf d’avoir réclamé ce pactole pour soutenir la candidature du président Wade en 2012. Lors d’une audience avec le ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang. L’article incriminé a été publié sur la toile le 13 septembre dernier. Sidy Lamine Niasse réclame 900 millions de francs à Dame Dieng et Sidina Aliou Badara Diop.
 
DIFFAMATION AU PREJUDICE D’ISSAM OMAIS (22 DECEMBRE) : Serigne Mboup et trois journaux à la barre
 
Le Libano-syrien, Issam Omaïs, est l’initiateur d’une plainte dirigée contre le patron du groupe Ccbm, Serigne Mboup, et les journaux l’Observateur, Le Populaire et l’As. L’ouverture du procès aura lieu le 22 décembre 2011 devant le tribunal correctionnel de Dakar. Le délit de diffamation est visé dans la procédure où plusieurs avocats sont constitués dans ce dossier : Mes Moustapha Diop, Khassim Touré, Baboucar Cissé, Ndéné Ndiaye, Aly Fall, Alassane Cissé, entre autres.
 
Parallèlement à cette procédure, Serigne Mboup poursuit le Libano-syrien, Issam Omaïs, dans une autre affaire, pour le délit de dénonciation calomnieuse. Cette histoire fait suite au classement sans suite, par le tribunal correctionnel, d’une plainte du Libano-syrien qu’il avait dirigée à l’encontre du patron de Ccbm. Le dossier est pendant devant le tribunal correctionnel de Dakar.
 
PROCES CONTRE LES EX-TRAVAILLEURS D’EUGECAP (JEUDI 22) : Les ‘pensions misérables’ de l’Ipres en question
 
Les anciens travailleurs de la défunte société Entreprise générale du Cap-Vert (Eugecap) en retraite entre 1982 et 2007 avaient porté plainte contre l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres). Ils protestaient contre les ‘pensions misérables’ dont ils bénéficient. A la suite d’une requête introduite le 11 août 2008 devant le tribunal du travail, le juge avait condamné l’Ipres à payer provisoirement la somme de 375 millions de francs Cfa aux 720 ex-travailleurs de la société Eugecap, à titre de dommages et intérêts. Chaque travailleur devrait percevoir 500 mille francs Cfa, en attendant le reliquat des deux milliards qu'ils réclament.
 
Par la même occasion, l'Ipres devrait procéder à la majoration des allocations de retraite de 20 % et le rappel différentiel résultant de ce redressement. Cette affaire revient en appel et l’audience est prévue le 22 décembre 2011. En fait, il ressort de la procédure que l'Ipres n'avait pas liquidé leur pension pour ceux-là qui ont travaillé pendant la période à laquelle leur employeur s'acquittait convenablement de leurs cotisations vis-à-vis de l'institut. Qui s'est contenté de leur octroyer un versement unique au moment de leur départ à la retraite, alors qu'ils ont totalisé le nombre de points requis pour avoir droit à une pension de retraite.
 
S'agissant des travailleurs qui perçoivent une pension de retraite, l'allocation bimestrielle ne dépasse pas 10 mille francs Cfa, malgré leur statut d'agents de maîtrise au sein de l'entreprise. Les arriérés de cotisations dues par l'Eugecap ont intégralement été versés à l'Ipres sous forme de dation en paiement portant sur un immeuble faisant l'objet d'un titre foncier n°14273/Dg.

Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    First

    En Novembre, 2011 (06:16 AM)
    first  :up: 
  2. Auteur

    K

    En Novembre, 2011 (11:49 AM)
    JE N'AI JAMAIS PU COMPRENDRE LA QUESTION SELON LAQUELLE OU SE TROUVERAIT LE PROFESSEUR IBRAHIMA FALL CES DERNIERES ANNEES ALORS QUE LE PAYS ETAIT EN DECADENCE? ET BIEN LA REPONSE EST TOUTE SIMPLE: IL SERVAIT ET HONORAIT SON PAYS AU SEIN DE L'ONU A PARTIR DE LAQUELLE IL ETAIT AU SERVICE DU SENEGAL, DE L'AFRIQUE, DU MONDE ENTIER. N'OUBLIONS PAS QUE C'EST EN SA QUALITE DE CADRE SENEGALAIS PARAINNE PAR L'ETAT SENEGALAIS QU'IL A PU ARRIVER LA OU AUCUN FILS DE CE PAYS N'EST ENCORE ARRIVE AU SEIN DE L'ONU.PLUTOT QUE L'OBJET DE CRITIQUE, CETTE LONGUE ABSENCE DU PAYS AU SERVICE DE L'HUMANITE TOUTE ENTIERE DEVRAIT FAIRE LA FIERTE DE TOUS PATRIOTE SENEGALAIS;CAR IL ETAIT TOUJOURS AU SERVICE DU SENEGAL

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR