Dimanche 31 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Me Assane Dioma Ndiaye : «L’Etat n’a pas les moyens de sa politique judiciaire»

Single Post
Me Assane Dioma Ndiaye : «L’Etat n’a pas les moyens de sa politique judiciaire»

De l’avis du président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), malgré les innombrables réformes opérées dans le secteur de la justice avec notamment la tenue des Chambres criminelles dans les régions pour amoindrir les longues détentions préventives, il demeure constant que l’Etat du Sénégal n’a pas les moyens de sa politique judiciaire.

« Au Sénégal on a une propension très facile à aller des vers réformes sans en avoir les moyens. Relativement aux causes de nullité dans les Chambres criminelles, c’est surtout l’absence de l’avocat pendant la phase d’interrogatoire. Cette première phase de comparution où le code de procédure pénale dit que le juge doit aviser l’avocat et accomplir un certain nombre de formalités », a-t-il indiqué.

« Mais devant l’impossibilité d’avoir ces avocats, les juges d’instruction ont tendance à ne pas s’entourer d’un certain nombre de formalismes exigées par la loi. Et avec les nouvelles réformes, il aurait fallu accompagner ces juges par des moyens notamment par la démultiplication des avocats, leur meilleure répartition géographique, et surtout par la mise à disposition de fonds de justice beaucoup plus conséquents », relève-t-il.

D’après le juriste, « si l’Etat fait des réformes, les juges sont obligés d’appliquer la loi, mais ils n’ont pas les moyens de le faire. Le juge du fond, devant une exception fondée est obligé d’annuler la procédure. Donc autant on peut incriminer les juges d’instruction qui ont failli à un moment dans leur travail, autant il faut incriminer les situations matérielles dans lesquelles ils accomplissent leur mission ».

« C’est à partir de ces constats qu’on peut déduire qu’aujourd’hui, la justice sénégalaise n’a pas les moyens de ses ambitions, et l’Etat n’a pas les moyens de sa politique judiciaire. C’est pourquoi, l’Etat doit prendre ses responsabilités », a déclaré le droit-de-l'hommiste, Me Assane Dioma Ndiaye.

Abdou Diawara – Seneweb.com        


liiiiiiiaffaire_de_malade

19 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (11:28 AM)
    maitre vous avez rater une belle occasion de se taire
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (14:44 PM)
      très bonne contribution me. les juristes savent de quoi il parle. il faut des mesures d' accompagnement pour une application effective des réformes.
      merci
  2. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (12:01 PM)
    katsande!
    Auteur

    Edgar

    En Janvier, 2017 (13:01 PM)
    Haram !

    Arretez la prostitution !

    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (13:01 PM)
    assane dioma ndiaye
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (13:01 PM)
    gambie
    Auteur

    Edgar

    En Janvier, 2017 (13:01 PM)
    Haram !
    Auteur

    Edgar

    En Janvier, 2017 (13:01 PM)
    Haram !

    Auteur

    Edgar

    En Janvier, 2017 (13:01 PM)
    Haram !

    Auteur

    Okacha

    En Janvier, 2017 (13:02 PM)
    Me je suis d'accord avec vous, l'état n'a pas les moyens de sa politique judiciaire. Tous ceux réagissent sans savoir de quoi vous parlez, ne font qu'une minorité. :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile: 
    Auteur

    1

    En Janvier, 2017 (13:04 PM)
    Je crois que le président n'est pas au courant, car la justice, est une base fondemental !
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (13:18 PM)
    Raison de plus pour mesurer vos exigences (justice et enseignement). La république ne se limite à ces 2 corporations.

    Ayant l'humilité de penser à nos paysans, chômeurs et handicapés et démunis qui gardent leur dignité.

    Ayez honte de faire certaines revendications indécentes et illogiques.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (13:28 PM)
    propos plus d'un syndicaliste et d'un juriste



    faisons avec les moyens de débord et

    surtout bien le faire.



    les trois mots d'ordre du Président:



    Travailler plus, travailler plus, travailler plus



    c'est la seule autoroute de l’Émergence.



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :thumbsup: 
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (13:33 PM)
    Une avocat s'exprime sur la justice.... Méfiance, il n'y va pas de l'intérêt du justifiable mais tout simplement de la profession.

    Quant aux juges, s'ils s'autorisent des libertés avec le code de procédure pénale, ils n'ont qu'à attaquer la légalité des procédures.

    Enfin, l'avocat présent aux interrogatoires dès le stade de l'enquête c'est loin d'être une avancée. un entretien est largement suffisant !
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2017 (14:52 PM)
      c'est bien là la justice à la sénégalaise ; bâcler les procédures !
      tout prévenu à droit a un avocat, du moins dans les magistratures dignes de ce nom

      il est vrai que la diatribe de ndiaye est incompréhensible
      quand je pense à l'argent dépensé pour le procès du grand voleur parti sous d'autres cieux qui finalement ne convient à personne , tout cet argent aurait pu servir à juger équitablement les milliers de voleurs de poulets qui eux n'ont pas la chance de s'appeler wade ou avoir un compte en banque bien garni.
      ceux-là croupissent des années dans des lieux indignes, sans jugement.
      dans tout pays civilisé, la justice est independante de l'etat.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (13:38 PM)
    Il a raison.
    Auteur

    Psj

    En Janvier, 2017 (14:01 PM)
    Quid de l'implantation des chaînes pénales; civiles et commerciales ?

    Quel gâchis !!!

    Le turn over au niveau de la chancellerie est trop élevé, chaque ministre arrive avec son staff et ses idées aucune continuité hélas!

    La réforme devra être opérée à partir du CFJ sans laisser en rade les greffiers et lAdministration pénitentiaires.



    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (14:16 PM)
    Comme la plupart de nos hauts placés, il a une vraie tête de disciple de bacchus :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  franchement une tête de gros buveur d'alcool :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  désolé.
    Auteur

    Juriste

    En Janvier, 2017 (14:43 PM)
    Très bonne contribution Me. les juristes savent de quoi il parle. il faut des mesures d' accompagnement pour une application effective des réformes.

    Merci
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (15:03 PM)
    trop de contradictions dans ses propos. que propose t-il à part augmenter le fond qu'il cite? je suis pour des Patriotes intègres au plan intellectuel et objectif au sens politique qui proposent des pistes d'amélioration. la critique est la chose la plus facile même si elle peut être salutaire pour les décideurs.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (07:45 AM)
    la corruption administrative au SN est un état d'esprit du bas en haut de l’échelle sociale. Ca commence avec les policiers (jamais inquiétés) et ca se termine avec les hauts fonctionnaires (jamais pris). le sénégalais moyen ne peut même pas envisager d'obtenir le moindre papier administratif sans "donner". la richesse des douaniers n'est jamais contrôlée en fonction de leur revenu. c'est la gangrène du pays les mourides sont les plus corrompus/corrupteurs, c'est un art de vivre qui met le pays à plat et empêche son développement. les agents administratifs au sn ne travaillent pas pour les citoyens mais pour eux.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email