Mercredi 23 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Histoire générale du Sénégal: Les arguments de Iba Der face aux critiques

Single Post
Histoire générale du Sénégal: Les arguments de Iba Der face aux critiques

La polémique sur l'Histoire générale du Sénégal s'enfle. Les critiques continuent de plus belle sur le volume 1/A Tome III. Dans un communiqué rendu public, le professeur Iba Der Thiam a répliqué face à ces attaques qui fusent de partout.

Après avoir répondu sur la part réservée aux Ceddo dans ce projet littéraire, il a apporté des précisions suite à la sortie du porte-parole de la famille Nguédiène de Thiès. Mieux, l'historien et non moins coordonnateur général de l'Histoire générale du Sénégal a également fait savoir que le comité de pilotage n'a pas été créé par le président de la République Macky Sall. Donc, "il n’a aucune responsabilité dans les polémiques qui se sont fait jour.


(...)

A l’intention de tous ceux qui se soucient de la vérité, le Comité de Pilotage apporte les clarifications suivantes, fondées sur des faits palpables et des preuves concrètes.

I) Dans le Numéro 4786 du Quotidien L’Observateur, une personnalité, qui se présente sous l’étiquette d’historien traditionnaliste, se demande : « Pourquoi l’Histoire du Sénégal devrait se résumer aux marabouts ? »

Poser une telle question ne représente pas un grand intérêt, parce que l’Histoire du Sénégal a été, dès l’origine, déclinée comme « une histoire globale, qui ne laisse de côté aucune région, aucune langue, aucune culture, aucune ethnie.

Elle est ancrée dans une vision sénégambienne et panafricaine.

Elle est une histoire, à la fois, économique, sociale, politique, diplomatique, culturelle, religieuse et scientifique, pour réconcilier toutes les écoles de pensée ».

Ceux qui ont lu les Tomes publiés savent qu’on y parle de société, de culture, d’art, de Ceddo, de religion, d’économie, de politique, de diplomatie, etc. Elle ne se résume, donc, pas à une catégorie sociale, fut-elle celle des marabouts. Cela dit, pourquoi, l’Islam et les Chefs religieux en seraient-ils exclus dans un pays à 95% musulman, un pays dont l’identité et la culture endogènes ont été sauvegardées grâce à leurs sacrifices ? A l’appui de sa thèse, l’historien traditionnaliste dit : « Nous attendions l’Histoire des Ceddo, qui ne figure pas dans ces tomes et que cela l’avait déçu ».

II) Dire que l’Histoire des Ceddo ne figure pas dans ces tomes est une autre contrevérité, qui prouve que celui qui parle n’a pas lu les livres qu’il conteste.

En voici la preuve :

A la page 92 du Tome III Volume 1/A, figure un chapitre intitulé :

b) L’influence des communautés Ceddo et des Lettrés musulmans dans la société sénégambienne de la première moitié du XIXe siècle

Voici ce que le livre écrit :

« L’alliance entre ces Ceddo et les familles régnantes constituait, le plus souvent, un facteur de stabilité, mais entretenait, en même temps, un processus de prédation au détriment des populations et, quelquefois, un facteur de rivalités dans la gestion du pouvoir et le contrôle des sources de revenus.

Ces Ceddo cohabitaient avec une masse de paysans et d’artisans vivant, le plus souvent, de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, là où existaient des cours d’eau et des lacs ou mares et pratiquaient, quelquefois, un artisanat local, de faible rentabilité économique, tout juste apte à satisfaire les besoins locaux.

A côté des chefs Ceddo, l’élite de cette société était composée de lettrés musulmans, formés dans les daaras. C’étaient, pour la plupart, des dirigeants d’écoles coraniques, des imams et des cadis, disposant d’un large prestige social, assumant même, quelquefois, des fonctions de régulation sociale et d’arbitre dans les conflits qui se manifestaient au sein des villages. Les rapports des Ceddo avec les dynasties régnantes, avec les Garmi, les Geer, variaient d’un royaume à un autre et pouvaient aller du partenariat fondé sur des intérêts convergents de partage du pouvoir avec la Cour, les Princes et les Rois, à des rivalités plus fortes, lorsque leur autorité entrait en conflit, ou que leurs intérêts s’opposaient.

Contrairement à ce qu’on a, jusque-là, écrit, il n’existe pas un seul modèle Ceddo, ni un seul modèle de lettré musulman, selon qu’il s’agisse de la société Wolof, Al Pular, Manding, Sarakholé ou Peul.

Par exemple, la catégorie des Ceddo qui se caractérisait par des spécifications, des valeurs et des modes de vie particuliers, tout en présentant certains traits communs, n’en contenait pas moins de grandes différences. Les sociétés Wolof, par exemple, étaient fondées sur l’éthique traditionnelle ceddo depuis des siècles. Elles s’étaient constituées sur la base d’un certain nombre de valeurs, qui n’étaient pas toutes négatives, mais qu’on a tendance, de nos jours, à rejeter en bloc, alors qu’elles représentaient le soubassement de la civilisation qui les avait structurées et leur avait permis de résister à tous les défis, d’impulser l’économie de subsistance et de promouvoir la vie politique et sociale dans une relative stabilité.

Bien qu’il ait existé en Afrique, comme partout ailleurs, des marginaux (voyous, brigands, dissidents politiques, dictateurs, etc.), on peut affirmer, sans courir le risque d’un désaveu, que le modèle humain que les Sénégalais avaient décidé de promouvoir, à travers aussi bien le Ceddo que le ndongol daara, était un prototype humain qui ne mentait presque jamais, qui avait le sens de l’honneur et de la dignité, un sujet respectueux de la parole donnée, fidèle dans l’amitié jusqu’au sacrifice, un homme de courage, un « gor », un patriote convivial, discipliné, armé de « jom », de « ngor », de« fit », refusant le déshonneur et la honte, pétri de générosité et de reconnaissance, protecteur de la femme, de l’enfant, du vieillard et du handicapé.

Il ne volait presque jamais le bien d’un étranger, était attaché au respect de sa famille, de son clan et de sa tribu, ainsi qu’à la solidarité avec son groupe ; il était animé du respect dû à l’autorité, était pénétré d’un esprit de discipline et d’abnégation, de privilège et d’exclusive et était attaché à la loyauté, à la vérité, au goût du Bien, du Beau, du Vrai, du Juste. C’était un véritable honnête homme, un « nawlé », un « Samba Linguère » , pour parler comme « Karim » dans tous les actes qu’il posait. Cela était valable, aussi bien pour les hommes, que pour les femmes ».

Qui peut soutenir sérieusement, après ce qui précède, que les Ceddo ne figurent pas dans les livres ?

III) Concernant la famille Ndieguene, le Comité de Pilotage tient, aussi, à préciser que celui qui avait parlé au nom de l’illustre famille Ndieguene, qui est une personnalité intègre et honnête, pleine d’expérience et de sagesse, dont certains avaient abusé de la bonne foi, après avoir pris connaissance des clarifications apportées par le Comité de Pilotage, a reconsidéré sa position. Dans une correspondance datée du 12 septembre 2019, « il félicite le Professeur Iba Der THIAM pour cette importante réussite et affirme ne douter, ni de sa bonne foi, ni de son honnêteté, encore moins de ses compétences », pour avoir travaillé avec lui dans le passé.

Le Comité de Pilotage le remercie très vivement, lui et toute sa famille.

IV) Une personnalisé qui n’a pas décliné son identité a évoqué la figure du grand-père de Blaise DIAGNE, Samba Youga DIAGNE sans fournir la moindre preuve. Nous répondons que ce n’est pas un membre du Comité de Pilotage qui l’a évoqué. C’est Feu le Dr Doudou GUEYE, Ancien Responsable du RDA, lors du Colloque tenu sur Blaise DIAGNE, à l’époque de SENGHOR. Feu le Dr Doudou GUEYE avait recueilli la tradition orale et rendu compte de ses travaux. Il n’a jamais été démenti par une autorité scientifique, ni de son vivant, ni après sa mort. Le livre qui en parle se contente de dire ce que Feu Doudou GUEYE a dit et écrit.

Nous confirmons, donc, ce que Feu le Dr Doudou GUEYE a écrit jusqu’à ce qu’on nous amène des preuves concrètes, qui infirment ses recherches.

V) Enfin, notre Comité n’a pas été créé par le Chef de l’Etat Macky SALL, mais par nous-mêmes. Il n’a aucune responsabilité dans les polémiques qui se sont fait jour. Le Comité n’a rien de commun, ni avec la CNRF, ni avec la CNRI, ni avec la CNDS.

C’est une initiative autonome des historiens uniquement. Le Président de la République nous a apporté son soutien, après notre Séminaire de planification et d’orientation de 2014, ainsi que le Ministère de l’Enseignement Supérieur, celui de la Culture, le Maire de la Ville de Dakar et 15 Sponsors, ont encouragé les initiateurs du Projet, en leur apportant leur appui ; un appui que tout le Comité a fortement apprécié et pour lequel, il ne cessera jamais de les remercier, au moment où certains, à l’intérieur du Sénégal, comme à l’extérieur, faisaient circuler le bruit que les Sénégalais ne s’entendraient jamais sur une version commune de leur Histoire, qu’ils ont toujours été divisés et le resteront toujours.

Article_similaires

17 Commentaires

  1. Auteur

    En Septembre, 2019 (20:49 PM)
    Le senegal d'aujourdhui n'est pas le senegal colonial d'hier. Il y'a une tres grande difference. Aujourdhui c'est un peuple un but une foi pour un seul territoir. Mais hier c'etait le jungle où la loi du plus fort faisait des Etats. Et il y'en avait plusieurs ( royaumes ou Etats selon les appellations) parfois à la tete desquels des tyrans assassins. Apres sont venus les français imposer graduellement soumission à tous les Etats pour former un grand Etat que l'on appelle Senegal. Ce rappel contexuel est important pour repondre à Ahmeth khalifa niass qui accuse Mame Malick sy de collabo apres l'avoir promu Heros national.

    Il faut rappeller toujours pour la comprehension de la question qua la generation de Mame Malick sy est nee sous la colonisation contrairement à ce qui est laissè comprendre et qu'il leur etait impossible de combattre par les armes la colonisation. Tant l'Etat colonial etait fort et mieux armee et dont aussi la surveillance stricte ne donnait chance à aucune possiblitè de preparer un risposte. Et il faut le dire aussi , l'idee d'un nationalisme senegalais etait encore pas au rdv. Car Beaucoup de puissances sengalaises autochtones continuaient à vouloir perpetuer le privilege de la gouvernance locale. Et les français malins ont même permis la coexistence avec certains rois à la condition qu'il respectent l'autorite coloniale et de payer convenablement les impots. L'Etat etait tellement fort qu'il etait suicidaire et inintelligent de penser à une revolte. Le moment etait inoportun. Chose que Mame Elhadji malick sy avait comprise pour adopter la strategie qu'il a adoptee afin de reussir une mission qu'il s'etait assignee, celle de faire plus de musulmans. Et pour celà il avait besoin d'etre en biens termes avec les blancs dont il voyait, apres tout, meilleurs que les ceddos qu'il redoutait plus. Car ces derniers animistes detestaient le pluralisme et continuaient leurs habitudes de jungle sur leurs autres freres. Que ça soit claire, je ne suis pas entrain de dire que les blancs etaient meilleurs que les ceddos mais que tous les deux avaient un comportement inhumain au vue de leur passage au senegal. Seulement Mame El hadji sy lui et beaucoup d'autres de ses contemporains preferaient vivre sous la domination française que sous celle des ceddos. Et ce n'est pas à nous qui n'avons vecu ces periodes là de les juger en 2019. Ce serait trop stupide même comme demarche.

    Malick sy etait tellement malin qu'il aura fini par inculquer aux blancs d'etre à leur coté même si dans les faits on voit le contraire. Tellement le blanc n'avait pas comprehesion du pourquoi un marabout aussi influent et de surcroit Tidiane comme omar foutiyou ne faisait aucun agissement de soulevement populaire ? Precisons que seul Mame Omar foutiyou etait le seul marabout qui a resitè à la colonisation dans des vraies guerres. C'est pourquoi les marabouts qui avaient le werd tidianes faisaient peur. Dailleurs ça fait parti des raisons pour lesquelles le colon ne voulait plus de Mame serigne Touba dans la colonie avac ses talibes incontrolès.



    Les blancs se sont fait tellement duper qu'à la fin ils ont vu en Mame El hadji un serviteur loyal. Pendant que l'homme jouait de leurs relations pour construire des Zawiya et former une elite. Ses relations avec les blancs lui ont permis de faire en faveur de beaucoup beaucoup de marabouts.....

    Si Mame Malick sy etait un collaborateur donc tous les autres marabouts le seraient aussi car par exemple Mame serigne touba a donnè 500 000 fcfa aux blancs pour financer leur banqueroutte et ne parlons pas non plus des soldats qu'il ont envoiyè en soutient à la France. La veritè est que notre jugement de voir en eux des collabos est erronèe, lache et meconnaissante de la complexite du contexte dans lequel ils etaient. Dans l'histoire je defie quiconque de m'apporter un fait qui puisse incriminer Mame malick sy de perrfidie par complaisance aux colons.

    Le brassage entre blancs et Mame Hadji Malick lui a valu d'avoir Tivaouane comme le centre islamique et intellecuel de l'epoque. La preuve est dans l'eloquence , l'elegance , la correctude, l'ouverture et l'itelligence de sa descendance.

    Donc que l'on dise que Malick sy etait vraiment malinement pragmatique. Un exemple d'intelligence pour tous les senegalais. Un model.

    Alors que Ahmed khalifa niass arrete et nous dise quelle ecole au senegal a produit des intellectuels comme Babacar sy ,Mansour sy fils, Dabakh, mansour sy neveu , cheikh tidiane sy !!!!!!????
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (21:07 PM)
      bravo monsieur de votre intelligence pour avoir bien retablit le contexte historique. personnellement j'ai mal quand certains panafricanistes de salon essaient de nous inculquer que les ceddos furent meilleurs que les blancs. mais en quoi ? n'est ce pas ils colonisaient les senegalais vulnerables exactement comme les blancs ? pourquoi parcequ'ils etaient noirs on doit tous fermer les jeux sur leurs negativites ? je ne suis pas d'accord et j'ajouterai même qu'ils n'etaient les seuls car certains marabouts ont aussi au nom du djihad extrerminè des senegalais. de même que beaucoup de rois dont les petits fils aujourdhui glorifient le rang. disons la verite comme tu as osè le dire , que le senegal avant et pendant la colonisation etaient un jungle où le plus fort faisait somettre à sa guise. les français ont colonisè juste parceque ayant ete plus fort. d'où la leçon à tirer maintenant que nous sommes un peuple uni, que nous devons plus etre colonisables. et que l'egalite et la fraternitè regnent.
      vive le senegal
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (21:42 PM)
      " ahouzou bil lahi min charri koufaaraa, min charri nazaraa wa min charri chayaatini"
      ce n est pas mame malick qui l´a écrit ?
    • Auteur

      Touks

      En Septembre, 2019 (06:09 AM)
      en tout cas mes ancêtres ont été bien cités dans cette hg.

      ceux dont les ancêtres sont de 1850 à 1900 ne peuvent pas figurer dans cette oeuvre sérieuse, scientifique.

      alors, allez vous plaindre auprès de vos grands parents qui sont arrivés après que tout ait été fait par les nôtres.

      basta !
    • Auteur

      Touks

      En Septembre, 2019 (06:09 AM)
      en tout cas mes ancêtres ont été bien cités dans cette hg.

      ceux dont les ancêtres sont de 1850 à 1900 ne peuvent pas figurer dans cette oeuvre sérieuse, scientifique.

      alors, allez vous plaindre auprès de vos grands parents qui sont arrivés après que tout ait été fait par les nôtres.

      basta !
    • Auteur

      Touks

      En Septembre, 2019 (06:09 AM)
      en tout cas mes ancêtres ont été bien cités dans cette hg.

      ceux dont les ancêtres sont de 1850 à 1900 ne peuvent pas figurer dans cette oeuvre sérieuse, scientifique.

      alors, allez vous plaindre auprès de vos grands parents qui sont arrivés après que tout ait été fait par les nôtres.

      basta !
  2. Auteur

    En Septembre, 2019 (22:17 PM)
    Tant qie vous lisez l'histoire en idealisant des hommes vous arrez des surprises. Nul n'est parfait et 'e soyons jalais deçu de trouver des comportements bizares chez certains , meme que l'on nous presentait comme saint.

    Iba et compagnies ont montrè une grande nullitèdans la demarche, l'approche n'est pas bonne et restera polemique
    • Auteur

      Touks

      En Septembre, 2019 (06:10 AM)
      en tout cas mes ancêtres ont été bien cités dans cette hg.

      ceux dont les ancêtres sont de 1850 à 1900 ne peuvent pas figurer dans cette oeuvre sérieuse, scientifique.

      alors, allez vous plaindre auprès de vos grands parents qui sont arrivés après que tout ait été fait par les nôtres.

      basta !
    Auteur

    Sakho

    En Septembre, 2019 (22:17 PM)
    wa dji di Iba Der yalla na yalla yokou kham kham ame ndokou yalla bi guene diaguer toubab!
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (22:56 PM)
      iba der sait très bien que le gamou était organisé à wéllé à 4 km de tivaouane depuis les années 1870 par feu boubacar wéllé époux de dior dieng soeur de lat dior !!
      lui même a été éduqué par feu ameud soxw à kaolack frère de sow madiagne fis de la soeur de 'arrière petite fille de boubacar wéllé .
      boubacar wéllé a été assassiné par les colons à wéllé.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (23:18 PM)
      kaay leen
      bou beess takh takh takh.


      yaw khana école ahmeth khalifa niass gua diangué ?
    • Auteur

      Touks

      En Septembre, 2019 (06:10 AM)
      en tout cas mes ancêtres ont été bien cités dans cette hg.

      ceux dont les ancêtres sont de 1850 à 1900 ne peuvent pas figurer dans cette oeuvre sérieuse, scientifique.

      alors, allez vous plaindre auprès de vos grands parents qui sont arrivés après que tout ait été fait par les nôtres.

      basta !
    Auteur

    Hmm

    En Septembre, 2019 (23:21 PM)
    Et Ibar Der est toujours vivant? pour ne pas sortir en direct dans les media au moins. ????
    Auteur

    En Septembre, 2019 (00:29 AM)
    une bande de fénéants qui n'a fait que reprendre la version coloniale de notre histoire!!!
    • Auteur

      Touks

      En Septembre, 2019 (06:11 AM)
      en tout cas mes ancêtres ont été bien cités dans cette hg.

      ceux dont les ancêtres sont de 1850 à 1900 ne peuvent pas figurer dans cette oeuvre sérieuse, scientifique.

      alors, allez vous plaindre auprès de vos grands parents qui sont arrivés après que tout ait été fait par les nôtres.

      basta !
    • Auteur

      Touks

      En Septembre, 2019 (06:13 AM)
      y'a que l'histoire coloniale qui est scientifique. tout le reste est légendes ou contes pour adultes naïfs genre diouli guedj ... suivez mon regard.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (01:06 AM)
    Abdou niou doye.

    Auteur

    Ndiock Niang

    En Septembre, 2019 (01:48 AM)
    un peuple sans histoire est un peuple absent .

    La plus grande faiblesse de l'Africain est l'ignorance de nous mêmes.

    Il faut absolument qu'on se retrouve .

    Si non au moins , inculquons nous l'amour pour notre patrie.

    Belle initiative .

    Que DIEU guide vous guide.

    Amine Ya Raabi.

    Auteur

    Ndiock Niang

    En Septembre, 2019 (01:48 AM)
    un peuple sans histoire est un peuple absent .

    La plus grande faiblesse de l'Africain est l'ignorance de nous mêmes.

    Il faut absolument qu'on se retrouve .

    Si non au moins , inculquons nous l'amour pour notre patrie.

    Belle initiative .

    Que DIEU guide vous guide.

    Amine Ya Raabi.

    Auteur

    Ndiock Niang

    En Septembre, 2019 (01:48 AM)
    un peuple sans histoire est un peuple absent .

    La plus grande faiblesse de l'Africain est l'ignorance de nous mêmes.

    Il faut absolument qu'on se retrouve .

    Si non au moins , inculquons nous l'amour pour notre patrie.

    Belle initiative .

    Que DIEU guide vous guide.

    Amine Ya Raabi.

    Auteur

    Ndiock Niang

    En Septembre, 2019 (01:48 AM)
    un peuple sans histoire est un peuple absent .

    La plus grande faiblesse de l'Africain est l'ignorance de nous mêmes.

    Il faut absolument qu'on se retrouve .

    Si non au moins , inculquons nous l'amour pour notre patrie.

    Belle initiative .

    Que DIEU guide vous guide.

    Amine Ya Raabi.

    Auteur

    Ndiock Niang

    En Septembre, 2019 (01:48 AM)
    un peuple sans histoire est un peuple absent .

    La plus grande faiblesse de l'Africain est l'ignorance de nous mêmes.

    Il faut absolument qu'on se retrouve .

    Si non au moins , inculquons nous l'amour pour notre patrie.

    Belle initiative .

    Que DIEU guide vous guide.

    Amine Ya Raabi.

    Auteur

    Ndiock Niang

    En Septembre, 2019 (01:48 AM)
    un peuple sans histoire est un peuple absent .

    La plus grande faiblesse de l'Africain est l'ignorance de nous mêmes.

    Il faut absolument qu'on se retrouve .

    Si non au moins , inculquons nous l'amour pour notre patrie.

    Belle initiative .

    Que DIEU guide vous guide.

    Amine Ya Raabi.

    • Auteur

      Thiémokho

      En Septembre, 2019 (06:17 AM)
      y'a que l'histoire coloniale qui est scientifique. tout le reste est légendes ou contes pour adultes naïfs genre diouli guedj ... suivez mon regard.

      l'histoire du sénégal a d'être écrite vers 1850 après que les grands hommes aient fait ... l'histoire sans légendes.

      ceux qui ont prié sur les flots, sur le feu, sur un tapis volant peuvent écrire leur propre histoire
    Auteur

    En Septembre, 2019 (06:21 AM)
    y'a que l'histoire coloniale qui est scientifique. tout le reste est légendes ou contes pour adultes naïfs genre diouli guedj ... suivez mon regard.



    l'histoire du sénégal a fini d'être écrite vers 1850 après que les grands hommes aient fait ... l'histoire sans légendes.



    ceux qui ont prié sur les flots, sur le feu, sur un tapis volant peuvent écrire leur propre histoire
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (07:00 AM)
      attention ils préparent une bombe contre l'hg du sénégal;
      pour eux bamba ne s'est pas autoproclamé khadimoul rassoul c'est dieu qui lui a donné ce nom
      aussi, bamba massoul jangui mauritanie, il est né avec pleine de connaissance.
      dans la journée la bombre sera lachée......
    Auteur

    Laika

    En Septembre, 2019 (08:52 AM)
    Quelque soit ta haine envers l'âne, il faut reconnaître que ses oreilles sont longues. Pr Iba Der est un historien hors pair. Peux être même ceux qui critiquent le font parce qu'ils ne parviennent à comprendre le contenu du document. Ou encore ils le font par jalousie ou complexe d'infériorité

    Auteur

    Gass

    En Septembre, 2019 (10:10 AM)
    aucune œuvre humaine n'est parfaite;la plupart des grandes œuvres comportent les mentions "erratum " mais de la a demander la démission de tel ou porter plainte il ya une marge;pourtant les toubabs ont écrit tellement de faussetés sur notre histoire !ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain

    Auteur

    Soigneur De Fous

    En Septembre, 2019 (10:18 AM)
    Franchement, les familles religieuses contestataires sont à plaindre. A longueur de wârâté, elles nous ont asséné comme vérité que LE TOUT PUISSANT a loué le Prophète Mouhammed (PSL) sur ses qualités intrinsèques, et sa piété, et non sur ses origines ou son appartenance à telle famille. Aujourd'hui dans toutes ces familles, les gens râlent et manoeuvrent pour présenter leurs ancêtres comme les adjoints du Prophète, ayant introduit l'Islam au Sénégal avant toute autre personne. Qui plus est, chacun se forge un parcours pour ses aïeuls hors du commun des mortels et un passé des plus anticolonialiste pour son Gaïndé familial. On se croirait dans une cour de récréation à l'école maternelle. Messieurs, arrêtez d'insulter notre conscience Nos ancêtres n'étaient pas des djâhils et nos mères sont aussi des Soxna comme les vôtres. Vos griots de famille, vous ont raconté des sornettes pour bouffer votre argent et pour vous donner l'occasion de bomber le torse, en somme pour vous "vendre" aux yeux de la société; rien de plus. Laissons les historiens faire leur boulot de façon scientifique ; ils ne sont pas des griots à la solde de vos "illustres" familles.
    Auteur

    Abdou Gueye

    En Septembre, 2019 (10:44 AM)
    DANS CE PAYS OU SONT LES JEUNES INTELLECTUELS VIGOUREUX RIGOUREUX NON SENILS POURQUOI NE PAS LEUR LAISSER LEUR CHANCE ?POURQUOI LES BLOQUER?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR