Mardi 02 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Mendicité des Enfants: Un enseignant à la retraite appelle à l'implication de "toutes les forces vives"

Single Post
La mendicité des Enfants

La lutte contre la mendicité des enfants nécessite l’implication de "toutes les forces vives" du Sénégal, dont les maîtres coraniques qui doivent travailler à être plus autonomes pour que leurs élèves ne soient pas amenés à mendier soutient le fondateur de l’Institut franco-arabe Omar Ben Khatab de Mbour (ouest), Oustaz Abdoulaye Pam.

"Pour combattre la mendicité des enfants afin de l’’éradiquer, toutes les forces vives du pays doivent s’y mettre’’, pour lutter efficacement contre la mendicité des élèves des écoles coraniques en particulier’’, a déclaré Oustaz Pam, professeur de langue arabe à la retraite. Selon lui, "les maitres coraniques aussi doivent faire des efforts en mettant en place des stratégies qui leur permettent d’être autonomes et de s’occuper exclusivement de l’éducation des enfants", a-t-il notamment dit.

Abdoulaye Pam s’exprimait à l’occasion d’une journée d’excellence de l’Institut franco-arabe Omar Ben Khatab qui dispense à ses pensionnaires des cours en arabe, français et anglais, incluant aussi les matières scientifiques, l’informatique. Il a exercé au lycée Demba Diop de Mbour de 1987 à 2017, année de sa retraite, avant de lancer cet institut. Oustaz Abdoulaye Pam fait observer que "si certains maitres coraniques envoient leurs apprenants mendier, c’est parce qu’ils n’ont vraiment pas le choix.

Nous savons, en tant que produits des +daaras+ (écoles coraniques), que le temps d’apprentissages des enfants est insuffisant à cause des travaux extra éducatifs, dont la mendicité’’, que ces enfants sont amenés à pratiquer. Il estime que les parents d’élèves et autres bonnes volontés doivent contribuer à la gestion des écoles coraniques pour que ces temples du savoir arabo-islamique puissent se "concentrer exclusivement" à l’enseignement/apprentissage, à la prise en charge médicale et autres besoins des enfants qui, d’après Pam, "doivent bien apprendre, bien manger et bien se reposer".

"Je ne peux pas comprendre qu’on veuille éradiquer la mendicité, surtout celle des élèves coraniques" sans que "rien de concret ne soit mis en place pour accompagner les écoles coraniques. Il faut des mesures d’accompagnement allant dans le sens d’inciter les tenants de ces +daaras+ à ne plus envoyer ces enfants dans les rues pour mendier", a relevé Oustaz Abdoulaye Pam.

A l’en croire, à travers l’histoire, il est toujours revenu aux musulmans de contribuer à la prise en charge des besoins et autres préoccupations des écoles coraniques. "Même en Arabie-Saoudite, les écoles coraniques ne sont pas gérées par le gouvernement, mais plutôt par des bonnes volontés qui investissent leur argent pour contribuer à la promotion de l’enseignement coranique", a-t-il soutenu.

"Les acteurs de l’enseignement coranique ne doivent rien attendre de l’Etat, il appartient aux musulmans de contribuer à la prise en charge des +daaras+, parce que, il faut le dire, l’Etat n’a jamais rien fait de significatif pour accompagner ce sous-secteur de l’éducation", a-t-il dit. Il affirme que "pour combattre la mendicité des enfants, il ne faut pas tout attendre de l’Etat, il faut juste conscientiser les musulmans sur les bienfaits de participer à un tel combat", ajoutant toutefois que "l’Etat ne peut pas tout faire et tout le monde doit s’y mettre pour arriver à bout du phénomène de la mendicité". ADE/ BK


liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2019 (11:39 AM)
    LE SENEGAL PAYS DES MENDIANTS ESCLVES DES MAITRES CORANIQUES ET DE LEURS PARENTS QUI PONDENT MAIS NE SE PREOCCUPENT PAS DE L'AVENIR DE LA HORDE DE GAMINS QUI FONT !



    SI LE PRESIDENT AVAIT DES COUILLES, IL AURAIT TENU SA PROMESSE D'ERRADIQUER CETTE PRATIQUE HONTEUSE ET INDIGNE !



    Donner des milliards à des marabouts et khalifes qui se font entretenir au nom de la religion !



    REPUBLIQUE BANANIERE QUI DEVRAIT SAVOIR QUE LA JEUNESSE D'AUJOURD'HUI SERA CELLE QUI GOUVERNERA LE PAYS DANS LE FUTUR !
  2. Auteur

    Hé!

    En Juillet, 2019 (15:14 PM)
    Entre autres mesures:



    1 - Informer les populations de l'existence des méthodes de contraception (préservatifs, pilules etc...)



    2 - Contrôler notre démographie



    3 - Contrôler et limiter les naissances à un ou maximum deux enfants par foyer



    4 - Responsabiliser les parents et leur faire comprendre qu'un enfant représente une charge financière



    5 - Mettre en place des sanctions financières et juridiques effectives



    6 - Obligation de faire déclarer son enfant maximum trois jours après sa naissance



    7 - Informatiser tous les services s'occupant de ces questions...
    Auteur

    En Juillet, 2019 (19:36 PM)
    Quand j’avais lu ici qu’ils allaient désormais l’interdire, je me suis dit dou moudiou féneu car africain amoul rigueur et j’avais raison.

    Ça nous prendrait un président qui a des couille, Macky Sale tout comme ses prédécesseurs (sans Wade) c’est un incompétent sans vision vivement qu’il dégage de la tête de notre pays.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (11:39 AM)
    Je préconise qu'on arréte de donner de l'argent aux talibés, on peut leur donner à manger ou des habits et chaussures mais pas d'argent, c'est l'origine de la mandicité, si on ne donne plus d'argent, ils ne sortiront pas pour mendier. Aux parents, assumez la responsabilité de prendre en charge vos enfants, un enfant est un don du ciel, je suis triste quand je vois des touts petits entrain de mendier tot le matin, sans chaussure et des habits déchirés, sales..; lii dafa gnaw
    Auteur

    Idg

    En Juillet, 2019 (13:39 PM)
    La question de la mandicité est très complexe, elle implique le travail pour le maître coranique, la pauvreté des parents et l'alimentation du talibé. Il existe aujourd'hui des écoles coraniques modernes où les enfants ne mendient pas. Leurs parents paient entre 20mille et 40mille par mois, ce qui n'est pas à la porté de beaucoup de parents musulmans qui veulent que les enfants apprennent le coran. Les Maitres coraniques n'ont qu'un seul métier; enseigner le coran, aucune autre formation. Si l'état avait mis en place des structures de formation pour les sortants des daras, qui ont dépassé l'age d'aller à l'école formelle, il y'aurait moins de dara. Pourquoi ne pas intégrer ces enfants ayant pris de l'age, dans l'école avec des formule spéciale preant en compte leur statut. En plus l'enfant qui apprend semble être obligé de mendier pour se nourrir et faire nourrir sont Maître.Une organisation chargée d'assister les daara aurait permis de prendre en charge l'hébergement dans des conditions décentes, l'alimentation des enfants, du maitre et sa famille.Plus 30% des enfants étant orientés vers les daaras, l'état doit mettre en place une structure sérieuse pour organiser le fonctionnement afin de tirer le maximum de profit des potentialité des enfants sortants des daara. C"est une frange très intelligente ( regarder les réparateurs des téléphone portable qui n'ont pas fait de formation en électronique, les industrielles et très grands commerçant qui brassent des milliards et qui sont issus des daaras. Ce qui est plus grave c'est la mendicité sans apprentissage sérieuse du coran, qui sacrifie des enfants, les préparent à rejoindre le banditisme. ET si on pouvait s'assurer que tous les daaras enseignent correctement les enfants, c'est déjà un grand pas car, fermant la porte à l'exploitation des enfants

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email