Dimanche 05 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Sport

Anigo, un candidat de plus pour le Sénégal

Single Post
Anigo, un candidat de plus pour le Sénégal
Les candidatures, officielles ou suggérées, se bousculent sur le bureau du président de la Fédération sénégalaise de football (FSF) pour reprendre en mains les Lions de la Téranga. Dernière en date, celle de José Anigo, pour qui se serait un moyen de tourner la page marseillaise.

La succession d’Alain Giresse est ouverte. Et les candidats ne manquent pas pour enfiler le costume de sélectionneur du Sénégal. Depuis l’élimination des Lions de la Téranga dès la phase de poules de la CAN 2015, privés de quarts de finale par l’Algérie (0-2) après avoir concédé le nul à l’Afrique du Sud (1-1), les dossiers de candidature affluent sur le bureau d’Augustin Senghor, le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF).

Après Luis Fernandez, Frédéric Antonetti ou encore Jean-Pierre Papin, après Aliou Cissé, le capitaine de la génération 2002, et Lamine Dieng pour les pistes sénégalaises, après Giovanni Trapatonni, l’ancien sélectionneur de l’Irlande (2008-2013) passé sur les bancs de l’AC Milan, de l’Inter, de la Juventus ou encore du Bayern de Munich pour la touche internationale, après Alex Dupont, qui s’est déclaré dans la presse sénégalaise ("C’est un secret de polichinelle. De dire que cette équipe m’intéresse est une lapalissade. Je suis tombé sous le charme du football sénégalais depuis des années. Et, je suis prêt", a-t-il confié), c’est au tour de José Anigo de se manifester.

Désormais recruteur en Afrique pour l'OM, l’ancien homme à tout faire du club phocéen, tour à tour entraîneur, directeur sportif ou recruteur, n’a jamais caché son désir de retrouver un banc de touche. Et l’opportunité de reprendre en mains la sélection sénégalaise semble le séduire. "Pour l'instant, je n'ai pas déposé ma candidature. Les dirigeants sénégalais savent où me trouver et je les attends à bras ouverts. Jusqu'ici, personne ne m'a appelé même si c'est l'occasion pour moi de dire que je suis intéressé par l'équipe nationale du Sénégal", a-t-il confirmé au quotidien sénégalais Stades. Reste à convaincre la Fédération sénégalaise qui ne manque pas de choix...

liiiiiiiaffaire_de_malade

35 Commentaires

  1. Auteur

    J3ff

    En Février, 2015 (16:15 PM)
    C'EST EDUARDO DOS SANTOS QUE VOUS APPELEZ ANIGO ?????!!!!!!! L'angola rit de vous !  :-D 
  2. Auteur

    Proposi6

    En Février, 2015 (16:18 PM)
    Je verrai bien Aliou Cissé secondé par un certain Lamine NDiaye pour l'expérience
    • Auteur

      Moi

      En Février, 2015 (18:45 PM)
      mon ami tu reve ou koi lamine ndiaye nacceptera jamais etre adjoint daliou cisse vu son statu parraport a cisse c comme sil descendai en d2
    Auteur

    Deug

    En Février, 2015 (16:21 PM)
    Tout sauf un français. ce sont des vautours qui ne viennent en afrique que pour s'assurer uen retaite dorée. Comme il ne peuvent pas se payer une maison de 1m carré chez eux ils viennent ici pour en avoir une à Saly et se la couler douce là bas pendant que notre équipe sombre...
    Auteur

    Keeri

    En Février, 2015 (16:26 PM)
    NON MERCI!!! CELUI LA RESSEMBLE TROP A ABDOULAYE WADE. JE NE VEUX PLUS VOIR DE NELL.
    Auteur

    Boy Ii Tally

    En Février, 2015 (16:32 PM)
    aaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh wohhhhhhhhhhhhhhhhhhhh @ keeri no rééé na ba déééé koi
    • Auteur

      Toutyre

      En Février, 2015 (16:36 PM)
      pas lui , pour éviter toute reproche de diffamation , je passe sous silence ma pensée
      mais avons besoin d'autres modèles et références et de grâce ces blancs , oubliez nous
    Auteur

    Cran

    En Février, 2015 (16:33 PM)
    Am léén dignité. Mieux vaut nguèn diokh équipe bi Tony Silva, Moussa Ndiaye, Aliou Cissé wala Fadiga
    Auteur

    Yapare

    En Février, 2015 (16:35 PM)
    Anigo dépanne au poste d'entraîneur à chaque fois qu'il y a une crise à marseille, mais ce n'est pas un entraîneur titulaire. En plus, il est contesté par une partie des supporters marseillais, qui le voient comme un obstacle dans la progression du club. Sa candidature n'est même pas à prendre en compte.
    Auteur

    Hubert

    En Février, 2015 (16:43 PM)
    Anigo a un diplôme en voyoucratie, on ne peut pas lui confier l'equipe , ils sont de la mafia marseillaise , la preuve son fils a ete abattu en pleine rue il y a quelques temps à Marseille
    • Auteur

      Marseillais De Coeur

      En Février, 2015 (17:26 PM)
      attention anigo n'est rattacher ni de pres ni de loin au meurtre de son fils qui a ete attirer dans un guet-apens. connaissant marseille ce crime n'est pas une exception.
    Auteur

    Z

    En Février, 2015 (16:44 PM)
    NON !
    Auteur

    Xxx

    En Février, 2015 (16:47 PM)
    LE SEUL CANDIDAT KON VEUT C ALIOU CISSE CAPITAINE DE LA GLORIEUSE EPOPEE DE 2002! LES TOUBABS NONT PAS 5 CERVEAUX OU BIEN SOMMES NOUS QUOI? PAS DE PRETENDU SORCIER...ILS VONT RIEN FOUTRE DE BON...ON VEUT ALIOU CISSE: UN ENTRAINEUR NATIONAL POUR UNE EQUIPE NATIONALE!!! :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 
    • Auteur

      Pee

      En Février, 2015 (18:21 PM)
      et si aliou cissé devenait entraineur des lions , c'est un suiccide pour lui car il suffit d'avoir une défaite vous allez lui tomber dessus moi je conseille de le mettre adjoint de fernandez ils ont la culture de la gagne les deux
    Auteur

    Diop

    En Février, 2015 (16:48 PM)
    Surtout pa Aliou cissé peut etre adjoin pour qu'il gagne de l'experience merci. :dedet: 
    Auteur

    Waaaa

    En Février, 2015 (16:55 PM)
    pourquoi pas saneekh ? OU TONY DAGNI AME DARA
    Auteur

    Kk

    En Février, 2015 (16:55 PM)
    en tout cas le Burkina a retenu 3 candidatures dont celle de Rajevac et de Keshi! Je suis sûr qu'ils vont prendre Rajevac! On est entrain de passer à côté d'un gros coup! quelle foutaise de fédération on a!!!
    • Auteur

      Flf

      En Février, 2015 (19:41 PM)
      vous voulez que le senegal la coupe darique avec un entraineur nigerian

      quel drole de patriotisme

      je vote cissé, il faut gagner cette can avec un staff / equipe 100% senegalais
    • Auteur

      Kk

      En Février, 2015 (20:16 PM)
      je n'ai jamais milité pour keshi parce que maalgré qu'il ait gagn" la can il ne m'a pas convaincu! je veux rajevac! moi y a que la camp"tence qui compte! nos coachs n'ont aucun background pour pr"tendre diriger l'équipe natinale! des pays comme l'algerie, la tunisie, le ghana, le caméroun ou même le mali qui ont des coachs locaux avec plus de background car allant loin avec leurs clubs en ligue des champions ont même fait appel à des coachs étrangers alors que nos coachs qui ne connaissent que notre championnat faible et qui ont du mal à dépasser les préliminaires avec leurs clubs n'ont aucune légitimité pour diriger l'équipe nationale!

      lamine n'diaye qui avait un parcours pour prétendre être selectionneur national, tout le monde son passage! c'était une catastrophe!
    Auteur

    Lhom

    En Février, 2015 (17:03 PM)


    FCFA : Comment la France nous vole





    Sarkozy devrait sûrement regarder les enfants des polygames et des femmes excisés avec un œil beaucoup plus bienveillant. Notre argent depuis la seconde guerre mondiale, permet au trésor français de bien se tenir. Nos pays, anciennes colonies de la France, continuent à travers la BCEAO de déposer 50% de leurs réserves d’argent au trésor français, pour obtenir une garantie de convertibilité inutile. Ces dépôts sont estimés aujourd’hui à plus de 8000 milliards de francs cfa.



    C’est-à-dire que pour un franc cfa battu, la France demande en garanti pour assurer sa convertibilité, presque 10 f cfa. Les africains sont loin d’être inutiles à la France. Ils n’ont pas seulement les élites pour le rappeler souvent aux néo-lépenistes de L’Elysée. Le franc des colonies françaises d’Afrique (CFA) rebaptisé franc de la communauté française d’Afrique reste toujours accroché à l’ancienne Métropole. Les pays de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) ont choisi de déposer leurs réserves de change au trésor public français. Certains pays du Maghreb et la Mauritanie ont choisi de battre leur propre monnaie et de quitter la zone franc pour une organisation libre de leur économie à l’aube des indépendances. L’Afrique noire française est-elle restée dans le schéma qui a guidé la monnaie en 1945. Les économies restent toujours surveillées par la France à travers les accords de coopérations et les convention d’opération.



    Selon le directeur national de la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) au Burkina, M. Bolo Sanou, la monnaie est le miroir de la société. Elle reflète la santé économique d’un pays. C’est elle la locomotive de l’économie et du développement. On ne peut donc dissocier politique monétaire et politique économique. La BCEAO doit sauvegarder la valeur interne et externe de la monnaie pour garantir la stabilité des prix. Elle a le droit exclusif de l’émission monétaire.



    La définition de la politique de change et de réserves de changes reste toutefois la prérogative du conseil de ministre de l’UMOA. Cette politique tient compte de l’accord de coopération entre la France et les pays de l’UMOA et les conventions de compte d’opérations conclues avec le trésor français. Les termes de ces accords laissent penser que le CFA est une sous monnaie du franc français, puis de l’euro.



    Il existe différents types de régime de change dont le taux de change fixe et le taux de change flexible. Les pays de l’UMOA ont opté pour cette dernière forme. Le directeur national a fait savoir qu’il n’existe pas de régime idéal. Le franc de la communauté française d’Afrique (f cfa) est lié à l’euro pour une parité fixe de 655,957 f cfa. Par contre les taux de change avec les autres devises s’effectuent en fonction du cours des marchés. Mais toutes ces devises doivent être converties au préalable en euro suivant la cotation du jour de cette monnaie sur le marché de change. L’accord de coopération signée entre la France et ses ex colonies en 1973 à Dakar prévoit que la France apporte un appui à l’UMOA pour assurer la libre convertibilité illimitée du f cfa quelles que soient les circonstances. Cela se traduit par la protection contre le risque d’épuisement en devises. La France et ses colonies ont convenu également à la centralisation des réserves de changes des pays de l’UMOA.



    Ces réserves sont utilisées sur le principe de la solidarité. La banque centrale dépose ensuite 50% de ces réserves de change auprès du trésor français sur le compte d’opération, en contrepartie de la convertibilité illimitée garantie par la France. Ce taux de 50% est entré en vigueur en 2005. Il était de 65% dans le premier accord. L’article 2 de cet accord stipulait que la banque centrale versera au compte d’opérations du trésor français les disponibilités qu’elle pourra avoir en dehors de la zone d’émission, soit 65% de ses avoirs extérieurs. Les 35% doivent servir à des charges bien définies. Il s’agit des sommes nécessaires pour la trésorerie courante de la banque centrale, pour obligations contractées par les Etats à l’égard du FMI et des sommes libellées en devises auprès de la banque des Règlements internationaux (BRI) etc Le compte d’opération est un compte ouvert au trésor français au nom de la BCEAO. Selon M. Bolo Sanou, c’est un compte rémunéré qui offre la possibilité d’un découvert illimité. Mais en cas de découvert sur le compte d’opérations le trésor français prélève des intérêts.



    Le fcfa est une monnaie imposée par la France à ses colonies en 1939 et officialisée en 1945. Jadis Franc des Colonies Françaises d’Afrique, l’appellation est passée à Franc des Communautés Financières d’Afrique. La monnaie relève de la souveraineté des Etats, et est surtout le reflet de la politique et des rapports de forces. C’est pourquoi M. Bolo Sanou affirme que la question du mariage f cfa et euro est un sujet éminemment politique. Cet arrimage du franc cfa à l’euro est un prolongement de l’union française qui regroupait la France et ses colonies. Après les indépendances, le colonisateur n’a pas souhaité couper le cordon ombilical avec ses colonies, notamment dans le secteur économique. Les pays de l’UMOA ne sont pas maîtres de leur monnaie, donc de leur économie. L’histoire du franc des colonies d’Afrique montre que cette monnaie est fortement vitale pour l’ancienne métropole.



    Le franc cfa, instrument de domination et de spoliation des colonies



    Le franc, monnaie française a été imposé par la France à toutes ses colonies. En Afrique le colon exigeait dès 1891 que l’impôt de capitation soit payé en franc français. Les monnaies locales et étrangères étaient ainsi bannies. Les populations africaines étaient contraintes d’introduire dans les échanges le franc français.



    Les colonies qui venaient d’adopter la monnaie de la métropole, intégraient du coup la zone franc de l’union française. La zone franc est une zone monétaire unique sans problème de change. On ne pouvait pas encore parler de change puisque c’est une monnaie unique pour la France et ses colonies. Mais la seconde guerre mondiale et ses conséquences sur l’économie de la France va bouleverser l’ordre dans la zone franc. Les transactions avec les colonies sont perturbées par les difficultés du transport maritime avant d’être complètement arrêtées. L’inflation sévit partout et s’en est suivie une perte globale de la compétitivité de la zone franc. La France affaiblie économiquement par la guerre, enregistrait une dépréciation forcée de sa monnaie face à la livre sterling et au dollar américain.



    Une reforme monétaire s’imposait dans la zone franc pour une reprise des exportations. Ce sont les colonies qui vont payer le prix fort. La France décide le 25 décembre 1945 de dévaluer le franc et de créer des devises pour ses colonies avec des parités fixes. Les francs des colonies françaises d’Afrique (CFA) et des colonies françaises du pacifique (CFP) furent ainsi créés.



    La création de cette sous monnaie permet à la France d’importer beaucoup moins cher et de vendre plus cher à ces colonies. Le pouvoir d’achat dans les colonies devenait également très élevé avec la hausse des prix des marchandises importées, et la baisse des prix des produits exportés des colonies.



    Ces colonies qui ont participé à l’effort de guerre devront encore continuer à se saigner pour le relèvement de l’économie française. Les producteurs africains devront exporter plus pour acheter moins. La France reprenait ainsi les échanges commerciaux par une spoliation de ses colonies. Le f cfa est donc une monnaie de spoliation dans ses origines. Il n’y avait rien de surprenant que cette intégration économique forcée des colonies servait plus le peuple français. Le pacte colonial en vigueur était l’expression de cette véritable spoliation aggravée par l’effort de guerre et le f cfa. Ce pacte colonial imposait que les colonies ne pouvaient vendre et acheter qu’avec la métropole. Les prix sont fixés également par la puissance. Elles ne pouvaient pas avoir d’industries, la France se chargeait de la transformation des matières premières.



    La BCEAO , une œuvre de la France



    Le fcfa est resté sous le contrôle exclusif de la métropole, et il a fallu attendre la signature de la loi cadre en 1946 pour que quelques aspirations des colonies soient prises en compte. Il a été créé l’institut d’émission, un établissement public national français avec siège à Paris. C’est lui qui a le privilège exclusif d’émettre des billets de banques pour les pays de l’Afrique occidentale française. La politique monétaire reste toujours le monopole de la France. La réglementation, la législation relative à la monnaie et aux changes reste toujours de la compétence de la France.



    Cet institut d’émission qui joue le rôle de banque centrale servira à financer l’économie française. Il faut donc remonter à la convention de 1955 pour comprendre les liens séculaires entre le trésor public de France et la BCEAO. La banque centrale de l’UMOA est le prolongement de l’institut d’émission. Les opérations de change avec la BCEAO, tout comme l’institut d’émission sont exécutées dans le cadre de la convention de compte d’opérations signée en 1955 entre l’institut d’émission et le trésor public français. Cette convention stipule que l’institut dispose d’un compte courant ou compte d’opérations au trésor public français, l’institut d’émission y verse tous ses avoirs qu’il se constitue hors du territoire d’émission, exception faite des sommes faites pour sa trésorerie courante. Lorsque le solde du compte est débiteur, le trésor prélève des intérêts et si le solde est créditeur, il reste en dépôt au trésor français.



    Cet institut d’émission subit une transformation en 1959 pour devenir banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) sous contrôle français. Les attributs et les fonctions ne changent pas. Pour une fois les africains entrent au conseil d’administration avec huit représentants et huit pour la France. Mais ce n’était que formelle, puisque les décisions dépendaient beaucoup plus de la métropole que des africains. La BCEAO a évolué sous ce statut jusqu’en 1972. Les pays de l’UMOA vont en ce moment demandé des reforme de l’institution. Le général Marc Garango ministre des finance de la Haute Volta fut le président du comité de réflexion de cette reforme.



    Il semble que cette prise de conscience a été impulsée par le retrait de la Mauritanie et des pays du Maghreb de la zone franc. Ces pays ont décidé de battre leur propre monnaie.



    Le président mauritanien expliquait en ces termes les raisons de battre une monnaie. « Nous savons qu’on ne peut être indépendant économiquement si on ne bat pas sa propre monnaie. Si on n’a pas la maîtrise totale de la politique de crédit. Cette monnaie sera garantie par nos moyens nationaux malgré la sécheresse qui nous a accablée pendant trois années consécutives ». Les pays de l’Afrique noire française ont préféré évolué dans le giron français. Le renforcement du soutien de l’Etat français pour garantir la convertibilité du f cfa au niveau international a été même sollicité. Les quelques reformes recommandées n’ont pas été du goût des autorités françaises qui y voyaient des velléités d’autonomie. Les pays de l’UMOA vont néanmoins forcer la main de la France et obtenir une gestion partagée de la banque centrale sous un accord de coopération signée par les deux parties.



    Les pays de l’UMOA vont obtenir l’africanisation de la banque centrale. Cela inclut une autonomie surveillée de gestion, le transfert de siège de la BCEAO sur le continent africain et le remplacement des français par des cadres africains au sein de la banque. Dakar fut choisi pour abriter le siège de la banque. C’est d’ailleurs dans cette ville que furent implantées les premières banques coloniales. L’esprit colonial demeure toutefois dans cette nouvelle gestion et ce partenariat négocié sous des conditions. La France maintient sa présence avec deux représentants dans le conseil d’administration de la banque centrale et participe à toutes les deliberations



    Par Abdoul Razac Napon



    -----------------------------------------



    Les comptes d’opération



    Il y a actuellement environ 8000 milliards de francs CFA venant de la BCEAO et la BEAC stockés au Trésor public, soit plus de 12 milliards d’euros. C’est autant d’argent qui est amputé du budget des États de la zone franc. La France rémunère les banques centrales africaines en intérêts, tout en se servant au passage grâce à des placements privés (des sommes dégagées au profit de la France qui se comptent en centaines de millions d’euros). Pire, la part d’intérêts versée aux banques centrales est comptabilisée dans l’Aide Publique au Développement !



    Lorsque le rapport entre les avoirs extérieurs nets et les engagements à vue de chacune des Banques centrales est demeuré, au cours de trois mois consécutifs inférieur à 20 %, le Conseil d’administration de la Banque centrale concernée se réunit en vue d’adopter les mesures appropriées : relèvement des taux directeurs, réduction des montants de refinancement. Les statuts de la BCEAO précisent que lorsque les disponibilités en compte d’opérations présentent une « évolution qui laissera prévoir leur insuffisance pour faire face aux règlements à exécuter, elle devra alimenter le compte d’opérations par prélèvement sur les disponibilités qu’elle aura pu se constituer en devises étrangères autres que le franc, demander la cession à son profit, contre francs CFA, des devises détenues par les organismes publics ou privés des pays membres (pratique dite du » ratissage "), et invitera les Etats membres à exercer leurs droits de tirage sur le Fonds monétaire international.



    Source : Afrik.com



    L’Evènement

    Auteur

    Xxx

    En Février, 2015 (17:22 PM)
    Non vraiment ya des Africains ki sont trop tares...comment esperez vous vous en sortir si sur 13millions de senegalais on ne peut même pas sortir un entraîneur de football d'une equipe nationale! Alors mieux vaut tout abandonner et ceder la place aux autres sur cette terre...Le vrai probleme ce nest rien ke le complexe du Blanc...per se on le croit meilleur...Pour ceux ki comme comme moi competissent avec eux dans d'autres domaines plus compliques ke le foot on sait ke c archi-faux!!! mais si tu ne crois pas a tes potentialites tu ten sors pas kimporte le domaine? Quelle experience av Laurent Blanc kan il a pris l'equipe de France ou Klinsmann kan il a pris l'Allemagne...Non vraiment...le probleme nest pas la! :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Mactar Dabo

    En Février, 2015 (17:32 PM)
    Cher compatriote depuis notre élimination au premier tour de la dernière coupe d’Afrique des Nations, des entraîneurs Étrangers notamment européens et particulièrement français se bousculent dans la salle d’attente de la Fédération Sénégalaise de Football.



    Face aux différents résultats négatifs de notre Football, il y'a des menaces qu'il faut déjà présent écartées pour bâtir une nouvelle équipe compétitive et imbue de nos valeurs de Sénégalité.

    Pour cela il faut savoir que l’intérêt grandissant des sorciers blancs réside dans la recherche de solutions à leurs situation personnelle de traversée de la crise Economique qui sévit en Europe, et non pas pour un quelconque miracle de vainqueur du trophée continental.



    La plupart des sorciers blancs bénéficient du coup de pouce de soient disant sénégalais de France anciens et nouveaux agents de joueurs pour des raisons purement mercantiliste au détriment des résultats positifs que nous autres attendons de notre équipe nationale.



    Pour atteindre leur but ils réactivent leurs réseaux locaux payés à la commission après signature de contrat qui à leur tour agitent certaines presses. L'opinion est ainsi désabusé et les autorités ne voient que du feu dans ce jeu de dupe, c'est comme dans une activé de courtage. L’intérêt national n'est plus de mise, il faut un entraîneur étranger très cher payé pour faire bénéficier à tout le réseau mis en contribution, des retombées sous forme de commissions. Nous disons non.



    C'est la raison pour laquelle, je plaide pour que notre équipe nationale choisisse comme entraîneur ALIOU CISSE à cause du mental qu'il insuffle à nos joueurs. La participation des Lions aux jeux olympiques et au match amical contre la Colombie en sont les parfaites illustrations.



    Aliou CISSE pourrait être secondé par Lamine DIENG vu ce qu'il a réussi avec son équipe de Ligue 1. Et comme entraineur des gardiens de but il faut prendre TONY SYLVA.



    Et comme DTN, il faut chercher maintenant à ce niveau un TRAPATONI qui est une sommité mondiale pour le renouveau du Football Sénégalais. Et à ce niveau j'invite l’État à mettre à la disposition de ces compétences les ressources et moyens conséquents pour l’exécution de leurs mission.



    Elhadji DIOUF ferait un bon manager de l’équipe nationale double ballon d'or africain. Son palmarès serait une grande motivations pour ses cadets. En sa qualité de gagneur il saura comment compléter le staff technique pendant les moments les plus difficile que pourrait traverser une équipe conquérante. Si nous parvenons à mettre en place une telle équipe d'encadrement pour notre football, nous pourrions rêver de gagner la CAN.



    Eviter les beaux parleurs qui en passant nous pompe de discours défaitiste comme " j'ai le mémé diplôme que tel ou tell entraîneur" . Aujourdhui est ce que tous ceux qui ont le même diplôme que le Président Macky SALL sont devenus Président de la République?



    A BON ENTENDEUR SALUT.
    Auteur

    Lawson

    En Février, 2015 (17:34 PM)
    non surtout pas lui , il n' a pas l'expérience du haut niveau ! Bring Trappattoni !
    Auteur

    Tialki

    En Février, 2015 (17:46 PM)
    IL FAUT DONNER L EQUIPE A...ALIOU CISSE.

    sofe nguéne torope !!!!! :tala-sylla: 
    Auteur

    Kiff

    En Février, 2015 (17:57 PM)
    Lamine NDIAYE reste le meilleur......il faut que les sénégalais acceptent de voir au delà de leur nez.
    Auteur

    @lhom

    En Février, 2015 (18:38 PM)
    @lhom wahal deh j'en a bavé débarrason nous de cette pourri monnaie qu'est e Franc CFA c'est un véritable frein au dévepeent pr de nos pays quant a équipe national l'heure du cap Cissé a sonné et arrêtons avec les étrangers
    Auteur

    Yeet

    En Février, 2015 (18:47 PM)
    il faut donner la chane à l'expertise nationale!!!
    Auteur

    Youbi

    En Février, 2015 (18:48 PM)
    koufi wakhati francais ma wakh lou doy war.francais moom sandiogou mba koutia mba sanekh ko guene.
    Auteur

    Kdjsosohshs

    En Février, 2015 (18:51 PM)
    Quand Gbagbo voulait créer sa propre monaie, les africains l'ont combattu....

    revenant au coach, je suis trapatoni pour un contrat de 2ans qui finira en 2017 aprés la CAN puis Aliou Cisse aprés avoir été son adjoin prend la suite pour le mondial.
    Auteur

    Wade

    En Février, 2015 (19:18 PM)
    Je préfère de loin Abdoulaye Wade comme entraîneur lui qui aimait comparer son gouvernement a une équipe de foot   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Tab's

    En Février, 2015 (21:24 PM)
    Arrêtez de vous divertir. La seule chose sur laquelle il faut se pencher c'est le départ de Augustin Senghor et de toute son équipe de la fédération sénégalaise de football. Il faut les faire partir de gré ou de force avant de penser à recruter un nouvel entraîneur.
    Auteur

    Khousmaniaap

    En Février, 2015 (21:34 PM)
    La mafia Marseillaise , non merci Anigo , c'est trés gentil de ta part .
    Auteur

    Trainer

    En Février, 2015 (22:16 PM)
    Entraîneur ce n'est pas aboyer rek. Alioune Cissé doit apprendre davantage
    Auteur

    Gaindé

    En Février, 2015 (23:09 PM)
    Entraineur : Aliou Cissé

    Adjoint : Salif Diao

    Entraineur gardiens : Oumar Diallo
    Auteur

    Beru72

    En Février, 2015 (23:14 PM)
    C'est une plaisanterie ? Question magouilles, il sera comme un poisson dans l'eau au Sénégal et le premier journaleux qui lui parlera comme à Giresse se fera éclater la gueule en direct. Mais question foot, on parle de quoi ? Une finale perdue en UEFA 99 est son seul titre à ce jour.
    • Auteur

      Kk

      En Février, 2015 (00:48 AM)
      titre de aliou cissé? surtout ne me parle pas des jo! c'est karim séga qui était l’entraîneur principal, qui faisait les mises en place tactique et les changements!
    Auteur

    Pff

    En Février, 2015 (03:01 AM)
    Pas de français ni d'européen on veut plus d'eux c des tocards.un sénégalais rek kepp dông on veux Aliou cossé et Omar daf.
    Auteur

    Pays

    En Février, 2015 (06:42 AM)
    Nous voulons vraiment gagner la Coupe d'Afrique, c'est pourquoi nous reccourrons je pense a des entraîneurs etrangers. Je pense aussi que nous sommes plus intéressés (du moins nous devions l'être) par le développement de notre pays; cependant nous ne pensons jamais à recruter un Président étranger face à lechec de nos Présidents locaux
    Auteur

    Entraineurexpèrimentèsage

    En Février, 2015 (11:24 AM)
    stop avec alioune cissè waye svp,le gars manque d expèrience,associons le plutot a un grand entraineur pour parfaire encore son expertise sur le plan tactique et technique,ne serait ce qu apprendre a gerer l ègo des joueurs
    Auteur

    Lol

    En Février, 2015 (12:10 PM)
    Ce que mijote augustin enculé senghor: le tandem Maxime Bossis- Marius Trésor. Il est dangereux augustin senghor quand il ne communique pas il est entrain de voir quelle autre connerie il nous prépare. Quel domérame ce monsieur et sa bande.
    Auteur

    Aliou Kane

    En Février, 2015 (12:19 PM)
    prenez qui vous voulez ce sera encore une merde car il y a pas de politique ou stratégie sportif a long terme. pour moi déjà augustin doit partir et mettre des gens neufs qui veulent travailler et arrêter de virer si l équipe perd même les champion du monde perd. le senegal est une petite équipe et arrêter de nous soûler sur les anciens c est des losers ils ont rien gagner pourquoi une sélection doit ressembler ou regarder des perdants
    Auteur

    Mye

    En Février, 2015 (13:15 PM)
    Non aux amateurs et déchets de l'europe



    Non aux amateurs et déchets de l'europe



    Non aux amateurs et déchets de l'europe



    Non aux amateurs et déchets de l'europe

    Non aux amateurs et déchets de l'europe

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email