Mardi 22 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

PAUVRETE, TRAVAIL PRECOCE, MALNUTRITION, EXCLUSION DU SYSTEME EDUCATIF, ETC. : Le Sénégal peine à bercer ses enfants

Single Post
PAUVRETE, TRAVAIL PRECOCE, MALNUTRITION, EXCLUSION DU SYSTEME EDUCATIF, ETC. : Le Sénégal peine à bercer ses enfants

Entre pauvreté extrême, travail précoce, malnutrition, exclusion du système éducatif républicain, et excision avant même le premier anniversaire, les enfants vivent le calvaire au Sénégal. Le constat est établi dans un nouveau rapport publié, hier, à Dakar.  

 

Où en est la situation des enfants de moins de 18 ans au Sénégal ? La réponse, sur cette frange de la population considérée comme l’avenir du pays, fait froid dans le dos. Dans le rapport intitulé : «Analyse des évolutions récentes : pour une société plus équitable pour les enfants», publié hier à Dakar, un million 500 mille enfants vivent sous le seuil de la pauvreté. Le document, présenté par l’Unité de coordination et de suivi de la politique économique (Ucspe/Mef) avec l’appui de l’Unicef, indique que ces enfants sont répartis dans les régions du Sud du pays ayant encore des taux de pauvreté nettement supérieurs comme Kolda, Kédougou, Sédhiou et Ziguinchor. Or, mentionne le rapport, un enfant vivant dans l’extrême pauvreté court deux fois plus de risque de mourir avant l’âge de cinq ans qu’un enfant d’un ménage riche.

 

Le document note que l’accès à la vaccination est l’un des facteurs explicatifs de la persistance de ces inégalités. Au niveau national, quatre enfants sur dix âgés de 12 à 23 mois n’ont pas reçu tous les vaccins. On enregistre pire à Kédougou où six enfants sur dix de cet âge n’ont pas été complètement vaccinés ; de même qu’à Matam où un enfant sur dix n’est pas vacciné du tout. Une situation due en partie aux trop faibles investissements dans le Programme élargi de vaccination (Pev) de routine. A titre d’exemple, souligne le directeur de la Prévention, Dr Mamadou Ndiaye, «512 des 1 300 unités de vaccination sont non adaptées». Mieux ou pire, il indique que «voilà dix ans que le matériel de vaccination mobile n’a pas été renouvelé au Sénégal».

 

La malnutrition frappe seize départements

 

La malnutrition affecte les enfants au Sénégal. Facteur aggravant dans 30 % des décès des enfants de moins de cinq ans, elle demeure l’un des défis majeurs, selon le rapport, pour faire reculer la mortalité infanto-juvénile au Sénégal (72 enfants pour mille naissances), particulièrement dans les régions les plus pauvres. Au niveau national, un enfant sur dix est atteint par la maigreur modérée ou sévère - Malnutrition aiguë globale (Mag). Dans les ménages les plus pauvres, un enfant sur quatre est atteint. La Mag à Matam est de 14,1 %, proche du seuil d’alerte qui est de 15 % ; tandis que la Malnutrition aiguë sévère (Mas) y est de 2 %, soit le seuil d’alerte de l’Oms. Le document note qu’en 2010, plus d’un quart des enfants de moins de cinq ans souffrent de retard de croissance ; ce qui reflète une malnutrition chronique pendant qu’un enfant sur neuf souffre de retard de croissance sévère. La situation est particulièrement précaire dans les régions du sud à Kédougou, Kolda et Sédhiou avec quatre enfants sur dix affectés par la malnutrition chronique. Le rapport poursuit que la Mag reste préoccupante dans 16 des 45 départements du Sénégal. Une situation en partie due au fait que sur 100 enfants, 39 seulement ont été allaités au sein, relève le directeur de la Prévention.

 

L’Education pour tous encore en chantier

 

Chaque année, l’école absorbe plus du cinquième du budget de l’Etat, mais, selon le rapport, les allocations intra-sectorielles et l’utilisation inefficace des ressources n’ont pas permis au système de répondre au défi de la scolarisation des enfants. Si le taux brut de scolarisation au primaire s’est établi à 79,7 % en 2011 contre 75,8 % en 2005, l’Education pour tous (Ept) n’est pas atteinte. Le rapport renseigne que le taux net de scolarisation au primaire n’est que de 59,6 % alors qu’il s’était établi à 54,6 % en 2005. Le document note en revanche que la scolarisation des filles a atteint la parité à l’élémentaire dès 2006.

 

Mais, malgré des progrès substantifs en termes d’accès, le niveau d’instruction de la population reste faible. Environ quatre enfants sur dix âgés de six à 11 ans ne sont pas scolarisés à l’école de la République. En cause, le rapport relève l’instabilité chronique de l’école sénégalaise avec un absentéisme croissant des élèves et des enseignants. De même, en milieu rural, une forte proportion des structures est à cycle incomplet pendant que de nombreux établissements fonctionnent avec des abris provisoires. Et qui plus est, des centaines d’élèves, n’ayant pas d’acte de naissance, n’ont pu participer en 2012 au Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee).

 

Deux millions 400 mille enfants travailleurs

 

Pour faire face aux risques sanitaires et assurer un suivi de leur éducation, les enfants ont besoin d’être entourés de leurs parents. Mais au Sénégal, seule la moitié des enfants de moins de 18 ans vit avec ses deux parents biologiques. Selon le rapport, un enfant sur cinq âgé de 10 à 14 ans ne vit avec aucun parent biologique. Un grand nombre d’enfants sont confiés à une famille d’accueil, d’autres membres de la famille élargie ou à un maître coranique, note le document. Dans le cas d’au moins 50 mille enfants talibés, certains marabouts ont profité de l’inapplication de la loi, sous prétexte d’éducation religieuse, pour mettre les enfants en situation d’exploitation économique, d’abus et de négligence, dénonce-t-on dans le rapport. Lequel indique que, faisant face à cette situation, de nombreux enfants sont forcés de mendier, et pour certains, contraints de fuir ces conditions intolérables pour trouver refuge dans la rue.

 

Le document souligne que les filles sont aussi confrontées à la séparation familiale. Un tiers des filles qui quittent le foyer le font pour se marier à un âge précoce. Les petites filles domestiques doivent faire face à des intermédiaires agissant dans un but lucratif. La mobilité et la séparation des enfants sont en partie associées à la pauvreté des ménages qui n’ont d’autre choix de se séparer de leur progéniture pour la faire travailler. Il est estimé que sept enfants sur dix âgés de cinq à 17 ans effectuent un travail quelconque, soit environ deux millions 400 mille enfants travailleurs notés au Sénégal. Le phénomène du travail des enfants est beaucoup plus saillant dans les régions du sud du pays où plus de huit  enfants sur 10 travaillent. Le rapport, qui reprend une étude, estime que plus de 500 mille enfants sont à retirer des pires formes de travail.

 

Excisées avant le 1er anniversaire

 

Par ailleurs, le rapport indique que la persistance de la pauvreté, à certaines croyances et autres pratiques néfastes au bien-être des enfants se reflète aussi dans les difficultés à faire reculer l’excision. Entre 2010 et 2011, parmi les filles excisées avant l’âge de 10 ans, 67 % l’ont été avant d’atteindre leur premier anniversaire. En 2011, encore 26 % des femmes de 15 à 49 ans ont déclaré être excisées. Ce, avec des proportions des femmes excisées supérieures à 80 % dans les régions de Tambacounda, Kolda, Matam, Kédougou et Sédhiou.


Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Carshipping

    En Mars, 2013 (16:56 PM)
    Transport de votre vehicule de Montreal a Dakar pour peu, contactez:



    TRANSPORT MAGIQUE MARITIME SK INC.

    101 blvd Lebeau

    Saint-Laurent, Qc, H4N 1S9

    TEL: 514-745-5797

    FAX: 514-745-6790
  2. Auteur

    Couillon

    En Mars, 2013 (18:08 PM)
    hw millions do you want ?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR