Mercredi 26 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Quand les agresseurs à moto font régner la terreur à très grande vitesse sur la Vdn

Single Post
Quand les agresseurs à moto font régner la terreur à très grande vitesse sur la Vdn

On pardonne tout à son quartier et aux autorités de son pays, sauf l’insécurité ! De ce point de vue, on peut comprendre la fureur — en même temps que la grande inquiétude — des riverains de la Voie de Dégagement Nord (Vdn) traversant notamment les quartiers de Sacré-Cœur, Mermoz, Liberté VI extension et Nord Foire. La zone qu’ils habitent, surtout les deux voies constituant la VDN ainsi que le terre-plein central qui les sépare, sont devenues aujourd’hui le centre de gravité de la violence dans la capitale. Pas un jour sans que des agressions à main armée n’y soient signalées. Face aux agresseurs armés circulant à dos de motos et de scooters, ils ne savent plus à quel saint se vouer.

 Des agresseurs qui deviennent maîtres de la rue dès la tombée de la nuit et qui, parfois, s’enhardissent à opérer en plein jour ! Ces six derniers mois, plusieurs cas d’agressions à moto ou à scooter ayant entraîné mort d’homme ont été signalés sur cette Vdn de tous les dangers. En plus de la perte de leur argent et d’objets précieux comme les ordinateurs et les téléphones portables dernier cri, les victimes les plus chanceuses s’en sortent avec des blessures graves dont certaines ont même nécessité des amputations. Face à ce déferlement de violence parfois meurtrière, le commissaire Mbaye Sèye, patron du commissariat de police de Dieuppeul — un commissariat terriblement démuni aussi bien en hommes qu’en matériels alors qu’il est chargé de sécuriser cette très vaste zone —, le commissaire Mbaye Sèye, donc, a décidé de couper la route aux scooters de la mort. En attendant que la police entre en guerre, « Le Témoin » vous transporte sur l’axe de la mort qu’est la Vdn…

 Jusqu’à une époque très récente, les agressions sanglantes et autres vols à l’arrachée étaient l’apanage des quartiers de la banlieue comme Guinaw-rail, Guédiawaye, les Parcelles Assainies, Yeumbeul, Thiaroye et autres. Les petits larcins portant sur des vols de bijoux, d’antennes « Tv 5 », de bouteilles de gaz, de consoles de jeux et antennes paraboliques, eux, étaient surtout commis dans les vieux quartiers résidentiels comme Gibraltar-Centenaire, les Hlm, les Sicap Liberté et Mermoz où les parents retraités n’ont plus les moyens de satisfaire les caprices de leurs enfants ni même d’assurer le minimum vital à ces derniers dont la plupart avaient eu une enfance dorée. Aujourd’hui, si l’insécurité n’a pas carrément changé de camp, elle s’est par contre élargie jusque dans les zones comme les Sicap Sacré-Cœur, Liberté VI extension et Nord Foire. Et précisément tout le long des quartiers qui bordent la Voie de Dégagement Nord (Vdn). Le nouvel axe de la mort — ou, en tout cas, des vols à main armée — s’étend de l’ancienne piste de l’Aéroport (Mermoz) jusqu’à la Foire de Dakar en passant par le cimetière catholique Saint Lazare de Béthanie.

 Lequel a d’ailleurs été visité à plusieurs reprises par des voleurs il y a quelques semaines. Une profanation de tombes qui avait ému l’opinion. Une chose est sûre : l'insécurité prend des proportions inquiétantes sur la VDN composée de deux voies. En effet, en six mois, aussi bien au niveau de la brigade de gendarmerie de la Foire qu’au commissariat de police de Dieuppeul, des dizaines de plaintes relatives à des agressions sanglantes y ont été enregistrées. Encore une fois, il ne passe plus un seul jour sans qu'un piéton ou un automobiliste ne soit victime d’une agression de la part de jeunes gens circulant avec des motos ou des scooters. Des spécialistes du vol à l’arraché qui vous… arrachent votre téléphone portable ou votre sac contenant votre ordinateur avant de slalomer dans les embouteillages et de disparaître. Si vous cherchez à résister, ils sortent un coupe-coupe… Venue se réfugier à Dakar afin d’y terminer ses études en pleine guerre civile en Côte d’Ivoire, cette jeune fille d’un ancien ministre ivoirien, fait partie des nombreuses victimes des agresseurs en deux roues de la Vdn. Ce soir-là, en traversant la Vdn pour rentrer à Sacré-Cœur III, deux individus à moto lui ont arraché son sac contenant son mini-ordinateur d’une valeur de 150.000 fcfa. C’était à hauteur du carrefour dit « Sde », en face de l’école supérieure « Eticca ». Après avoir chipé au passage la sacoche d’une dame, les voleurs ont réussi à disparaître dans la nature. Pour couvrir leur retraite, ils ont tiré sur un taximan qui tentait de les pourchasser. Pour cet autre cas de vol qui nous a été raconté, les agresseurs n’ont pas opéré à moto, mais à pied ! Entre les deux voies de la Vdn, ils ont tendu une embuscade à deux filles dont l’une portait une baladeuse numérique. Après avoir réussi leur vol à l’arrachée, ils ont sectionné les doigts d’un marchand de fruits qui avait volé au secours des jeune victimes. À coups de machette.

 Les faits ont eu lieu aux alentours du cimetière Saint-Lazare. Ce courageux marchand de fruits est plus chanceux que ce taximan tombé en panne sur la Vdn. En résistant face aux agresseurs à moto, il aurait reçu plusieurs coups de couteau ayant entrainé sa mort quelques heures plus tard. Ces différentes agressions ont eu lieu la nuit tombée. Mais il y en a qui se sont produites en plein jour. En début d’après-midi ! Comme celle qui a pris pour cible un jeune étudiant belge. Repéré par deux agresseurs à moto, il a été suivi jusque dans les ruelles de Sacré-Cœur III, à côté ou du terrain football. Il était 14h passées lorsque ce ressortissant belge a été attaqué à coups de machette avant que son ordinateur soit arraché par la bande. Alertés par ses cris de détresse, les voisins n’ont malheureusement pu que constater les dégâts. Domiciliée à Sacré-Cœur 3, à côté du complexe « Good Rade », Mme Kh. Diop fait partie des victimes des agresseurs en « deux-roues » de la Vdn. À la vieille de la Tabaski, elle attendait un taxi en bord de route. Soudain, deux jeunes gens circulant en scooter se sont immobilisés à sa hauteur en simulant une panne. Profitant d’un moment d’inattention de la dame, ils lui ont arraché son sac à main contenant une somme de 800.000 fcfa. Dans leur fuite, ils ont laissé la pauvre dame en arrêt cardio-respiratoire. Un confrère de l’agence Apanews a lui aussi été victime de ces malfrats. Alors qu’il attendait un taxi non loin des locaux de l’agence, à deux pas toujours du complexe « Good rade », deux jeunes gens sur une moto l’ont menacé avec une arme pour qu’il lâche son ordinateur. Une scène que l’on ne voyait que dans les films policiers. On pourrait multiplier les exemples à l’envi… Autant d’agressions qui font que les riverains de la VDN ont peur et n’osent plus sortir de chez eux dès la nuit tombée. 

Les agresseurs en scooter sont devenus une véritable obsession pour eux. Des agresseurs qui ont fait de la Vdn leur zone de prédilection. Ces deux larges voies bien asphaltées et qui constituent pour eux une sorte de circuit fermé, leur facilitent grandement « le travail » si l’on ose dire. D’abord, ils tournent en rond dans les deux sens. De l’échangeur de la « Foire » au rond-point « Mermoz », ils tournent dans un circuit fermé sans raison valable, histoire de repérer la moindre victime porteuse de sacoche ou de téléphone portable. À califourchon sur leur moto ou leur scooter, ils circulent tout en ayant l’œil ou l’esprit braqué sur des piétons susceptibles de détenir des objets de valeur. Ayant pour cibles de prédilection les ordinateurs et les sacs à main, mais aussi les téléphones portables, ils les arrachent en un tournemain !

 Après quoi, ils se faufilent dans les embouteillages ou empruntent les ruelles secondaires avant de disparaître. Au rythme où vont les choses sur la Vdn, les habitants des quartiers Mermoz, Sacré-cœur, Liberté VI et Nord Foire sont obligés de céder une partie de leur liberté afin de sauvegarder leur vie et leur sécurité. Comme quoi, il est recommandé aux usagers et riverains de la Vdn de limiter l’usage des téléphones cellulaires lors de leurs déplacements dans les quartiers environnants. Et s’ils ne peuvent se départir de leur cellulaire, il leur est recommandé de faire preuve de prudence et de regarder dans tous les sens entre deux « Allo !!! ». 

Il est également conseillé aux automobilistes de ne plus tomber en panne sur cet axe de la mort. Quant aux élèves et étudiants porteurs de laptop, il ne leur est plus permis de rentrer après… 19h ! Bref, les riverains de la Vdn sont soumis à un véritable couvre-feu après 19 heures ! En attendant que la Police et la Gendarmerie combinent leurs efforts pour mettre hors d’état de nuire les scootéristes de la mort, les résidents des Sacré-Cœur, Mermoz, Nord Foire etc. sont en résidence surveillée pour ne pas dire… déplacements surveillés ! Mais que font donc les forces de l’ordre ?


liiiiiiiaffaire_de_malade

12 Commentaires

  1. Auteur

    Bira

    En Décembre, 2012 (17:08 PM)
    MAIS QUE FONT DONC LES FORCES DE L'ORDRE ?



    ILS SONT DE PLUS EN PLUS MEFIANTS



    LES AGRESSEURS SONT PLUS PROTEGES QU'EUX



    TU TIRES SUR CES NUISIBLES QUI SONT ARMES



    ON TE TRAINE DEVANT LES TRIBUNAUX LES JUGES



    TE CONDAMNENT ET TU PERDS TON EMPLOI



    EST CE QUE C'EST ENCOURAGEANT





    VOILA LA SITUATION DES FORCES DE L'ORDRE







    MAIS SONT BIEN LA.........
    • Auteur

      Bomb

      En Décembre, 2012 (22:53 PM)
      ah bon , c est deja arrive a quelqu un d avoir tire sur un bandit puis il s est retrouve en prison ???
  2. Auteur

    Sipakh

    En Décembre, 2012 (20:00 PM)
    Que les jeunes de ces quartiers organisent des expeditions punitives sur cet axe,comme on a eu a en faire dans mn quartier de liberte 6 des annees 90...C a eux de proteger leurs meres et leurs soeurs contre des bonhommes comme eux...S'ils en massacrent 2 ou 3,vous verrez qu'ils changeront de lieux. :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 

    Puisque les forces de l'ordre ont demissionne,prennez votre a courage,soit on est un mec ou une meuf :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Fall

    En Décembre, 2012 (22:47 PM)
    Non cé trop facil de dire que quan les policiers font arreter les gens,on les traine devant les tribunaux par ci par la,mé justement parceque ces hommes en tenue n'ont pas bien fait leur travail.Personne n'est au dessus de la loi!! kon soit magistrat,député,étudiant,marabout ou autres,il ya des normes à respecter dans tte société.Défendrel'ordre public c népa tuer les citoyens qui marchent pacifiquement,alors qu'à coté les agresseurs sèment la téreur dans la rue.ENCOR DE LA SECURITE MN. GNL.PATE SECK !!



    Auteur

    Junior Genève

    En Décembre, 2012 (22:51 PM)
    @sipakh

    Je ne pense pas que la loi du talion soit la bonne formule pour éradiquer la violence, mais ceci dit il faut le constater ce phénomène a pris de l'ampleur depuis longtemps et personne n'a daigné lever le petit doigt en fesant du "lamssal" ou en excellant dans la politique de l'autruche, c'est a dire que temps ce n'est pas moi qui suis mis en cause je ne m'en mêle pas!!! Alors que c'est dommage, les jeunes n'ont qu'à s'organiser en comité de surveillance et on verra si les agresseurs auront toujours pignon sur rue!!! Demander a KAka, l'un des plus grand agresseurs a l'époque avec le groupe de liberté 5 "senzala"
    Auteur

    Tio

    En Décembre, 2012 (08:13 AM)
    il y'a aussi que physiquement la majorité des flics sénégalais ne tiennent pas
    Auteur

    Satanik

    En Décembre, 2012 (09:36 AM)
    Les agresseurs sont des laches ils opèrent en groupe et s'attaquent souvent à des personnes faibles comme les filles et les femmes ou à une personne isolée donc ils ne méritent aucune pitié.

    Il faut que les riverains s'organisent et s'ils attrapent un seul d'entre eux qu'ils le brulent vif et cela servira de leçon au autres.: :down: 
    Auteur

    Diouf

    En Décembre, 2012 (13:23 PM)
    Cette situation est inadmissible autant dans les villes qu'en périphérique(s) de Dakar.Des renforts spécialisés pourraient être organisés par la police (par exemple avec les Gmi ou des brigades mobiles ) afin de mieux surveiller ces endroits et de prévoir des rafles...Cela décourageraient ces agresseurs qui ne sont que des vauriens de bombes à retardements à l'encontre d'une population innocente qui a droit à la paix et à la tranquilité pubique.
    Auteur

    B 52

    En Décembre, 2012 (13:31 PM)
    tres simple les gars organisez vous en groupe de defenses avec des gourdins faite la ronde des que vous voyez des suspects en moto descendez les s ils ont une tete d agresseur dorlenne bou bakhe partout surtout n attendez pas la police .un conseil senegalais dafa ragal ay dore c est la verite.
    Auteur

    Pacodiassy

    En Décembre, 2012 (16:28 PM)
    C'est triste de le dire, il faut massacrer quelques agresseurs... Les riverains doivent se bouger, s'organiser et terminer phisiquement le premier agresseurs qu'ils trouvent.
    Auteur

    A.n.d.y

    En Janvier, 2013 (13:11 PM)
    Ces phénomènes sont biens présents depuis des lustres ici à DK pourquoi c'est maintenant qu'on doit le souligner ? recrudescence ? peut être d'accord mais n'empêche les autorités actuelles ne vont pas lever le moindre petit doigt face à cela ! et si jamais elles le font ce ne doit pas concerner seulement cette zone !

    wa salam
    Auteur

    Link

    En Janvier, 2013 (16:35 PM)
    Ya ! la vdn est devenu si dangereuse que sa :O
    Auteur

    Dede64

    En Janvier, 2013 (16:36 PM)
    il faut tuer les agresseurs et les voleurs c'est la seule solution pour éliminer la vermine !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email