Lundi 19 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Le Mouvement des Enseignants de Pastef appelle à la résistance et met en garde la police

Single Post
Le Mouvement des Enseignants de Pastef appelle à la résistance et met en garde la police
"Qui aurait cru, que les efforts des Sénégalais, depuis 2011 pour défendre la démocratie seraient vains ?". Cette question du coordonnateur du Mouvement des Enseignants de Pastef démontre à souhait si besoin en était de leur inquiétude face à la situation nationale.

Une situation caractérisée d'après le Monep par "des arrestations arbitraires et une violence innommable qui s’abat sur des citoyens honnêtes".

En conférence de presse ce dimanche matin, le Monep a dénoncé la violence physique comme morale que subissent d'honnêtes citoyens. C'est d'ailleurs dans ce sens que le Monep lance un appel aux enseignants à résister par tous les moyens légaux contre l’arbitraire et la dictature rampante.

Il explique que la dernière est celle qui s’est abattue sur des dames dont le seul tort était de manifester pacifiquement devant les locaux de Walfadjri. Pis, il affirme que cette violence et ces humiliations, ils le vivent depuis plusieurs mois.

"Nous dénonçons, aussi, le complot grossier ourdi par les sphères du pouvoir, dont le seul dessein funeste est de ternir l’image d’un citoyen", a assuré Moustapha Faye, coordonnateur du Monep.

Il rajoute : "Non content d’avoir piégé le processus électoral pour se faire réélire de force, le régime en place, réprime de façon aveugle les opposants. Le 19 avril 2018, jour de vote de la loi instituant le parrainage, les manifestants et tous les leaders d’opinions sont arrêtés et séquestrés dans des conditions humiliantes. On ne pouvait croire que c’était l’avant-goût de la coupe d’amertume qui va nous être offerte année après année”, pour reprendre un célèbre homme politique anglais qui s’exprimait ainsi, après les coups de force de Hitler", a soutenu M. Faye.

Les enseignants " patriotes" dénoncent l'instrumentalisation de la police

Aussi, le Monep dénonce l'instrumentalisation de la police nationale qui selon eux se livre à des pratiques contraires à ce qu’est la justice.

"La police nationale est une institution noble pour la protection des personnes et des biens. Ce serait paradoxal qu’elle se retourne contre les citoyens. Elle doit refuser d’être le jouet d’hommes politiques, gros détourneurs de deniers publics. Prions, enfin pour qu’elle ne se transforme en police politique comme la GESTAPO ou la SAVAK. Les signes sont déjà là", prévient-il.

Le coordonnateur du Monep d'ajouter : "dans notre pays, la police a cessé d’être le dernier rempart contre les injustices de toutes sortes. Cette situation est la résultante du comportement d’une classe politique sans imagination, qui au lieu de s’occuper à relever notre système de santé à genoux et notre système scolaire en déliquescence, trouve du temps à comploter contre d’honnêtes citoyens".

En outre, le mouvement des enseignants de Pastef dénonce avec la dernière énergie, les arrestations arbitraires des jeunes, du coordonnateur de Pastef Dakar Abass Fall, de l’administrateur de Pastef Birame Soulèye Diop, et exige leur libération sans conditions. Il apporte aussi son soutien sans réserve à Dame Mbodji, à Ousmane Jean Biaye de Kabrousse, à leurs collègues, élèves et étudiants actuellement détenus.


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email