Mercredi 26 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Trafic appels internationaux : Un réseau démantelé par la SU

Single Post
Trafic appels internationaux : Un réseau démantelé par la SU

Les éléments de la Sûreté urbaine de Dakar ont démantelé un réseau de fraudeurs sur les appels entrants. Le 26 janvier dernier, en effet, le département contentieux de la Sonatel et des techniciens d'Expresso avaient saisi la Sureté urbaine d'une plainte contre un réseau de fraude téléphonique sur les appels internationaux.

Ils avaient intercepte? le signal de pratiques frauduleuses à l’immeuble «Allumette» sis à l’avenue Assane 2, ex-Albert Sarrault. La fraude consistait en l'utilisation d’une technologie s’appuyant toujours sur une ligne ADSL offrant une connexion permanente sur Internet et permettant aux fraudeurs de détourner des appels internationaux de sorte qu'ils apparaissent sous un numéro local comme s’ils étaient émis à partir du Sénégal. Ainsi, ils sont facturés au tarif local, ce qui constitue un manque à gagner énorme pour l’opérateur de téléphonie.

Des éléments de la Sûreté urbaine sont immédiatement dépêchés sur les lieux. Le signal a ainsi été localisé dans un appartement situé au 5e étage. Deux personnes sont surprises et arrêtées. Il s'agit d'Abdoulaye Diabang, se disant étudiant en licence 2 Allemand à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et Cheikh Tourad Sambou, né le 06 Juin 1994 à Abéné Kafountine, se disant étudiant en Licence 2 Espagnol à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ils ont nié être des trafiquants, soutenant que les appareils trouvés sur les lieux appartiennent à un certain Modou Seck.

Avant de partir avec les deux suspects, les policiers ont saisi plus de 2000 SIM Expresso, 55 lots de 100 cartes de recharge Expresso de 5000 déjà utilisées, 03 Simbox, 03 Gateway (terminaux) 03 Modems routeurs, 01 batterie, 02 onduleurs, 01 Skynet, 01 LiveBox, 02 ordinateurs et 01 poste téléviseur.

Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue


liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2017 (21:44 PM)
    Lutte contre le terrorisme : Les pays du G5 Sahel veulent mettre en place une force multinationale

    Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, à son retour de la capitale malienne dans la soirée du 06 février 2017 a fait le bilan de sa participation au Sommet du G5 Sahel tenu à Bamako ce lundi.

    Le chef de l’Etat a d’abord rappelé que c’était une Conférence des chefs d’Etat qui se voulait ordinaire. Pour le Président Roch Marc Christian KABORE, c’était l’occasion de rappeler que le G5 Sahel n’est pas seulement sécuritaire, mais une zone de développement. « Cela a été l’occasion pour nous, de revisiter la stratégie de développement intégrée des Nations unies vis-à-vis du G5 Sahel, qui était fondée sur la sécurité, la bonne gouvernance et la résilience de nos pays face à cette insécurité, aux différents problèmes que nous rencontrons.

    Il s’agissait également de faire le point du programme du G5 Sahel que nous allons soumettre à une Table ronde des bailleurs de fonds, qui est un programme intégré qui concerne les infrastructures, le développement de l’intégration économique entre nos pays. C’est un programme dont le coût global est de 7 000 milliards de FCFA. Ce programme sera soumis d’ici 5 mois aux bailleurs de fonds », a indiqué le Président du Faso.

    Le second volet selon le chef de l’Etat, a été de discuter des questions d’intégration : renforcement des échanges entre les pays du G5 Sahel dans un premier temps, ensuite, développement d’infrastructures et volonté de créer une compagnie aérienne qui s’appellera pour l’instant Air Sahel, dont les procédures sont en cours. « Il y a également le fait que dans ce regroupement du G5 Sahel, on devait mettre fin aux visas entre les Etats. Cette disposition avait été déjà prise, mais n’a pas connu d’application effective et il a été demandé aux pays qui ne l’ont pas encore fait, dont nous faisons partie, de se mettre à jour sur cette question », a expliqué le Président du Faso.

    Le troisième volet a concerné des questions relatives à la sécurité. « Sur le plan de la sécurité, nous avons arrêté deux stades d’intervention. Sur le premier stade, nous avons demandé d’assurer des patrouilles conjointes aux frontières. Sont concernées, les frontières entre le Niger et le Tchad, entre le Mali et la Mauritanie et la frontière entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso. La dernière fois, nous avons tenu la rencontre du Liptako-Gourma au cours de laquelle, nous avons pris un certain nombre de décisions relatives à cette question. Nous avons demandé que la mise en place des patrouilles conjointes soit faite rapidement en fonction des moyens dont nous disposons pour déjà assurer la sécurité des frontières. Le second stade qui est le plus important est la mise en place d’une force multinationale qui va regrouper les 5 pays. Cette force a pour objet de lutter contre le terrorisme dans tout le G5 Sahel, mais également contre toutes les organisations criminelles qui pullulent dans la région. C’est une force de combat, donc il s’agit de définir le nombre de personnes qui doivent faire partie de cette force, mais au préalable, nous devons régler plusieurs choses. La première, c’est d’avoir un mandat officiel de l’Union africaine et des Nations unies sur la mise en œuvre de cette force sur le terrain. Ce qui permet en même temps d’organiser l’action de toutes les forces : Barkhane, la MINUSMA, les forces armées maliennes et cette force du G5 Sahel », a fait remarquer le chef de l’Etat.

    Le Président du Faso et ses pairs ont « considéré que l’action de l’ONU sur le terrain a toujours été difficile, parce qu’il s’agit de maintien de la paix dans un contexte où nous avons en face des gens qui s’en foutent de la paix ». Ce qui met forcement en péril des populations de notre zone. « Nous avons demandé à l’ONU de nous donner les moyens pour que nous-mêmes, organisés, nous assurons notre propre sécurité, notre propre défense. Donc, c’est de voir avec les Nations unies, quels sont les moyens financiers qui peuvent être mis à la disposition du G5 Sahel pour assurer l’équipement et l’opérationnalité de ces troupes sur le terrain. Déjà, une première réunion a eu lieu avec les techniciens et il est prévu que dans les jours à venir, nous puissions être un peu plus précis sur le mode opératoire et les moyens qui sont sollicités pour voir quelle sera la contribution des Nations unies à ce stade ».

    De la rencontre de Bamako, le chef de l’Etat pense que « c’est une réunion qui s’est passée dans un cadre important, convivial et efficace » et que l’on a noté « l’engagement de l’ensemble des pays de lutter contre le terrorisme et contre les groupes criminels ».

    Il a enfin rappelé que son homologue Ibrahim Boubacar KEÏTA a été porté à la tête du G5 Sahel pour un mandat d’un an et que la prochaine rencontre aura lieu probablement à Niamey. Mais dans l’intermède, a-t-il précisé, « chaque fois que la situation l’exige, il est important que nous puissions nous rencontrer pour rechercher et trouver les solutions les plus efficaces ».

    Répondant à une question relative au retrait du bataillon burkinabè du Darfour, le chef de l’Etat a confirmé cette information et « réaffirmé que c’est une décision qui a été arrêtée et ne souffre pas de débats ».

    http://lefaso.net/

  2. Auteur

    Immigré 121

    En Février, 2017 (22:24 PM)
    Arrêtez d'appeler ces gens des fraudeurs car ils font la même chose que Orange à la différence que Orange a acheté la licence de voler les sénégalais et surtout les immigrés. Le régime de Macky a stoppé cette fraude sous forme de surtarification des appels entrants mais depuis des mois maintenant, le vol a repris. Tant qu'il y'aura un système injuste de sur tarification, il y'aura du marché noir et des petits malins pour utiliser une technologie légale en Occident pour permettre aux immigrés de téléphoner moins cher et gagner & billet au passage. Ceci est d'autant plus regrettable que Orange n'ose pas pratiquer ce vol organisé en France sous peine de se taper une amende mais ruine notre économie et nos flics veillent sur le grain et arrêtent des jeunes sénégalais qui vivent de petits trafics de télécom... une honte. C'est simple : Orange revient a des pratiques saines et vous n'entendrez plus parler de fraudes aux télécoms. D'ailleurs je vais monter moi aussi mes bypass
    Auteur

    Orange = Voleurs

    En Février, 2017 (22:38 PM)
    les sénégalais payent plus chers l'internet et le téléphone que les français abonnés français à orange le salaire minimum en france est + de 600 000 cfa et celui du sénégal 50000 cfa on vous prend pour du jambon il faut boycoter orange qui empêche avec la complicité de l'état l'implantation de multinationales qui offriraient des tarifs abordables aux consommateurs.  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2017 (08:46 AM)
    .7.7.4.8.1.0.2.1.4.A_basse_de_plannttes_sélectiionnées,_vous_guériirez_des_mots_liés_aux_trouubles_de_lalibidooo.

    Contre_l’éjjacculation_pprécocce_le_mmanque_d’apppétit_sesxxxuel_la_faibbblesse_due_à_la_mmoolllesse_

    ou_la_diffickulté_d’avooir_une_érrrekction_ou_de_maintttenir_une_érrrecktion_l’aaaaperrmie_

    l’azzzzoosperrmie_l’oliggooospermie_la_faibbbblesse_ssexxxxuelle_due_au_diabbbbète._

    AGGRANDISSEMmmNT_de_la_vvergge_au_bout_d’un_trrraitement_qui_dure_4_semmmaines_

    et_vous_retttrouverez_votre_jjjjeunesse_Traittttement_hhémmmmmorroïde_inteeerne_et_exteeeerne_

    par_application_locale_avec_ciccatrisation_après_30_jours._
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2017 (09:12 AM)
    moi je dis bravo au petit génie continué comme sa le grand voleur volé c'est de la petite monnaie pour eux !!!!!!!!!!!! vous s'avez ont n'est tellement passive ici qu'on n'aime que orange nous volent ont fait rien on dit rien et ont laissent faire ces connard de français font vous déplumer jusqu'aux dernière plumes
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2017 (15:35 PM)
    Ceci n'est pas une fraude.

    Ce procede est legale partoutdans le monde.C'est la legislation senegalaise quiest en retard.

    On peut bien avoir un signal de la sonatel et offir un VOIP.

    Cela m'aberre de voir que la SONATEL continue sa facturation eleve sur les appels telephonique,et que lEtat coopere a la spoliation des senegalais.

    C'est comme si on tenait les senegalasi otage pour leur soutirer le maximum de sous,et sans raison.

    Un appel telephonique ne coute pas a la SONATEL plus de 1 frs CFA,meme a l'international,parle alosr de manque a gagner est une farce.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email