Jeudi 26 Novembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Navires chinois accusés de pêche illicite : Alioune Ndoye dément et parle de Cabale

Single Post
Navires chinois accusés de pêche illicite : Alioune Ndoye dément et parle de Cabale
Le Groupement des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal (Gaipes), soutenu par Greenpeace, dénonce depuis quelques mois l’introduction illégale de navires étrangers dans la flotte sénégalaise. D’après les acteurs de la pêche, des licences de pêche ont été attribuées aux bateaux nommés « Fu Yuan Yu ». Et, Selon l’accusation, ces navires ont la particularité de pêcher en quantité industrielle énorme et exporteraient le poisson sous le label Sénégal alors qu’ils sont bel et bien chinois.

Invité du Jury du dimanche, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime par ailleurs maire de la commune de Dakar et membre du bureau politique du Parti socialiste s’est expliqué sur ces accusations. D’emblée, il a indiqué que ce débat date de plusieurs mois et les acteurs de la pêche l’accusaient, à l’époque, d’avoir attribué 56 licences de pêche à des Chinois. Cela, dit-il sans sourcilier, est archifaux. « Vous ne verrez pas ma signature dans un acte parce que c’est l’autorité maritime du Sénégal qui le fait. Quand vous écoutez et vous lisez, vous savez personnellement qu’on n’est pas en train de me reprocher certaines choses mais, à la rigueur on est en train de jouer sur les amalgames pour mettre dans la tête des sénégalais qu’il y aurait quelque chose alors qu’il n’en est rien. Il ne faut pas qu’on joue sur les amalgames », a dénoncé le ministre Alioune Ndoye pour regretter les accusations portées contre sa personne. Poursuivant son argumentaire, il révèle que tous ces navires dont on parle appartiennent à ceux qui sont en train de hurler.


« Tous les navires qui ont des licences aujourd’hui appartiennent au minimum à 51% à des sénégalais. Si nous ne respectons pas la loi, qu’on nous amène devant les tribunaux », défie-t-il. A ceux qui soutiennent qu’il permet aux navires étrangers de pêcher sur les côtes sénégalaises en l’absence de coopération dans ce domaine, Alioune Ndoye de rétorquer : « le ministre que je suis, si je fais ça, viole les lois sénégalaises ». Se voulant on ne peut plus claire, le ministre va au fond des choses en renseignant que le Sénégal a des conventions de pêche avec l’Union européenne.

L’ACCORD QUE NOUS AVONS AVEC L’UNION EUROPÉENNE

« Nous autorisons à cette Union de pêcher 10 tonnes d’espèces thonidés aux larges que nos pêcheurs n’atteignent pas et 1750 tonnes de merlus. Voilà ce que recouvre l’accord que nous avons l’Union européenne. C’est un quota défini par une organisation internationale », explique-t-il. Mieux, il ajoute que les pays avec lesquels le Sénégal traite sont : la Mauritanie, le Cap-Vert, la Guinée Bissau, la Siéra-Léone et la Gambie. « Il n’y a pas la Chine, ni la Russie. Il n’y a pas de convention avec ces pays », précise-t-il pour lever les équivoques.

A la question de savoir ce qui l’empêche de publier la liste des navires bénéficiaires des licences de pêches puisque qu’il est dans une procédure transparente, le ministre rassure qu’il n’y a pas un secteur dans l’économie du Sénégal où il y a plus de gestion participative et inclusive que la pêche. A l’en croire, rien ne l’empêche de publier la liste mais, il a une politique à mener. « Dans la convention qui tarde à être signé, nous allons même avoir un registre unique. Donc, nous allons vers cela mais avec méthode. On va partager ces informations en ayant un registre dans lequel on aura toutes nos différentes flottes. J’ai instruit à mes services pour qu’un audit se fasse. Il y a eu des appels à candidature qui sont faits pour cela. Une fois qu’on instruit un audit, on n’est pas contre une transparence », a expliqué le ministre, informant qu’il une flotte à peu près de 120 unités.

« Aujourd’hui, il nous faut une organisation sous régionale forte qui existe et qui est basée à Dakar. Il nous faut travailler ensemble pour la surveillance de nos eaux pour la lutte contre la pêche que dénoncent les armateurs. C’est beaucoup plus important. Je devrais être le meilleur partenaire de tous ceux que j’entends parler. En ce qui me concerne, je vois tout une cabale montée et faire d’amalgame. Rien de cela n’est fondé. Il n’est pas logique de penser que nous sommes venus combattre les acteurs de la pêche. Notre objectif c’est la réussite de ces acteurs. Il n’y a pas d’affaire de licences chinoises. Parmi ceux qui m’attaquent, il y en a qui ont plusieurs armements, qui ont des dizaines de bateaux », souligne-t-il.


13 Commentaires

  1. Auteur

    En Octobre, 2020 (12:58 PM)
    Il faut arrêter ces criminels qui font du business avec nos ressources naturelles. Jamais ils vont avouer
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2020 (13:37 PM)
      on n'arrête pas quelqu'un sur la base de simples accustions. il faut des preuves.
    • Auteur

      Vérité Pâle

      En Octobre, 2020 (14:34 PM)
      communication ministre bii dessna. la vérité pure est un sabre qui coupe la tête du mensonge. surtout lorsqu'on est le boss de la pêche. tout le monde de la pêche sait que gaipes et cie de pilleurs avides de nos côtes complaisamment mal surveillées ( en exemple de la mauritanie vigilante malgré qu'elle ne soit pas une superpuissance maritime) ne sont pas des anges mais on a l'impression que le ministre a prêté le flanc sur quelque chose qui l'empêche de mettre fin à la récréation de bradage de notre or bleu.
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2020 (17:21 PM)
      les preuves tu en auras quand le prix du poisson te coutera ton salaire (si tu travailles bien sûr)
      les preuves tu en auras quand tu trouveras dans l'assiette familiale un poisson pour 10 personnes

      es tu sûr de vouloir toujours attendre les preuves?????
  2. Auteur

    En Octobre, 2020 (13:33 PM)
    Ils faut rien dire sur les chinois meme seneweb supprime Les commentaires. Ils faut bouter

    ces gens hors du territories marin.
    Auteur

    En Octobre, 2020 (13:33 PM)
    Khamoumeu accord avec Samba ou Dembace que je sais,c'est que pendant les 1ers mois de la Covid,j'ai eu à retrouver et sur le marché et consommer des espèces que je n'avais plus vu depuis 40 ans.Fin de Covid,plus de poissons.

    Alors, si les Sénégalais ne peuvent plus consommation les produits de leur mer,ceci est le plus grand échec des politiques de la pêche au Sénégal.
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2020 (13:45 PM)
      tu n'as rien compris de la loi du marché. ces espèces dont tu parles, sont devenues accessibles parce que le volume des exportations a baissé du fait de la pandémie. en période normale, on peut en trouver au marché central à raison de 2800 à 3600 le kg.
      mets toi à la place d'un mareyeur ou d'un pêcheur et tu comprendras.
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2020 (18:05 PM)
      c'est vous qui n'êtes pas encore là ou on réfléchit. je parle de la mauvaise protection de notre espace marin, du pillage abusif des ressources pour que le poisson se retrouve partout, pas seulement ai marché du poisson et pour qu'il coûte moins de 3600frs le kilo au senagal.
    Auteur

    En Octobre, 2020 (13:36 PM)
    En même temps Fu Yuan Hu, ce n'est pas très Sénégalais !
    Auteur

    En Octobre, 2020 (13:57 PM)
    On ne peut pas passer tout son temps dans les accusations gratuites et vouloir salir tout celui qui détient la moindre parcelle d'autorité ou de richesse dans ce pays. Quand on attaque quelqu'un on apporte des preuves sinon c'est de la diffamation.

    Monsieur le ministre, continuez à travailler et laissez les voyous et les activistes subversifs grimpeurs des grilles du palais dans leurs sales besognes,ils n'ont rien d'autre à faire que celà.
    Auteur

    Xxl

    En Octobre, 2020 (14:08 PM)
    10 Tonnes de Thon il doit avoir une erreur Mr le journaliste
    Auteur

    Le Banni

    En Octobre, 2020 (14:29 PM)
    Les mers sénégalaises, Mauritaniennes et marocaines sont très poissonneuses malheureusement elles profitent aux russes et chinois avec leurs grands bateaux non seulement ils rafflent tout nos poissons mais ils détruisent nos mers en tuant des poissons qu'on ne mange pas etc. Nos pauvres pêcheurs avec leurs petits pirogues ne font pas le poids. Honte aux gouvernements passés et actuel qui sacrifient nos pêcheurs pour des pots-de-vin, c'est désolant pauvre afrique, a quand le changement, a quand la prise de conscience on pille nos richesses devant nos yeux













    Auteur

    En Octobre, 2020 (14:43 PM)
    La vérité c'est que ce sont ces armateurs senegalais qui râleurs qui sous-louent leurs licences aux bateaux étrangers à des centaines de millions.

    L'africain est comme ça.
    Auteur

    En Octobre, 2020 (15:05 PM)
    Home de paille ou prête nom c'est pour les chiens.....ces médiocres vendus ont le toupet de prendre la plèbe pour des ânes !!

    En Chine il aurait payé la balle.................
    Auteur

    En Octobre, 2020 (15:58 PM)
    Le seul pays qui pille le Sénégal c'est france, allez à Kaolack faîtes un reportage sur le pillage que font les français
    Auteur

    En Octobre, 2020 (16:03 PM)
    Eiffage fait pire, total Sène eau, les jeunes , les religieux, tous doivent se dresser contre cette france qui bloque tout un pays avec ses marionnettes.
    Auteur

    L'eau

    En Octobre, 2020 (16:08 PM)
    Un crime n'est jamais parfait 10 tonnes pour une licence de pêche n'importe quoi. Pour nous qui côtoyons les pêcheurs de ce pays nous savons bien que les navires chinois pêche ds nos eaux.
    Auteur

    En Octobre, 2020 (22:11 PM)
    Ces ministres PS c est la honte

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email