Mardi 17 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Quelle place pour les enfants dans un divorce ?

Single Post
Quelle place pour les enfants dans un divorce ?

Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste, responsable de l'unité de thérapie familiale dans le service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'hôpital de la Salpêtrière, répond au témoignage de Marianne :

"Je suis en plein divorce et la procédure n'en finit pas. C'est un divorce difficile car j'ai subi de lourdes violences morales que la justice ne reconnaît pas. Les enfants sont utilisés comme munitions, alibis, tiroirs-caisses ou paravents, selon les cas ; ils sont instrumentalisés et prisonniers de quelque chose qui les dépasse. Comme nous sommes de milieu aisé, il est très difficile de faire entendre aux services sociaux de la protection de l'enfance qu'il y a besoin d'intervenir, de mettre les enfants 'hors champ'. 

Mon ex-mari est à la fois très rationnel (surtout concernant les problèmes d'argent) et très irrationnel dans son agressivité et surtout l'emprise très forte qu'il exerce sur les petits. Il intervient sur ce qui se passe chez moi, mais impossible d'avoir le moindre échange sur ce qui se passe chez lui, sur les limites à mettre aux enfants et les interventions à prendre, notamment pour qu'ils s'accrochent à l'école. Les relations entre les enfants et moi en pâtissent, le lien de confiance est rompu. Je ne peux pour l'instant amener les enfants en thérapie familiale, pourtant les liens sont très abîmés. Que faire ? Comment leur parler sans faire comme leur père : les monter contre l'autre ?"

Serge Hefez : Le divorce parental est toujours une épreuve pour un enfant. Et cette épreuve est toujours, dans un premier temps, douloureuse. Mais elle peut très bien ne pas être destructrice, voire même devenir constructive si le divorce ne se passe pas trop mal, et si l'enfant se sent lui-même soutenu et accompagné.

Les enfants mesurent dans cette adversité la place qu'ils occupent pour leurs parents. S'ils restent au centre de leurs préoccupations, ils pourront comprendre que les histoires d'amour ne sont pas éternelles, que leur fin n'est pas pour autant une catastrophe irrémédiable, et qu'il est possible de repartir vers la vie. Ils doivent réaliser que ce ne sont pas leurs parents qui se séparent, mais le mari et la femme qu'ils étaient. Leurs parents étaient bien avant leur naissance un couple qui s'est aimé au point d'avoir désiré qu'ils naissent. Aujourd'hui, ces anciens amoureux ne s'aiment pas assez pour vivre ensemble, mais ils resteront à tout jamais leurs parents et continueront à veiller ensemble sur eux.

Je perçois bien dans votre témoignage, Marianne, la détresse dans laquelle vous vous trouvez. Il semble très difficile dans votre situation de dégager les ressentiments conjugaux de vos responsabilités parentales partagées. Vous le soulignez pour votre mari, c'est peut-être aussi difficile pour vous, compte tenu de ces "violences morales" que vous mentionnez. Quelle que soit l'attitude du père de vos enfants à leur égard, il est peut-être difficile de lui faire confiance quant au rôle qu'il joue vis-à-vis de vos enfants.

L'effort que vous avez à accomplir est justement de ne pas intervenir sur ce qui se noue entre les enfants et leur père, de les laisser tisser avec lui le lien qui va se créer à partir de cette situation nouvelle, sans essayer de savoir "ce qui se passe chez lui". Tant pis si lui-même ne respecte pas votre territoire.

Les enfants prennent le plus souvent le parti de celui qui, selon eux, souffre le plus ou est en position de faiblesse. Si vos enfants choisissent le "camp" de leur père, c'est qu'ils pensent que c'est lui qui subit la situation. C'est grâce au dialogue que vous aurez avec eux qu'ils finiront par faire la part des choses. N'entrez pas sur le terrain de l'agressivité, ne dites pas de mal de leur père, parlez-leur positivement de la relation que vous aviez avec lui autrefois, assurez-les de votre amour, expliquez-leur que l'amour blessé des adultes peut faire des ravages et conduire aux pires bêtises. Et surtout, vivez à présent pour vous-même, vos projets, vos implications, vos désirs, vos engagements ; donnez à vos enfants l'exemple d'une femme "debout", c'est le plus beau cadeau que vous puissiez leur faire.

Enfin, si la situation est, malgré tout, trop perturbée, faites tout votre possible pour vous faire aider d'un médiateur ou d'un thérapeute familial ; vous avez parfaitement le droit d'y avoir recours, même si leur père y est opposé.

Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Ief

    En Avril, 2011 (20:24 PM)
    buppo :cry: 
  2. Auteur

    Undefined

    En Avril, 2011 (20:24 PM)
     :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Bien

    En Avril, 2011 (20:25 PM)
    beau enfants mmmmmmm
    Auteur

    Savan

    En Avril, 2011 (21:15 PM)
    seneweb arreter vos copier coller la France et le Senegal c pas la meme chose waye  :down: 
    Auteur

    Paparatzi

    En Avril, 2011 (00:52 AM)
    khibar bou reuiii

    Mme khady dia sidibé conseillierre économique et social, qui a amené son Marie en prison au brigarde de recherche pour reprendre les biens de son Marie suite à son demande de divorce qui date du 20 Octibre 2009, voulà divorcé sans raison sa mots a dire est "JE SUIS FATIGUe

    BIB BANE SEYE LA YOBOU SA DIEUGUEURE PRISON POUR 10 JOURS

     :sn: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR