Samedi 30 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Pèlerinage à La Mecque (2007-2009) : Le Sénégal doit deux milliards aux hôtels saoudiens

Single Post
Pèlerinage à La Mecque (2007-2009) : Le Sénégal doit deux milliards aux hôtels saoudiens

Le gouvernement du Sénégal est lourdement endetté auprès des Saoudiens qui logent les pèlerins sénégalais à La Mecque et à Médine.L’ardoise de la dette est estimée à près de deux milliards de francs Cfa. 

 

Pour l’organisation du pèlerinage à La Mecque, le gouvernement accorde une subvention de 1 milliard 350 millions les années où il n’y a pas le pèlerinage chrétien à Rome et un milliard comme cette année, quand cela coïncide avec le pèlerinage chrétien à qui l’Etat affecte 350 millions tous deux ans. Mais, dans la réalité, l’Etat fait plus que le budget arrêté. Ou tout au moins, un dépassement budgétaire est souvent noté après le pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam. A preuve, Mafatim Mbaye, chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères, par ailleurs chef du Bureau du pèlerinage audit ministère, a révélé, hier, lors de ‘l’atelier de partage et d’information pour les journalistes’, que le gouvernement doit une dette cumulée de deux milliards de francs aux Saoudiens qui logent les pèlerins dans les hôtels à La Mecque et à Médine. Cette dette concerne les pèlerinages de 2007, 2008 et 2009.

Cette dette, le chef de cabinet de Me Madické Niang, sans le nommer, la met sur le compte du prédécesseur de l’actuel chef de la diplomatie sénégalaise, Cheikh Tidiane Gadio. ‘On a signé des contrats pour loger trois mille et quatre mille pèlerins alors qu’en réalité c’est deux mille pèlerins qu’on loge. Cela nous a valu une dette de deux milliards’, regrette Mafatim Mbaye. Il signale qu’à l’arrivée de l’actuel ministre des Affaires étrangères et du nouveau Commissaire au pèlerinage, les contrats ont été révisés. Conséquence, pour le compte de l’année dernière, le gouvernement ne doit aucun franc aux logeurs saoudiens.

 

Ainsi, le gouvernement et l’actuel Commissariat au pèlerinage pour éponger cette dette, due aux hôteliers saoudiens, a pris la décision de réduire de façon drastique le nombre de missionnaires. C’est-à-dire ceux qui accompagnent les pèlerins convoyés par l’Etat qui tournent autour de trois mille à quatre mille par an. Cette année, les missionnaires passeront de 425 à 300 personnes. Ce qui va permettre au gouvernement par le biais du commissariat au pèlerinage de faire des économies de l’ordre de 292 millions. Une somme qui sera affectée certainement au remboursement de la dette due aux Saoudiens.

 

Par ailleurs, cette rencontre a été l’occasion pour le Commissariat général au pèlerinage que dirige, El Hadj Mansour Diop, de dérouler la batterie de mesures prises cette année pour assurer aux pèlerins sénégalais aux Lieux Saints de l’Islam un Hajj de qualité. Ainsi, l’organisation de l’édition 2011 de ce cinquième pilier de l’Islam connaît de nombreuses innovations. Lesquelles s’inscrivent, en réalité, dans le prolongement de celles qui ont été posées l’année dernière avec l’arrivée du nouveau commissaire au pèlerinage, El Hadj Mansour Diop, qui est un spécialiste du transport aérien ; un ancien de la défunte compagnie Air Afrique. ‘La modernisation de l’organisation du pèlerinage à La Mecque est une volonté irréversible du ministre des Affaires étrangères. Il a d’abord commencé à changer le management en mettant à la tête du Commissariat général non pas un religieux, mais une personne choisie pour ses compétences dans le domaine’, informe, Mamadou Ndiaye, directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères. D’après ce dernier, une des innovations de l’organisation du pèlerinage est le dépôt d’une caution par les voyagistes privés, qui acheminent 65 % des 8 500 pèlerins sénégalais. Celle-ci a été arrêtée à cinq millions ; et pour cette année elle sera de dix millions.

 

Selon le directeur de cabinet, cela vise à améliorer leurs performances et à décourager les aventuriers. Car, en cas de défaillance, le voyagiste privé risque sa caution. Une autre innovation, c’est que cette année, comme l’année dernière, la durée du pèlerinage sera ramenée aux environs de 22 jours au lieu des jours habituels. Sur ce chapitre toujours, cette année, le pèlerin a la possibilité de choisir son vol. Quant au prix, il a connu une légère hausse de 150 mille francs. Le prix réel étant de 1 million 350 mille francs. Last but not least, le Commissaire général au pèlerinage, El Hadj Mansour Diop pour une plus grande couverture médiatique a pris la décision de rendre gratuite le logement qui représente prés de 850 mille du billet pour les journalistes. Le départ du premier vol est prévu le 14 octobre prochain ; tandis que le premier vol-retour est attendu vers le 10 novembre 2011.

 

POUR ACHEMINER LES PELERINS SENEGALAIS A LA MECQUE : Sénégal Airlines va louer deux avions de marque Boeing

 

C’est à la compagnie nationale Sénégal Airlines que le gouvernement a confié ‘sans appel d’offre’, disent certains observateurs, l’acheminement des pèlerins sénégalais aux Lieux Saints de l’Islam. La nouvelle compagnie, qui a vu le jour en janvier 2011, va ainsi vers son baptême de feu dans ce genre d’opération. Celle-ci est la spécialité des grandes compagnies comme Air Europa qui a assuré avec succès le pèlerinage de l’année dernière. Mais ce que tout le monde craint, c’est la faiblesse de la flotte de Sénégal Airlines pour convoyer quelques 8 000 pèlerins en 12 rotation allers et retours.

 

Interrogé sur comment la compagnie sénégalaise va s’y prendre, le Commandant de bord, Malick Tall, en charge de la coordination du pèlerinage au sein de Sénégal Airlines répond sans ambages que leur compagnie va louer deux avions. ‘On affrète, car il y a très peu de compagnie dans le monde qui assure l’acheminement de leurs pèlerins avec leurs propres avions. On va affréter deux avions l’un pour le privé et l’autre pour le public. Pour assurer un pèlerinage de qualité aux Sénégalais, on a choisi les meilleures compagnies dans le domaine’, explique le commandant Tall. D’après lui, il s’agit de deux avions de marque Boeing de 296 chaises appartenant à Air Europa et un autre de 449 chaises de Pullman Tour Avico.

 

Sur le pris jugé élevé, le commandant Tall le justifie par la hausse de 65 % du prix du pétrole et des autres taxes à payer avant même (le) décollage du premier vol. Il assure que Sénégal Airlines est en train de tout faire pour boucler le paiement de l’intégralité des contrats d’ici septembre. Il note aussi que les pèlerins, qui le désirent, pourront voyager en classe affaire en ajoutant un bonus de 200 mille francs sur le billet. Concernant les bagages, il déclare qu’au-delà des 56 kilos autorisés, les excédents de bagages seront facturés à quatre mille francs le kilogramme.


liiiiiiiaffaire_de_malade

7 Commentaires

  1. Auteur

    G

    En Août, 2011 (04:10 AM)
    C domage
    • Auteur

      B52

      En Août, 2011 (04:28 AM)
      lol , tcheye wade , lirou sakh article bi , t da goudou dou me ko lire . mais tcheye wade lol , ya ak
  2. Auteur

    Jay

    En Août, 2011 (04:49 AM)
    ah bon Mr Tall "hausse de 65% du prix du petrole" khana c dans ton village matam??? ya meuna fenn...lol
    Auteur

    Douf Mabouyo

    En Août, 2011 (07:26 AM)
    L'organisation semble cohérente, cependant la caution exigée aux compagnies aériennes devrait être largement plus importante.En cas de problème 5 ou 10 millions de caution ne serviront à rien.Ces sommes n'honnoreront même pas le remboursement de 5 billets des pélerins alors que chaque avion transporte environ 200 pasagers ou plus.Rappel : il ya 2 ans environ,de nombreux pélerins avaient été laissé en rade à l'aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar-Yoff par des compagnies privées qui n'ont pas su assumer à temps leurs obligations.Le Président de la République avait dû débloqué plus de 400 millions de francs (certainement sur le dos des contribuables sénégalais)afin de satisfaire le transport de ces pélérins dans l'urgence.Certains d'entre ceux-ci avaient attendu au moins 3 jours à l'aéroport sans soutien, ni assistance convenable.C'était déplorable et inadmissible, le gouvernement doit prendre des dispositions efficaces pour parer à de telles situations regrettables vis à vis des compagnies aériennes.
    Auteur

    Borom Makana

    En Août, 2011 (08:46 AM)
    Bonjour

    je cherche une video ou un audi d'un jeune homme qui recitait le coran au senegal.

    On le regardait souvent sur le rts : il etait tres fort et portait un khaftan bleu avec un bonnet de la meme couleur.

    merci de me dire son nom ,et ou je peus trouver video ,son audio.

    Dieureudieuf
    Auteur

    Bourbajolof

    En Août, 2011 (10:10 AM)
    Au lieu de gaspiller l'argent du peuple avec des dons par ci par là wade de grace il faut honorer cette dette. Qu'elle soit sous le magistère de Gadio ou non c'est une dette de l'Etat. Il faut diminuer encore le nombre des membres de la commission. J'ai vu des gens de la commission qui interviennent aussi pour les privés une fois arrivé à la mecque alors qu'ils sont venus au nom de la commission. Et puis le lieu d'hebergement à la mecque est assez éloigné de la Kaaba faites quelque chose aussi la-dessus
    Auteur

    Akayomb

    En Août, 2011 (10:49 AM)
    cest pas madicke cest gadiocest pas le griot cest le laobe ca cest trop facile et le nom mafatim mbaye sonne griot mboka nekhe
    Auteur

    Ly Ma Guiss Lay Wax

    En Août, 2011 (11:02 AM)
    Le sénégalais ne changera jamais où qu'il aille et quelque soit le niveau .Toujours emprunter l'argent d'autrui sans la payer ,escroquer les gens ...et vous voulez que les gens vous respectent avec ça.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email