Samedi 04 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Technologie

Panne du système Gaindé : le Trésor public perd deux milliards en 24 heures

Single Post
Panne du système Gaindé : le Trésor public perd deux milliards en 24 heures
Le système « Gaindé » de la Douane sénégalaise est encore tombée en panne, causant à l'Etat du Sénégal une perte sèche de deux milliards de francs de recette. C'est le manque de sécurisation des données logées au niveau de la direction de traitement de l’information automatisée (DTAI ) qui serait à l'origine de cet impair. Une panne d’électrique a perturbé le système qui est le coeur névralgique des recettes de l'Etat, avec la Direction des impôts et domaines. Cette panne du système intervenue lundi dernier a causé un grand gouffre financier, puisque ce sont au moins deux milliards qui ont été perdus en recettes. Selon le quotidien « Enquête », il s’agit d’un sabotage bien mené pour fragiliser la très convoitée Direction générale des douanes. Les disques de stockage qui permettent au système de bien fonctionner ne sont pas logés à la direction des douanes. Leur déplacement dans un autre endroit mieux sécurisé avait été évoqué, mais c’est plutôt l’option de l’achat de nouveaux disques de stockage que privilégient les techniciens.

liiiiiiiaffaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Dxb

    En Août, 2011 (12:10 PM)
    La vigilance est le chemin du royaume immortel. La négligence celui qui conduit à la mort.
  2. Auteur

    Aazazza

    En Août, 2011 (12:12 PM)
    O. Gassama à l'essai à Evian-TG



    Evian-TG a mis à l'essai Ousmane Gassama. L'attaquant du Racing club de Dakar participe à sa première séance ce mercredi matin avec le groupe professionnel.
    Auteur

    Kalachnikov

    En Août, 2011 (12:25 PM)
    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD



    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD

    Y EN A MARRE DE LA LUTTE VRAIMENT Y EN A MARRE. Y EN A MARRE DE CETTE SAUVAGERIE MRD
    Auteur

    Iba

    En Août, 2011 (12:33 PM)
    Aujourd’hui 24 Août, le jugement à Tamba counda de ce jeune de l’UJTL SARA NIANG mis en prison par le Ministre Khoureychi Thiam depuis 3 semaines . Il faut le rappeler ce jeune avait critiquer le ministre le mois de Mai dernier et au mois de juillet le ministre au lieu de prendre les critiques d’un coté positif s’est malheureusement cogné et a porté plainte contre celui-ci qui lui a tout donné dans le passé. Pour rappel son père Samba Niang était le seul qui a osé dévié le PS vers les années 80 à L’époque Khoureychi était encore Socialiste. Avant L’alternance ce ministre de Wade a changé de veste comme d’ailleurs beaucoup de ses collègues ministres pour devenir BLEU.

    Khoureychi fait la promotion de médiocre à Tamba Counda au détrimat de cadres valeureux. Pour preuve :

    -Le maire de la ville Woury BA a obtenu son premier diplôme le CEPE cette année et son adjoint une dame ne sait pas écrire son nom.

    -Dans son cabinet le plus diplômé n’a pas le Bac .

    -Il vient de nommer un enseignant PCA à la place de MASSALY

    -Le directeur de L’APDA Oumar Samb qui est son poulin est un volontaire de l’éducation ;

    Voila comment le Sénégal fonctionne sous wade.

    Alors ce que Khoureychi reproche à ce pauvre jeune lui-même il l’a fait à Tamba à l’endroit du premier Ministre au moment où ce dernier était en visite à Maléme Niani ; il avait d’ailleurs demandé à ses militants de ne pas accueillir Souleymane Ndéné et la suite vous la..
    Auteur

    Zooam

    En Août, 2011 (12:50 PM)
    ALORS LES GARS J'AI UNE QUESTION, HIER J'AI ENTENDU SOULEYMANE JULES DIOP PARLER D'UN FILS DE SERIGNE QUI ÉTAIT PARTI A AL AHZAR POUR FAIRE UN EXAMEN ET IL EST REVENU EN DISANT QU'ON LUI A DONNE UN DIPLÔME EN LUI DISANT QUE TOI ON PEUT PAS T'APPRENDRE, TU ES AU DESSUS DE NOUS, ALORS QU'IL AVAIT ÉCHOUÉ.

    JE VEUX SAVOIR DE QUI IL PARLE CAR MOI JE SUIS UN SYMPATHISANT DES MOUSTARCHIDINES ET JE NE SUPPORTERAI PAS QU'ON PARLE D'UN MEMBRE DE LA DAHIRA ? QUE ÇA SOIT UN MARABOUT OU SIMPLE MEMBRE MAIS LA MANIÈRE AVEC LAQUELLE JULES A PARLE ME LAISSE PERPLEXE.

    SI C'EST UNE CALOMNIE DE LA PART DE JULES, QU'IL SACHE QUE JE N'ACCORDERAI PLUS DE CRÉDIT A SES DIRES ET SI PAR CONTRE C'EST VRAI JE SERAI VRAIMENT ÉBRANLÉ ET MEURTRI.

    JE SOUHAITE QUE LA PERSONNE CONCERNÉE RÉTABLIT LA VÉRITÉ A PROPOS DE CETTE AFFAIRE.
    Auteur

    Zooam

    En Août, 2011 (12:52 PM)
    ALORS LES GARS J'AI UNE QUESTION, HIER J'AI ENTENDU SOULEYMANE JULES DIOP PARLER D'UN FILS DE SERIGNE QUI ÉTAIT PARTI A AL AHZAR POUR FAIRE UN EXAMEN ET IL EST REVENU EN DISANT QU'ON LUI A DONNE UN DIPLÔME EN LUI DISANT QUE TOI ON PEUT PAS T'APPRENDRE, TU ES AU DESSUS DE NOUS, ALORS QU'IL AVAIT ÉCHOUÉ.

    JE VEUX SAVOIR DE QUI IL PARLE CAR MOI JE SUIS UN SYMPATHISANT DES MOUSTARCHIDINES ET JE NE SUPPORTERAI PAS QU'ON PARLE D'UN MEMBRE DE LA DAHIRA ? QUE ÇA SOIT UN MARABOUT OU SIMPLE MEMBRE MAIS LA MANIÈRE AVEC LAQUELLE JULES A PARLE ME LAISSE PERPLEXE.

    SI C'EST UNE CALOMNIE DE LA PART DE JULES, QU'IL SACHE QUE JE N'ACCORDERAI PLUS DE CRÉDIT A SES DIRES ET SI PAR CONTRE C'EST VRAI JE SERAI VRAIMENT ÉBRANLÉ ET MEURTRI.

    JE SOUHAITE QUE LA PERSONNE CONCERNÉE RÉTABLIT LA VÉRITÉ A PROPOS DE CETTE AFFAIRE.
    Auteur

    Camarade Sutsas

    En Août, 2011 (12:56 PM)
    NAMORA Parfum d'arnaque au SUTSAS! Lisez DAKARACTU.COM /Yérim Post

    C''''est un vrai coup de massue pour moi. Je viens de réaliser ma naïveté vis à vis du sutsas auquel j''''avais une confiance aveugle. Tout ce qui venait du sutsas m''''était consommable sans rechigner pour preuve une première coopérative de la santé avait été mise sur pied avec un certain Moussa Diouf comme président et j''''avais versais à la BHS de l''''argent et depuis lors cette coopérative n''''étant plus opérationnelle je n''''arrive point à rentrer dans mes fonds depuis 2007.Et voilà encore NAMORA qui nous désespère au plus au niveau et pourtant des opposants à mballo Dia Thiam avaient prédit cette escroquerie dès le début! Le sutsas m''''a pourri la vie et causé des déboires sans précédents. Avec le DMC, on me ponctionne gravement et je suis en location donc pour joindre les deux bouts je n''''y arrive plus; je peux plus tenir en réalité; je suis déçu et ne croit plus à Mballo Dia Thiam et compagnie; je suis triste et confondu par la tournure des événements il est temps d''''organiser la riposte pour rentrer dans les fonds versés à la BHS pour le compte de la défunte coopérative de la santé et l''''incertitude sur l''''acquisition d''''un toit avec Namora. Dimanche 14 aout j''''étais au site de tivaouane peulh mais je n''''y ai trouvé que amertume et spectacle de désolation! Le sutsas gruge ses membres il faut le dire il est temps porter plainte pour tous ces agissements.

    • Auteur

      Locataire

      En Août, 2011 (05:13 AM)
      namora est pour le moment une grosse déception? les maisons ne sont pas encore livrées. pour retirer l'argent déposé le pauvre client désespéré va être soumis à une véritable torture.
    Auteur

    Mome

    En Août, 2011 (14:10 PM)
    Je suis assez surpris de voir qu'avec un systeme si central, qu'on ait pas un PRA pour secourir la premiere prod.

    Bon courage en tout cas aux informaticiens
    Auteur

    Thiouné

    En Août, 2011 (15:17 PM)
    Ils ne veulent pas que ça marche.
    Auteur

    Xy

    En Août, 2011 (19:09 PM)
    c incroyable ...et ils n'ont jamais entendu parler de failover?...

    "In computing, failover is the capability to switch over automatically to a redundant or standby computer server, system, or network upon the failure or abnormal termination of the previously active application,[1] server, system, or network. Failover happens without human intervention and generally without warning, unlike switchover."

    inadmissible...c devenu banal ca pour tous les systemes critiques.
    Auteur

    Alan Turing

    En Août, 2011 (19:11 PM)


    Ce système est une usina à gaz, mal fichue, et fondé sur des technologies obsolètes.



    En termes de sécurité, c'est ridicule. En terme d'architecture, c'est encore pire.



    Développé par un blanc, qui a fini par se barrer parce que fatigué d'un entourage aussi médiocre.



    Tout cet argent gaspillé alors qu'il existe des solutions plus riches, plus fiables, et complètes, sur le marché.



    À qui profite cette gabegie ? Y a-t-il un décisionnaire au Sénégal qui comprenne l'informatique ?



    • Auteur

      Question?

      En Août, 2011 (01:15 AM)
      java c'est obselete?
      expliquez nous svp
      c'est interessant
      un newbie qui pose une question
    • Auteur

      En Août, 2011 (04:22 AM)
      monsieur, vous vous avancez sur un terrain que vous ne matrisez pas. tout ce que vous racontez est un tissu de contre- vérités pour ne pas dire mensonges. il ne faut pas véhiculer des contre- vérités. je ne suis ni de la dtai ni de la douane mais il n'existe pas d' infrastructure plus actuelle, plus fiable et robuste que cette architecture ibm zos et sysplex. le problème est un problème de volonté politique, un problème de support du prestataire local incompetent et aussi tout simplement un prob de logistique. il s'agit de vouloir déménager les 2 baies existantes dans des lieux différents et de bien tester les applis (en temps de paix) pour s'assurer de la haute disponibilité de l'infrastructure et ne pas attendre que le feu se déclenche. telle que cette infrastructure est vendue, aucun arrêt ne devrait pouvoir se produire.
    Auteur

    Bay

    En Août, 2011 (21:58 PM)
    Cette histoire me laisse perplexe dans la mesure où j'ai eu à travailler moi-même dans l'élaboration, l'installation et la mise en service de ce systême, à ce titre, j'ai eu à croiser les informaticiens de la Douane qui ne sont pas des novices. Je pencherais plutôt pour une grosse arnaque/fraude avec cette pseudo panne pour couvrir l'affaire, effacer des preuves et faire disparaitre ces 2 milliards. Je ne m'explique pas comment ils ont pu arriver en un temps aussi court à évaluer et poser le chiffre de 2 milliards en perte sèche pour le Trésor public, d'autant plus qu'à part les données informatiques enregistrées dans le systême, il existe toujours des dossiers physiques pour toutes les transactions douanières effectuées et par là il est possible de reconstituer les informations fiscales et rétablir l'ordre sans pertes importantes. Ce n'est pas la première fois que ce systême tombe en panne, et vu la personnalité et les antécédents des tenants du pouvoir, l'échéance très improbable pour leur avenir aux commandes de ce pays, il y a de quoi penser que certains sont en train de préparer leur retraite. Affaire à suivre de très près
    • Auteur

      Daya

      En Août, 2011 (11:26 AM)
      bay yaw nak ya wakh deug je suis parfaitement d'accord avec toi ; cela ne peut être que ça surtout que c'est bientôt la campagne donc il leur faut beaucoup d'argent pour !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      devinez
    Auteur

    Vu....

    En Août, 2011 (22:48 PM)
    ... C SEULEMENT UNA PANNE... OU ILS VEULENT..."RAWALè" DES AFFAIRES...



    ... :hun:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :hun:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :hun:  :hun:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :hun:  :hun:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :hun:  :hun:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :hun: 
    Auteur

    Fidel

    En Août, 2011 (02:26 AM)
    une perte sèche ou un retard dans la perception de ces taxes? attention aux mots ne manipulez pas les gens.
    Auteur

    Lion Le Gainde

    En Août, 2011 (02:44 AM)
    Je connais cette infrastructure. Elle est fiable et robuste. Le seul problème est un problème de clairvoyance, de volonté politique et de capacité de support du prestataire Le système est normalement hautement disponible. C'est a dire qu'il supporte des pannes sans impact sur l'utilisation Cependant les deux baies de disques utilisées sont toutes les deux dAns la meme salle de la DTAI. Par ailleurs, pour des raisons de compétences du prestataire, les tests de reprise sur incident ne sont jamais réalises. Chaque année, c'est au meme prestataire ( sans volonté de le mettre en concurrence) que le service de support est confie.
    Auteur

    [email protected]

    En Août, 2011 (08:22 AM)
    C normal c'est des nuls aux senegal
    Auteur

    Daya

    En Août, 2011 (11:29 AM)
    Tout à fait d'accord avec Bay (N° 13) deug bou wer peng nga wakh fofou.



    Avec l'approche des élections, il leur faut beaucoup d'argent donc!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Kham guène fou may wakhé

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email