Jeudi 06 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

«Zéro enfant dans la rue» : Mme Salimata Diop Dieng partage les résultats du projet au niveau de Dakar

Single Post
«Zéro enfant dans la rue» : Mme Salimata Diop Dieng partage les résultats du projet au niveau de Dakar
Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du projet de protection d’urgence des enfants contre la Covid-19, «zéro enfant dans la rue», renforcé par le dispositif spécial de protection sociale des enfants en situation difficile (DSPSESD) institué par le Chef de l’État, le ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la protection des enfants a organisé, ce vendredi 10 juillet, une réunion de partage des résultats y afférents au niveau de la région de Dakar avec le Gouverneur de Dakar et les quatre Préfets de la région qui sont par ailleurs, président de comité départemental.

Il s’agit ici, de la synthèse des rapports de bilan d’étape que les Préfets, présidents des quatre Comités départementaux de protection de l’enfant (Cdpe) de la région de Dakar, ont fourni ainsi que la synthèse régionale faite par le Gouverneur.

Plus de 5 000 enfants retirés de la rue

A cet effet, l’adjointe au Gouverneur de Dakar chargée du développement, Mme Ba, dans sa présentation du rapport d’étape de la région de Dakar dudit projet, a révélé que 1229 ont été recensés pour un effectif de 21 054 talibés, hormis effectif du département de Pikine. Elle ajoute que sur un effectif de 777 daaras recensés au niveau de la région, 39 se sont portés volontaires au retour de leurs talibés chez eux ; sur un effectif de 1196 daaras 49 sont retournés ; et 270 daaras ont été confinés ou délogés sur un effectif total de 6 896.

Mme Ba signale que certains enfants qui ont été retirés de la rue se sont portés volontaire et ont été retournés dans leur famille d’origine, d’autres mis au niveau des centres d’accueille, et le reste a été mis en liberté surveillé.

Malgré ces résultats, l’objectif n’a pas été atteint

Venue présider la cérémonie d’ouverture des travaux de la rencontre, Mme Ndèye Salimata Diop Dieng, ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la protection des enfants, a révélé que depuis le lancement dudit projet, les efforts déployés au niveau national ont permis de retirer plus de 5 000 enfants de la rue ou mis à l’abri, dont au moins 1550 dans la région de Dakar. Des résultats «assez encourageants» qui, selon elle, sont obtenus grâce à la «collaboration multisectorielle de services centraux au niveau de la Cellule de coordination interministériel institué au sein du Secrétariat exécutif national de protection de l’enfant mais surtout à l’implication des Gouverneurs et des Préfets présidents des Comités départementaux de protection de l’enfant. Toutefois, la tutelle reconnaît que ces résultats sont en deçà de l’objectif «zéro enfant dans la rue» surtout au niveau de la région de Dakar où la cartographie géo-localisée des écoles coraniques réalisée en 2018 a recensé 2042 daaras dont 520 pratiquant la mendicité, soit un effectif de 28 250 enfants en situation de rue.

Face à cette situation, Mme le ministre a engagé le Gouverneur de Dakar à «poursuivre systématiquement, avec une meilleure implication» des différents acteurs, les opérations de retrait, de réinsertion et de retour en famille des enfants en situation de rue durant la pandémie et même au-delà.

Au-delà du «retour volontaire» qui doit être encore encouragé, elle a aussi engagé l’autorité administrative à «exercer pleinement ses attributions régaliennes surtout en matière de police administrative pour réaliser dans la région de Dakar l’objectif «zéro enfant dans la rue» conformément aux instructions du Chef de l’État.

Mme Salimata Diop Dieng a également invité les autorités territoriales, en particulier les maires, à «s’impliquer à relever ce défi dans nos villes et communes respectives dans le cadre de la territorialisation des politiques publiques».

Vers l’élaboration d’un programme national de réinsertion socio-économique des enfants retirés de la rue

En attendant les conclusions et recommandations de cette présente session, la ministre a, par ailleurs, invité le Gouverneur de Dakar à lui transmettre un «plan d’action régionale actualisée des opérations de retrait, de retour et de réinsertion des enfants et me rendre compte de son exécution à travers un compte rendu hebdomadaire et un rapport de suivi mensuel.

Au-delà, elle dit avoir instruit ses services à recueillir les propositions pour l’élaboration d’un programme national de réinsertion socio-économique des enfants retirés de la rue et consolidation des daaras traditionnels au niveau communautaire.

Lancé officiellement le 7 mai dernier à Dakar, le projet a pour objectif «zéro enfant dans la rue».

Le Gouverneur de la région de Dakar, Al Hassan Sall, pour sa part, a réaffirmé l’engagement de tous les acteurs territoriaux à ne ménager aucun effort pour que les objectifs qu’ils se sont fixés dans le cadre de ce projet soient atteints à succès.

Recommandations pour une «meilleure» mise en œuvre

Pour une «meilleure amélioration» de la mise en œuvre du projet au niveau régional, les présidents de comité départemental ont formulé quelques recommandations. Il s’agit entre autres, de doter les équipes de matériels et d’équipements de protection en quantité suffisant, d’améliorer les conditions de travail des intervenants, de renforcer les centres en matériels et personnel roulant, du respect du protocole sanitaire, et de prévoir un mécanisme de suivi des enfants retournés.


liiiiiiiaffaire_de_malade

20 Commentaires

  1. Auteur

    M Bidou

    En Juillet, 2020 (22:53 PM)
    On n a jamais eu dans l histoire politique et administrative du Sénégal une ministre aussi tarée et idiote
  2. Auteur

    En Juillet, 2020 (23:14 PM)
    Mais Sénégal Sénégal Sénégal qu'est ce que nous avons fait au bon dieu pour mériter de ces encules qui ne font que mentir à tout bout de champ. Hier seulement aux almadies j'ai rencontré à 2h du matin plus de 10 gamins devant le restaurant jgo et toutes les nuits les grosses sont là-bas et devant les gendarmes à mendier et cette petasse vient nous raconter des conneries. Pauvre Sénégal
    Auteur

    En Juillet, 2020 (23:19 PM)
    Cette femme est d'une débilité inimaginable

    Passer son temps à mentir avec ces histoires de retrait d'enfants de la rue

    Avec macky sall on a vraiment atteint le summum de la nullité
    Auteur

    En Juillet, 2020 (23:21 PM)
    Cette femme est d'une débilité inimaginable

    Passer son temps à mentir avec ces histoires de retrait d'enfants de la rue

    Avec macky sall on a vraiment atteint le summum de la nullité
    Auteur

    Boy Thiocé

    En Juillet, 2020 (23:21 PM)
    Ça ne devrait pas se faire que dans le cadre de la lutte contre la covid19. Ça devrait définitif.

    La place d'un enfant c'est pas dans la rue,habillé en loques en plus. Je l'ai tjrs dit et je vais le répéter..Tant qu'on aura nos enfants dans cette misére,je peux jurer que le pays ne s'en sortira jamais. Séni akh mo niouye diape. Yalla dou ko sétane. Wasalam
    Auteur

    En Juillet, 2020 (00:41 AM)
    Arrêtez les insultes les amis. Cette dame est mère de grands enfants.

    Et puis il y a tellement d’arguments pour l’atteindre que vous n’avez pas besoin d’être incorrect.

    Le retrait des talibés ne peut pas se faire sans un grand consensus national et une éradication rapide de la pauvreté.

    Aujourd’hui j’ai vu une dame en ville mendier avec ces 3 enfants : des jumeaux garçons et une fille de très bas âge. On voyait le désarroi dans ses yeux et la gêne au point qu’elle se cachait pour demander l’aumône. Je n’ai pu m’empêcher de l’offrir 5000francs. J’avais les yeux embués de larmes en imaginant mes enfants à la maison.



    Personne ne veut faire vivre cette situation à ses enfants mais la pauvreté n’est pas un camarade qui vous laisse le choix.

    Je suis foncièrement contre les enfants dans la rue. Mais il y a une manière de s’y prendre : c’est l’éducation de nos compatriotes, l’instruction à l’école d’abord... Sinon on perd notre temps
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (01:18 AM)
      mon gus on a pas besoins de leçon de morale. on est victime de mal gouvernance
      depuis belles lurettes....
    • Auteur

      Siguy

      En Juillet, 2020 (10:33 AM)
      je suis vraiment désolé de constater que vous participez à les encourager à amener avec eux leurs enfants. jamais de ma vie je ne donnerai de l’aumône à une dame accompagnée d'enfants. vous m'excusez c'est pas uniquement du sentimentalisme . qu'allah vous le retribue en centaines de milliers.amine et bon week-end à vous.
    Auteur

    Hé!

    En Juillet, 2020 (01:01 AM)
    "Personne ne veut faire vivre cette situation à ses enfants mais la pauvreté n’est pas un camarade qui vous laisse le choix".



    Ah bah si!! Que les gens comprennent qu'un enfant, ça demande du fric pour l'entretenir. Et qu'ils réfléchissent avant d'en faire.
    Auteur

    Liii

    En Juillet, 2020 (03:00 AM)
    Macky ses ministres l'ont marabouté je crois.

    Mais dinagn....
    Auteur

    En Juillet, 2020 (05:09 AM)
    C’est visible si on avait retiré autant d’enfants de la rue ça se verrait ,que de la politique politicienne et du m’as tu vu ? Avec des incompétents et arrivistes de ce gouvernement cela n’étonne pas .

    Les pays musulmans qui maltraitent ses enfants ne méritent pas de siéger à l’onu et ne méritent pas d’être soutenu ni par la banque mondiale ni par le fmi
    Auteur

    En Juillet, 2020 (06:16 AM)
    C'est vrai on peut critiquer,ne pas être d'accord sans insulter ni écrire de gros mots cela choque et le message n'est pas atteint. Je suis d'avis que les résultats sont très loin d'être encourageants donc il faut accélérer le processus et sanctionner durement.

    Il faut protéger ces enfants victimes et interdire formellement qu'ils soient dans la rue sous peine de sanctions pénales des responsables.
    Auteur

    En Juillet, 2020 (06:40 AM)
    Elle ne sait même pas ce que veut dire "zéro enfants dans la rue". Cette femme se prend pour "poupée de cire", elle est vide! Le Sénégal est un scandale dans le monde avec ces enfants exploités qu'on appelle "talibé". C'est une véritable mafia que même le gouvernement américain vient de condamner! Ces enfants sales, déguenillés, que seul l'argent intéresse à leur âge, pour assouvir la boulimie financière de leur soit-disant " Serigne Dara". Ils sont, et sous l’œil des autorités sanitaires et administratives, les vecteurs des "cas communautaires" parce que à pieds, ils parcourent la ville de long en large, sans jamais se laver ni le corps, ni même les mains, sans masque! Arrêtez votre comédie, c'est à ne plus vouloir être musulman!!!!!!!
    Auteur

    Bes

    En Juillet, 2020 (07:18 AM)
    Y off est rempli de ta lives surtout ton hors et océan

    Tout y off est plein de talibes
    Auteur

    En Juillet, 2020 (08:20 AM)
    Ce qui est incorrect c'est de nous mentir. La violence des insultes et égale à la souffrance des enfants laissés à la rue du

    Fait de l'irresponsabilité de notre état. La pauvreté n´a rien à voir dedans.

    Le Burkina Faso est mille fois plus pauvre que le Sénégal et pourtant zéro enfant dans la rue pour mendier. Puisque l'état est fort. Nous en avons rien à foutre de cette menteuse avec ou sans grands enfants!
    Auteur

    Last

    En Juillet, 2020 (09:31 AM)
    Objectif zéro enfant dans la rue, cela ne vous rappelle rien? Eh bein! Si. Objectif zéro SDF de Macron. Le champion du copié collé a encore frappé. Cela aurait pu faire rire, du le sujet n'était pas grave. Déjà cette dame fait une confusion de genre. Elle mélange "enfants dans la rue" et "enfants de la rue". Les enfants talibé sont des enfants dans la rue, car ils passent la majeure partie de leur temps dans la rue. Mais, ils ont encore une attache sociale et/ou familiale. Les sortir de la rue est moins compliqué, cela nécessite avant une volonté et un cour age politique. Les enfants de la rue quand à eux, sont des enfants qui vivent dans la rue, en totale rupture de liens familiaux et sociaux. Ce sont des enfants délinquants qu'on appelle communément fakhman. Les sortir de la rue, nécessite un travail éducatif et d'accompagnement complexe, car ces enfants souffrent de problèmes affectifs, d'une perte de repère et d'estime de soi. Il existe au Sénégal des structures spécialisées qui font ce travail depuis plus de 30 ans sans que l'état ne les soutienne. Cette lutte ne peut se mener sans associer ces ONG, qui travaillent de manière presque anonyme.
    Auteur

    Last

    En Juillet, 2020 (09:31 AM)
    Objectif zéro enfant dans la rue, cela ne vous rappelle rien? Eh bein! Si. Objectif zéro SDF de Macron. Le champion du copié collé a encore frappé. Cela aurait pu faire rire, du le sujet n'était pas grave. Déjà cette dame fait une confusion de genre. Elle mélange "enfants dans la rue" et "enfants de la rue". Les enfants talibé sont des enfants dans la rue, car ils passent la majeure partie de leur temps dans la rue. Mais, ils ont encore une attache sociale et/ou familiale. Les sortir de la rue est moins compliqué, cela nécessite avant une volonté et un cour age politique. Les enfants de la rue quand à eux, sont des enfants qui vivent dans la rue, en totale rupture de liens familiaux et sociaux. Ce sont des enfants délinquants qu'on appelle communément fakhman. Les sortir de la rue, nécessite un travail éducatif et d'accompagnement complexe, car ces enfants souffrent de problèmes affectifs, d'une perte de repère et d'estime de soi. Il existe au Sénégal des structures spécialisées qui font ce travail depuis plus de 30 ans sans que l'état ne les soutienne. Cette lutte ne peut se mener sans associer ces ONG, qui travaillent de manière presque anonyme.
    Auteur

    En Juillet, 2020 (09:58 AM)
    Bravo Mme le ministre, après les talibes débarrassez nous des familles d’étrangers dans la rue tous des mendiants de la sous région

    L’image fait vraiment mal

    Les insultes sont l’armes dés racailles sans arguments et des affamés biologiques
    Auteur

    Siguy

    En Juillet, 2020 (10:27 AM)
    Ne vous fatiguez pas mes chers compatriotes, ces gens ne font que du Copier Coller Rek
    Auteur

    En Juillet, 2020 (13:20 PM)
    Mme la ministre il faut dire aux adultes de ne plus faire d'enfants si on est incapable de les élever !



    Pire qu'un clapier les familles sénégalaises et africaines



    1 mâle, 4 femelles et....xxxxx gosses qui finiront dans la rue , on appelle cela l'émergence à l'africaine .....

    j'oubliais les 57% de la population analphabète ...à part baiser ....ils savent pas que le contrôle des naissances existe ,....le Coran l'interdisant, on est pas sorti de la démographie galopante .
    Auteur

    Grande Sœur Et Amie De La 1ère

    En Juillet, 2020 (18:47 PM)
    Seules références de ce ministre; amie et confidente de la la 1ère dame...

    Nos pays ne sortiront de la pauvreté que lorsque les dirigeant seront choisis uniquement en fonction de leurs compétences . A quand la fin du copinage?

    Quand je pense que j’ai contribué à réélire Macky Sall !

    Auteur

    Genre

    il y a 3 semaines (16:11 PM)
    Ministère de la femme,de la famille et DU GENRE

    Qu’est ce que GENRE?

    Masculin ou Féminin

    Or Féminin ou Masculin

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email