Dimanche 19 Septembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Prêt de femmes chez les bassari : Mythe ou réalité ?

Single Post
Prêt de femmes chez les bassari : Mythe ou réalité ?

«Nous, Bassari, ne prêtons pas nos femmes». La précision a le mérite d’être claire. Une manière de démentir certaines idées reçues sur les relations hommes-femmes en territoire Bedick, notamment le prêt de femmes, une légende selon François Boudane, un sexagénaire bassari qui vit à Ibel, un petit village dans la commune de Bandafassi, à 22 km de Kédougou. 

Pour dire une seule chose, «Il n’y a pas de prêt de femmes chez nous. Les Bassari ne connaissent pas ça. Peut-être que cela existe chez d’autres ethnies, mais pas chez nous», rectifie-t-il dans les colonnes de l’Observateur qui consacre un dossier au village d’Iwol, fief des Bedick, «une ethnie minoritaire qui vit déconnecté du monde extérieur».

Toutefois, «quand un étranger intègre notre communauté et qu’il se lie d’amour avec une de nos femmes, ils peuvent vivre ensemble, voire se marier plus tard. Mais on n’impose rien à personne. C’est une relation libre entre deux adultes consentants. La communauté n’intervient pas. Mais croire qu’on prête nos femmes à des étrangers afin qu’elles leur servent de concubines et que cet étranger peut nous la laisser, quand il aura décidé de rentrer chez lui, c’est faux. Cela ne repose sur rien», note-t-il.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email