Mercredi 08 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Societe

Mortalité maternelle et néonatale en Afrique Subsaharienne : La directrice de l’Unicef indexe la qualité des soins

Single Post
Mortalité maternelle et néonatale en Afrique Subsaharienne : La directrice de l’Unicef indexe la qualité des soins
La Directrice régionale de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et du centre, Marie-Pierre Poirier, a levé un coin du voile sur la situation sanitaire de la zone en marge de l’ouverture officielle des travaux du forum régional sur l’expérience des soins pour les mères, les nouveaux–nés, les enfants et leurs familles en Afrique Sub-saharienne.


Devant le ministre de la Santé du Sénégal et des représentants des autres pays participants, elle a révélé que l’Afrique de l’Ouest et du centre enregistre «toujours les ratios et taux parmi les plus élevés au monde de mortalité maternelle, néonatale, des enfants et des adolescents».

A l’en croire, «135 000 femmes meurent encore chaque année en donnant la vie. Et près de 580 000 nouveau-nés décèdent chaque année et autant de mort-nés et plus d’un million de grossesses se terminent ainsi par la perte du nouveau-né chaque année dans la région. Et toutes les mères, heureusement les plus nombreuses, dont les enfants auront survécu à la grossesse, à l’accouchement, à la période prénatale et à la première année de vie, perdront encore 1 200 000 de leurs enfants qui mourront avant leur cinquième anniversaire».

La qualité des soins indexée

De l’avis de Mme Marie-Pierre, «ces vies perdues sont d’autant plus inacceptables, intolérables, que dans leur grande majorité, ces décès peuvent être évités par des interventions efficaces à haut impact, souvent peu coûteuses».

La directrice régionale de l’Unicef signale que dans la région, «le taux de la première CPN est de 80% en moyenne et le taux d’accouchement institutionnel est de 54%, avec de grandes variations d’un pays à l’autre mais aussi d’une région à l’autre. Et dans certains, 90% des femmes accouchent dans une maternité. Or, l’analyse des données montre qu’«il n’y a pas de corrélation entre le taux de CPN, le taux d’accouchement en maternité et la mortalité maternelle ou néonatale dans les pays les moins avancés dont la région fait partie».

Pour elle, ce «triste constat révèle la piètre qualité des soins que reçoivent mères, femmes, adolescentes et enfants, tant du point de vue de l’offre des soins que de l’expérience des soins».

liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email